10 raisons de la visite de l’UPAC à Saguenay

10 raisons de la visite de l’UPAC à Saguenay

Le maire de Saguenay a raison de se plaindre. Les gens de l’UPAC ont manqué de délicatesse. Ils connaissent très mal les us et coutumes d’ici consistant à tenir le maire au courant de tout avant les autres. Quand on enquête sur la corruption et qu’on soupçonne un peu tout le monde dans un appareil municipal d’être corrompu, on se garde une petite gêne.

Lire la suite

Saguenay dans l’ère post-factuelle?

Saguenay dans l’ère post-factuelle?

Nos démocraties sont-elles dans un état si lamentable que les élus ne se soucient plus de justifier leurs déclarations et décisions sur la base de faits? Sont-elles rendues au point où une majorité de citoyens endossent cette façon de faire? C’est la question que soulève le texte d’Antoine Robitaille publié dans le journal Le Devoir le 18 juillet dernier.[i] L’ère post-factuelle serait une tendance où le consensus sur les faits ne serait plus si important pour les acteurs politiques et les électeurs.

Lire la suite

La troisième période du mouvement indépendantiste

La troisième période du mouvement indépendantiste

Aujourd’hui, le mouvement indépendantiste, éclaté comme jamais auparavant, cherche une issue pour rassembler ses forces. À mon avis, et nous sommes nombreux dans ce cas, il ne peut y arriver sans se renouveler en profondeur. Tout ne se ramène pas à des « problèmes de communication », à des façons de « faire passer le message » ou au charisme d’un leader. Les techniques de marketing ont leurs limites.

Lire la suite

Qui veut des asperges? [8]

Qui veut des asperges? [8]

« J’ai toujours ressenti une détresse avec les autres ou en pensant à eux. »; « J’aime pas aller à l’école, mais j’ai compris qu’il vaut mieux faire semblant. »; « Les femmes refoulent, les femmes Asperger le font encore mieux. Elles arrivent à tout refouler jusqu’à croire qu’elles doivent disparaître. »; « Ce sentiment autiste du vide à côté des autres, ou de trop plein, m’aurait tué. »; « Les autres me saoulent de moi mais j’ai toujours soif d’être là. »; « Être avec les autres, c’est jongler avec trop de balles et je suis si maladroit! »; « Ne pas attendre qu’on nous éjecte et se retirer soi-même est souvent la seule solution. »; « Je ne peux plus jamais me sentir hors du monde autant qu’avant mon diagnostic et en survivre. » Comme tu le constates, le syndrome d’Asperger marque une fine, essentielle et presque concrète tâche: devoir constamment doser et protéger le vivant en soi.

Lire la suite

Le Brexit : un orage dans un ciel bleu ?

Le Brexit : un orage dans un ciel bleu ?

La souffrance est bien réelle et elle ne s’exprime pas toujours dans le respect des normes de la rectitude politique. Quand le FMI, l’Union européenne, le gouvernement des États-Unis, les grands financiers leur disent que les choses iront mal en cas de Brexit, on peut comprendre que la réalité dans laquelle ils se trouvent déjà les rende quasi imperméables au discours de peur. Le pari du changement devient fort tentant. La xénophobie, dans ce contexte, se ramène à un épiphénomène.

Lire la suite

De village en VIRAGE

De village en VIRAGE

Je n’ai pas la prétention de dire que mes actions auront un impact réel sur la survie des espèces ou qu’elles sauveront l’humanité. Mais je préfère croire que chaque geste compte plutôt que de me mettre des œillères et m’enliser dans le confort de l’indifférence.

Voilà pourquoi le festival VIRAGE m’allume.

Lire la suite

La lutte finale

La lutte finale

Rendus sourds, aveugles et même parfaitement idiots par l’idéologie néolibérale, nos dirigeants partout à travers le monde n’entendent même pas le FMI, ce dangereux repère de gauchistes, qui vient d’avertir officiellement des dangers d’une telle soumission aux évidences trompeuses des lois du marché.

Pire encore : ce sont souvent des jeunes, comme l’aile jeunesse du Parti libéral, qui encouragent les détenteurs du pouvoir à embarquer dans cette autre nef des fous que le néolibéralisme nous vend sous l’appellation d’« économie du partage ».

Lire la suite

Qui veut des asperges? [7]

Qui veut des asperges? [7]

Lorsque j’étais à l’école, la seule présence de mon pupitre se faisait contraignante si je ne comprenais pas ce qu’on me demandait, je me sentais imploser et exploser en même temps. J’ai parfois pleuré en silence en pleine classe pendant les examens, il est arrivé aussi qu’on prenne mes délais pour un refus des consignes. Au primaire et au secondaire, des amis ont pensé que je boudais parce que je mettais un très long moment avant de leur répondre, et ce n’était pas mieux quand je leur écrivais; je ne savais alors ni doser mon vocabulaire ni mettre en place mes valeurs.

Lire la suite

Qui veut des asperges? [6]

Qui veut des asperges? [6]

Parce que je n’ai pas toujours l’autisme; la plupart du temps, c’est l’autisme qui m’a et ça te rendrait aussi en colère. Mais je vais garder cette curiosité que j’ai envers moi-même, et surtout, cette intuition que j’ai raison de persévérer.

Parce que des fois, comme ça, j’ai l’impression moi aussi de te faire du bien.

Lire la suite