Deux petites bières et un gouvernement

Deux petites bières et un gouvernement

Salut lecteur, ça fait un petit bout de temps que je me dis que la politique fait dure ces temps-ci. Hier, je suis tombé sur une terrasse bien particulière. Elle était envahie de carrés rouges. Nous on prenait de la bière, pénards. On se disait que ce devait être un genre de réunion citoyenne (des gens qui s’impliquent quoi). En fait c’était une réunion de ceux qui croient toujours en Québec Solidaire. C’est pas peu dire, la meilleure de la soirée c’était : « Si Québec Solidaire gagne ses élections ce serait Amir ou Françoise le PM ? » Vous êtes sérieux là ?

J’ai l’air de rire, mais en réalité je trouve ça triste. Le problème c’est que jusqu’à maintenant j’ai toujours voté avec mon cœur ou avec ma tête. Je me disais ouais au bout du compte j’aimerais bien qu’un tel ou un tel passe. Ce gars-là (femme là) s’exprime bien il doit avoir une tête sur les épaules. Maintenant c’est plus le cas, depuis la vague orange je me dis que ça a pas d’allure d’élire n’importe qui sur un coup de tête. L’autre problème c’est que le gouvernement Charest est en train de faire à la démocratie ce que le gouvernement Harper est en train de faire à l’unité nationale. Je veux dire que c’est bien possible que les libéraux passent aux prochaines élections par un concours de circonstances et que c’est carrément ridicule. C’est dans des moments comme ça que je pense ironiquement au slogan de Jean Lesage et je me dis : c’est le temps que ça change mon John.

Depuis quelque temps j’écoute les acteurs de la politique et à chaque fois je me sens comme un devin. Je veux dire que lorsque ce que l’on dit est aussi prévisible c’est difficile de croire qu’on le dit de façon personnelle et de bonne foi.

Peut-être que c’est tout simplement le système qui ne fonctionne plus. Notre peuple d’aujourd’hui qui se cherche un bon gouvernement me fait penser à un pâtissier qui ferait des cupcakes avec des moules à gaufres. Par ailleurs, je suis fou au point de penser que les penseurs de toutes disciplines se sont surement dit qu’idéalement leur bidule devrait se transformer tôt ou tard.

Quand j’étais plus jeune j’avais ce qu’on appelle communément un « feeling », vous savez cette impression que quelque chose ne tourne vraiment pas rond même si on nous dit que c’est le cas que (à quelque part c’est correct). Je veux dire un bon système ne fait pas juste être juste, il prévoit efficacement et contrecarre les éventualités de devenir injuste.

Aujourd’hui on vit dans un système qui nous demande de nous prononcer à tous les 4 ans alors que le flot d’informations auquel nous avons accès se renouvelle constamment. On nous demande de nier toute une réalité du vote (parce que c’est bien différent un candidat libéral à 51% suivi d’un candidat du PQ à 49% qui ne passe pas et un candidat libéral à 51% suivi d’un candidat rhinocéros à 49%). Ce serait aussi amusant d’ajouter le taux de participation aux données que l’on nous livre sur chacune des circonscriptions… Nos beaux diagrammes de tartes nous laisseraient probablement un goût pâteux.

Je veux dire vous avez des candidats qui ont obtenu un certain pourcentage des suffrages : un candidat à 30%, deux à 25% et un à 20%. Vous savez qu’avec un taux de participation qui frise le 50% vous vous faites élire avec 15% d’appui réel ? Et de ce 15% combien vont regretter leur vote ?

Mon idée est vraiment simple au fond le gouvernement devrait être le reflet de la société et non pas une délégation des pouvoirs à une partie (élus) d’une partie de la population.

Par exemple avec les derniers résultats de l’acte démocratique selon le site du directeur général des élections on avait par parti :

42.08 % P.L.Q.          66 élus

35.17 % P.Q.              51 élus

16.37 % A.D.Q.           7 élus

3.78 % Q.S.                  1 élu

2.17 % Parti vert                    total 125 élus

 

* Ouais mais coudonc 42% c’est pas majoritaire ça ?

** Le total du vote exercé était de 57.43 %

*** Les taux de participation aux référendums sur la souveraineté avoisinaient les 90 %.

 

Le plus drôle dans tout ça (vous allez rire). C’est que 66 élus c’est comme dire que les libéraux auraient eu 52.8 % des votes, Le P.Q. (avec 51 élus) 40.8 %, l’A.D.Q. 5,6 % et Q.S. 0.8 %. Et oui, de données déjà biaisées parce que les gens votent par calcul ou ne votent pas, on en arrive à une représentation en chambre encore plus biaisée de par un trucage des réelles intentions. Là je donne un exemple : en quoi est-ce que la répartition d’une population te rend légitime dans ce que tu dis ? C’est comme dire qu’un gourou a du bon sens s’il reste sur le terrain de sa secte.

Avec tout ça je me dis qu’il faudrait changer le système que ça fait beaucoup de problèmes pour un système qui est censé représenter une population.

Là tu me dis :

– Ouais mais comment on fait ça ?

C’est bien simple tu prends le total des votes, tu détermines le pourcentage de votes pour chaque parti et après en chambre tu alloues le nombre de députés qui correspond.

– Ensuite, tu te dis oui, mais si les gens votent pas directement pour une personne comment décide-t-on de qui deviendra député ?

Encore une fois c’est bien simple chaque personne peut ensuite voter dans des élections réservées à son parti. Une élection par tours genre c’est pas si compliqué.

– Oui, mais pour faire ça faudrait que l’on sache pour qui les gens ont voté.

Ben oui, mais c’est pas si pire que ça : les votes sont secrets parce qu’anciennement on avait peur que des gens se fassent casser les jambes. De nos jours on parle d’animaux disparus à la télévision et à la radio si quelqu’un se fait casser les jambes on va ben le savoir ! En plus, t’aurais plus à craindre de devoir plaire à tel ou tel parti, le pouvoir serait ben plus morcelé. C’est pas mêlant ça deviendrait le bordel de vouloir corrompre les élus.

Dans le fond au lieu d’avoir une gang de monde qui passe son temps à en dénigrer un autre pi à dire que ses idées sont les meilleures. T’aurais des gangs de monde avec des opinions différentes qui auraient pas le choix de collaborer ensemble pour trouver une solution qui est vraiment satisfaisante pour plaire à la vraie gang de monde qu’ils sont supposés représenter.

 

– Marc-Antoine Thériault

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire