Qui veut des asperges? [3]

Qui veut des asperges? [3]

Au plus tôt de mes souvenirs personnels j’entends mieux que toi, mais je peux aussi éteindre mon audition et me concentrer en faisant fi de tout. Je te vois mieux si tu t’éloignes alors que tu t’approches pour mieux me regarder – ce qui me donne l’impression que tu me scrutes. Pourtant, je me fies très souvent sur toi parce que tu arrives à ne te soucier que de ce qui est nécessaire alors que je me soucie trop des détails. Au plus tôt de mes ressentis, j’ai eu mal avec toi en dedans comme en dehors quand tu te blessais ou quand tu étais triste alors que toi, tu sembles ne pas avoir mal pour moi. Du plus loin que je me souvienne, j’ai eu plus souvent froid que chaud alors que tu sembles ne ressentir l’un ou l’autre que rarement. Au plut tôt de ma mémoire, j’ai mal quand tu me touches et je n’ose jamais te toucher.

Lire la suite

Le maire qui voulait parler au micro

Le maire qui voulait parler au micro

Le propre du sot n’est pas de dire des sottises (Tout le monde le fait), Mais de les redire Albert Brie, Le mot du silencieux (1978) Enfin, le chat sort du sac, le maire de sa tanière, en acceptant une participation quotidienne à l’une des 3-4 radios poubelle de Québec, le FM 93, comme chroniqueur matinal à l’émission de Sylvain Bouchard. Ce dernier est un joyeux exalté qui carbure aux insultes contre les soviétiques (Françoise David), les BS, les écolos, les syndicalistes, les féministes, les cyclistes, les étudiants qui manifestent more »

Lire la suite

J’organise un festival (viens-tu?)

J’organise un festival (viens-tu?)

Avec trois de mes amiEs, on a décidé d’ouvrir un chantier dans notre cour. Un chantier de réflexion, pour savoir “quossé j’pourrais ben faire de productif pour changer le monde, dont?”. Ça fait qu’on s’est mis à inviter tout un tas de gens qui pensent qu’on peut faire quelque chose. Du beau monde. Qui ne veut pas changer LE monde, mais changer AVEC le monde. Des chercheuses, des penseurs, des artistes, des citoyennes, des musiciens, des enfants. Pour faire des conférences, donner des ateliers, échanger des idées, se rencontrer, discuter. Pour ouvrir des possibles dans nos têtes, donner à nos mains des manières de faire puis laisser souffler nos coeurs, aussi, un peu.

Je me dis qu’ensemble, on peut trouver des idées neuves.

Lire la suite

Quand naissance rime avec violence

Quand naissance rime avec violence

Nous plaidons pour que la violence obstétricale soit enfin reconnue au Québec. En ce moment, il n’y a pas d’espace pour que les femmes puissent exprimer ce qu’elles ont vécu. Les femmes qui osent parler se font taire sous prétexte qu’elles devraient être heureuses d’avoir un bébé en santé. Or, il est de plus en plus reconnu qu’une expérience négative d’accouchement peut avoir, entre autres, un impact sur le lien d’attachement avec le bébé, le sentiment de compétence parentale et sur la santé mentale de la mère (dépression postnatale, syndrome de choc post-traumatique, etc.).

Lire la suite

Qui veut des asperges? [2]

Qui veut des asperges? [2]

Tu m’as demandé ce qui m’a poussée à vouloir écrire ces chroniques, et la réponse est très simple. J’ai entendu quelqu’un qui me ressemble beaucoup me raconter tous ses reculs face à l’existence en commençant par les mots : « Bien malgré moi, autour de moi, il ne me reste plus personne… », et je veux que ça ne m’arrive jamais.

Lire la suite

De la satire à lʼéristique

De la satire à lʼéristique

Pour manipuler lʼopinion, provoquer du drame, déverser le fiel de sa haine du haut de sa tribune médiatique, ça prend une intelligence plus aigüe quʼon croit, mais une intelligence qui nʼa de cesse de retourner contre elle le couteau de son arrogance et qui finit par sculpter sa propre lobotomie. Tout en haut des sphères du quatrième pouvoir, juché sur son trône de mépris, le roi se gave de son aliénation, cʼest ce quʼil crache au visage de lʼautre en s’étonnant de son indocilité.

Je pars donc de la thèse (provocatrice pour une large part de mes collègues de gauche radicale) que Richard Martineau est un homme brillant, très brillant, du moins le croit-il et le crois-je aussi.

Lire la suite