Un pied dans la boue, l’autre dans la bouche

Je n’écoute plus KYK fm depuis bien longtemps. J’ai bien fait quelques tentatives, tenté d’ouvrir mon esprit, essayé d’y mettre toute ma bonne foi, mais je dois dire que j’ai rapidement abandonné. Je n’ai que très peu d’intérêt pour cette radio populiste, aux propos méprisants et à la rigueur journalistique défaillante. Et depuis que j’habite au village, les ondes ne se rendent même pas et c’est tant mieux.

Ce matin, j’ai tout de même fait un effort pour écouter les archives du show du matin, parce que, semble-t-il, on « chiait » sur le Folk Sale, festival qui a eu lieu chez nous, à Sainte-Rose-du-Nord, en fin de semaine passée. Bon. « Chier dessus » est un peu fort. Mais la quantité d’inepties que j’ai entendues m’oblige à mettre quelques points sur papier, ne serait-ce que pour informer Martin-Thomas Côté et son équipe de quelques notions de base, à la fois musicales et d’intérêt journalistique. Et, pourquoi pas, pour pointer du doigt un pied dans la bouche?

Prenons, pour débuter simplement, le titre du festival. Le Fabuleux Festival International du Folk Sale.

Fabuleux: Le côté fabuleux du festival vient du côté « cirque » apporté sur le site, qui a émerveillé la foule à maintes reprises tout au long de la fin de semaine. Danseuses et cracheurs de feu, pyrotechniques (supervisées par Jean Angers lui-même) et amuseurs publics ont ajouté cette touche fabuleuse, qui fait que ce festival, dès sa première édition, ne ressemble à aucun autre.

Festival: C’est un événement qui a duré trois jours (pas 45 minutes). Avec une douzaine de spectacles majeurs, et plusieurs spectacles ambulants spontanés dans les rues durant le jour. Parmi ces spectacles, aucun ne fut mentionné sur les ondes. On a parlé de punks rebelles qui troquent leurs guitares électriques pour un accordéon, le temps de se salir dans la bouette. C’est vrai que la plupart des performeurs ont un côté punk, rebelle, poète, folk. Mais il me semble que de belles têtes d’affiche y étaient, et auraient été simplement insultées des propos tenus ce matin sur les ondes du 95,7fm. Parmi eux: Bernard Adamus, Canailles, Quebec Redneck Bluegrass Project, Chahut d’Ruelle, Keith Kouna…

International: Un groupe d’Australie, The Barons of Tang, est venu faire une des prestations les plus ensorcelantes de la fin de semaine. Une magnifique découverte pour tout amoureux de musique. Faites vos recherches! Vous aimerez ça, et puis, ça vous fera une belle jambe de pouvoir étaler toute votre nouvelle culture musicale sur les ondes. On l’a entendu, là, Marie-Chandail tout-plein…

Folk Sale: C’est vrai, il a plu. C’est vrai, il y a eu de la boue. Beaucoup de boue. Deux solutions étaient possibles: porter des bottes à tuyau, ou y aller carrément nu-pieds. Mais avant tout, le folk sale, c’est un genre musical. Musical!! Alors, pour votre culture, excellents journalistes de KYK fm, prenez des notes. Le folk sale est un nouveau genre de musique sur la scène québécoise, une façon jeune de décrire le folk rock. C’est donc un style qui mélange les musique folkloriques, traditionnelles, gipsy, blues ou bluegrass, avec des voix rauques, des textes actuels et endiablées; des musiques qui ajoutent un petit côté trash au violon ou à l’accordéon.

Bon! Ces termes mis au clair, on peut aisément comprendre l’irritation qui m’habite après avoir entendu l’équipe du matin parler de l’événement. Mais encore. Un « journaliste » qui parle de quelque chose qu’il n’a pas vu, c’est vraiment pro. Ah mais je me trompe, il est venu, il a vu! Un bon 45 minutes. Et qu’a-t-il vu, ce « journaliste »? Deux personnes qui copulaient sur une colline. Je ne cite pas les détails dégueulasses qui accompagnaient la descritpion pas tout-à-fait objective des personnes en question. Disons simplement que c’était dégradant et gratuit, pour faire changement. Ensuite, le sujet tournait sans cesse autour de la nudité sur la voie publique, que ça devrait être interdit, qu’il y a des endroits balisés pour ça. Ciboulot, revenez-en! Arrêtez de faire vos vierges effarouchées! Vous êtes les premiers à faire paraître mille calendriers de filles à poil pis organiser des beachs partys avec des concours ridicules de miss Budweiser, à laquelle la plus grosse étoile sur les totons! Come on… Disons qu’en terme d’écartade de conduite, je préfère largement deux personnes qui se font l’amour sous le ciel de Sainte-Rose que des colons qui se battent à la sortie du Pub Avenue.

Autre signe de grandeur journalistique, ils se sont mis à dire que les gens là-bas portaient le carré rouge, qu’il y avait du monde d’Occupy, des rebelles, bref rien que du monde sale et crotté. Bravo pour les oeufs dans le même panier! Bien sûr, tout le monde était sale. Le site est un champ, dont le sol est principalement composé d’argile, et il a plu. De là à traiter tout le monde de crotté, y’a des limites. Qui parlait de la p’tite madame qui vend des frites au Quai? Imaginez-vous donc qu’elle est venue voir des spectacles et qu’elle a aimé ça. Elle s’appelle Christiane. J’y ai aussi vu mon voisin Marcial, la grand-mère de Lilou qui va à la garderie avec mon plus jeune, Louise du P’tit marché avec son chum, Fred le fermier avec sa femme et ses deux filles, et pas-mal d’autres villageois. Est-ce que vraiment Sainte-Rose est content? Je lui ai parlé, moi, au maire. Il a son restaurant à deux maisons de chez moi. La MRC a subventionné l’événement. La municipalité aussi. Elle y assurait d’ailleurs la sécurité et la police était aussi sur place. Le FFIFS a lancé la saison touristique une semaine à l’avance, et tous les commerces de Sainte-Rose en ont grandement profité. Qui plus est, il n’y a eu aucune plainte (personne, même pas ta matante!!) ni à la police, ni à la municipalité. Et le fait le plus étonnant et magnifique, c’est que l’idée d’un festival écoresponsable ait fonctionné. Ayant demandé aux gens d’être respectueux du décor unique qu’est le village de Sainte-Rose-du-Nord, je peux vous jurer qu’au lendemain de l’événement, il ne trainait pas une canette, pas un papier, pas même un cap de bière dans les rues du village.

Alors, on a trouvé un beau spot pour notre festival? Non. ON L’HABITE. Et dites-vous bien, la belle gang de journalistes de KYK fm, que si vous n’avez pas reçu le communiqué de presse, ce n’est peut-être pas un hasard…

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

16 thoughts on “Un pied dans la boue, l’autre dans la bouche

  1. Vaneska

    Comme dirait Arianne Moffat : «L’ouverture de l’esprit n’est pas une fracture du crâne». Mais je pense que pour certains sujets et pour certaines personnes, ça ne vaut même pas la peine d’essayer d’expliquer. Vive Ste-Rose, longue vie au festival du folk sale pis f*** le reste! En passant, j’adore le passage qui compare les personnes «dégueulasses» qui se baignent nues aux filles «vraiment hot» qui posent dans des calendriers pour faire saliver des gros pervers.

    1. Laîla

      Bien dit ma belle puce.
      La mamily de Lilou a adorée sa fin de semaine et a déjà hâte à l’an prochain. Longue vie au Folk sale.

  2. Fobozof

    la bouette est une substance beaucoup plus propre et jouissante que la merdre de vos critiquailleux…pleine de vertus thérapeutiques, son glissement orgasmique entre les orteils nus donne le goût de faire un autre pas…mieux que la pollution nocturne ou pire quotidienne de vos détracteurs innommables

  3. Martin-Thomas Côté

    J’ai jamais dit que ça durait 45 minutes, j’ai dit que j’y suis allé 45 minutes… Ensuite j’ai prit le soin de dire que j’étais mal placé pour rire d’un évènement étant moi-même quelqu’un qui va a des conventions de bande dessiné ou on peut en voir de toutes les couleurs. Pour ce qui est des carrés rouges, j’en ai vu mais ce n’était pas en majorité. Pour ce qui est des invités je ne peux pas en parler, j’étais pas la! J’ai cependant raconté l’anecdote des deux que j’ai vu faire l’amour nu sur une colline, je trouvais ça cocasse. Et puis mon collègue a posé des questions a savoir si ce genre d’évènement avait des retombé positive pour ste-rose. Ensuite j’ai fait jouer un bout du reportage que je trouvais amusant au même titre que j’aurais trouvé amusant un vidéo fait sur une convention de comics! J’ai même dit a deux ou trois reprise que tout ce qui était fait par passion était nécessaire et génial. J’ai dit que je ne comprenais pas l’évènement parce que je ne le connais pas et que l’an prochain j’aimerais y faire un tour. Mais évidemment Marielle, tout ça, tu ne l’as pas mis dans ton article. Et en plus je t’avais invité à nous en parler et tu ne m’as jamais rappelé… Ca non plus tu ne l’écris pas. Et je finirai en disant que je ne me prétend pas journaliste et je ne le serai jamais. Mais j’essaie de faire du mieux que je peux avec ma fermeture d’esprit!

    Ceci étant dit, moi je continue a te lire, parce que je trouve que tu as une belle plume même si je suis rarement d’accord avec toi!

    Mes salutations les plus sincères!

    Martin-Thomas Côté

    1. Marielle Couture

      J’ai refusé d’en parler avec vous autres, parce qu’à chaque fois que j’ai donné une entrevue à KYK, vous avez été hypocrites et d’une bassesse difficile à décrire. Je me méfie de vous autres, par expérience. Je déteste votre ton condescendant et baveux, et ce ton, il est constant (malgré toute la gentillesse dont tu fais preuve dans ce commentaire). J’ai mis ce que je voulais bien mettre dans mon article, comme tu as retenu ce que tu avais vu au festival. Il s’agit de subjectivité. Et là-dessus, vous êtes forts. Beaucoup plus de suppositions et d’imagination que de faits réels. Heureuse de savoir que tu me lis, je suis désolée que tu paies pour la connerie de tes collègues. Et oui, dans ta description personnelle, il est écrit que tu es journaliste. J’ai tapé sur le clou, il dépassait. Mes salutations également!

  4. Marielle Couture

    Aussi, si j’ai oublié de mentionner des choses que tu as dites, comme tu peux voir, la tribune est ouveret, libre à toi…

  5. V. Villeneuve

    et vlan dans les dents. Bravo Marielle!

  6. granet sebastien

    je crois que pour une fois il yen a qui devrais etre un peu plus pro dans leur demarche et aussi que quelques soient vos relations entre KIK et Marielle tout cela aurais pu etre mis de coté pour faire ressortir les faits positifs de ce festival. je ne connais pas les chiffres exactes mais en trois jours nous avons vu defilés entre 2000 et 3000 personnes.
    pas une bouteile sur nos terrains , personne qui pisse sur mo mur, pas d’eclats de voix j appelle ca des gens responsables.
    oui il y avait des carrés rouges et alors il y avait surement des pequistes, des liberaux, des athés, des neo-democrates et alors si la musique peut rassembler ces gens pourquoi pas.
    il faut quand meme des fois pouvoir s’ecouter les uns et les autres.
    je partage aussi l’avis de Marielle sur les gens qui copuler quand on sponsorise des soirées tee shirts mouillés ou autres calendriers avec des femmes devetues je ne crois pas que l on puisses juger, arretons la pudibonderie au Québec et arretons de jouer aux Americains qui quanfd ils voyent un sein a la tv font des proces et censure les images mais en meme temps sont les plus grands producteurs et consommateurs de films xxx
    J ai adore ce qui c est passé dans mon village en fin de semaine et pour une fois disons du bien de Ste Rose du Nord

    1. Marielle Couture

      Sébastien, j’avais d’abord fait ressortir le positif, ici: http://www.mauvaiseherbe.ca/2012/07/03/forever-sixteen-fabuleux-festival-international-du-folk-sale/
      À tout bientôt!!

  7. Jimmy

    Bonjour, où peut-on écouter l’extrait radio?

    1. Marielle Couture

      Sur le site de KYK FM, dans les archives audio du Show du matin.
      http://www.kykradiox.com/emissions/le_show_du_matin/

  8. Mr. Pink

    Je suis pas d’accord m Granet. Marielle a bien fait de nourrir l’incendie. Car justement, les vrais pros se sont censés être les gens de KIK. De garder le silence sur leur bêtise, c’est les laisser continuer à faire ce qu’ils semblent faire le mieux… Alors succès de l’évènement ou non, sachez KIK, que des gens vous ont à l’oreille… hehehe

  9. Christine

    c’était une belle performance d’imbécilités ce show du matin…

  10. Un auditeur de Kyk

    Qu’est ce qu’on peut lire dans ‘Le show du matin’? Ha! le mot show! Et oui c’est un show qu’ils font, et ils le font bien. Radio X est une radio d’opinions, on s’en sacre tu s’ils ne sont pas objectifs, cest ca le but. Pathétique de voir une analyse de tout ca ici, yen a qui ont vraiment rien a faire….

    1. Marielle Couture

      Rien à faire… sauf d’attirer quelques auditeurs de KYK ici. Mission accomplie!

  11. […] Un pied dans la boue, l’autre dans la bouche | Mauvaise Herbe (1) Citation amour de stone Vouloir oublier quelqu’un, c’est y penser. […]

Laisser un commentaire