Le génocide économique – Ça se passe près de chez vous

Bon, je me mêle encore d’économie. La dernière fois que je l’ai fait, on m’a traitée de marxiste finie avec mes idées utopiques. Je ne suis pas économiste. Tant pis, je me lance quand-même.

Cette semaine, j’ai visionné un petit vidéo d’une douzaine de minutes sur un phénomène qui m’a drôlement sonné une cloche. Un phénomène qui existe depuis les années 50, mis en place par les États-Unis pour prendre le contrôle sur les ressources naturelles un peu partout sur la planète: les tueurs d’économie. Résumé de manière très vulgaire, le hitman économique a une seule mission: endetter un pays pour l’obliger à liquider ses ressources à prix ridicules, au profit de grosses corporations, tout en faisant porter le fardeau de la dette à la population. Ç’a commencé en Iran en 1953. C’est en train de se passer chez nous.

John Perkins (le gars dans le vidéo), résume la pensée d’un livre qu’il a publié en 2004 Confessions of an Economic Hitman.

« La dette est une arme utilisée pour conquérir et asservir des sociétés, et les intérêts sont ses munitions principales. Et, comme la majorité vit en ignorant cette réalité, les banques en association avec les gouvernements et les corporations continuent à étendre et perfectionner leurs tactiques de guerre économique, générant de nouvelles bases, telles que la Banque Mondiale, le Fonds Monétaire International (FMI), tout en inventant un nouveau type de soldat: l’assassin économique. »

J’ai partagé ce vidéo sur Facebook, en étant convaincue que personne n’irait l’écouter. Je ne suis qu’une activiste de gauche qui partage des centaines de trucs par jour, et l’économie, en gros, ça nous emmerde. Voilà précisément où je veux en venir. L’économie nous emmerde, parce qu’on ne se sent pas apte à juger ce système extrêmement complexe bourré d’experts qui se contredisent. Mais ce vidéo-là m’a profondément perturbée. Et je pense que nous devons nous prendre en charge, nous informer et considérer que ça fait partie de la solution.

Je ne n’irai pas trop en profondeur dans ce sujet. J’aurais peur de dire des aberrations, puisque je suis loin de l’expertise économique. Mais quand j’entends les Martineau, Duhaime, Gendron, Elgrably-Levy et autres bien-pensants de la droite dire qu’on est dans la marde, endettés, que chacun doit faire sa part… ça me dresse le poil. Le lien est hypothétique. Mais il me semble que ça ressemble drôlement à ça. Une dette impossible à payer. Un fardeau social qui nous fait liquider nos acquis en tant que société. Et la vente de nos ressources naturelles à des grosses corporations pour des prix ridicules et sans redevances pour le peuple.

Pendant ce temps, nos chauve-souris sont en voie d’extinction et Georges le solitaire, la dernière tortue de mer géante, vient de s’éteindre. Ce génocide va beaucoup plus loin que l’économie. Il atteint la planète tel un cancer. Un jour, ce sera notre tour.