David Giguère, de retour à Tadoussac

De passage dans le pittoresque village de Tadoussac, quasi un mois jour pour jour après sa présence au Festival de la chanson de Tadoussac, David Giguère retournait à la rencontre du public tadoussacien, samedi le 14 juillet.

Le spectacle, qui avait lieu à 23 heures au Café du Fjord, a débuté en retard, en raison d’une salle vide, la majorité des futurs spectateurs préférant terminer d’observer les feux d’artifices avant d’entrer. Ces feux d’artifices ont finalement été déclarés illégaux, à peu près à la même vitesse qu’une manifestation qui ne respecte pas la loi 78! La fin de ces artifices a laissé place à plus de sobriété. Il n’y avait que quatre personnes sur scène : un violoncelliste, deux choristes, dont une jouait du xylophone, et un chanteur, David Giguère, qui jouait aussi soit du piano ou de la guitare.

Cette composition rendait un son assez différent de ce qu’on peut entendre sur l’album, qui contient beaucoup de cuivres et plus de percussions. Aucun enregistrement n’a semblé être ajouté à ce qui se passait sur scène. Cela a laissé toute la place à une ambiance très intimiste qui était renforcée par la rencontre presque personnelle entre les musiciens et chacun des spectateurs, au nombre d’environ trente. Le tout s’est conclu après près d’une heure alors que les gens sur place semblaient ravis par ce qu’ils venaient d’entendre.

Ils n’ont probablement pas été les seuls à avoir aimé ce spectacle, puisque le jeune artiste montréalais était de tous les festivals cet été et la liste de spectacles de sa tournée ne cesse de s’allonger. Pourtant, il y a un an de cela, il était à peine connu. Que s’est-il passé? En fait, c’est le fruit de plusieurs rencontres suite à son déménagement. « Je suis arrivé à Montréal après avoir fini l’école de théâtre [du Collège Lionel-Groulx]. J’ai déménagé Saint-Denis/Mont-Royal, qui est comme l’artère à Montréal. J’avais envie de rencontrer des gens, confiait David Giguère. J’ai fait des « moves », j’ai envoyé des e-mails, j’ai appelé du monde. » Le tout s’est soldé par la rencontre de plusieurs personnes, dont deux très importantes : Pierre-Philippe Côté, ou Pilou pour les intimes, qui deviendra le réalisateur de son album et Arianne Moffatt, qui, elle, deviendra co-productrice. Résultat : Hisser Haut, lancé en janvier 2012.

Mais, ce n’est pas tout! En plus de l’avoir vu sur la scène d’un festival cet été, vous avez peut-être vu David Giguère dans le film Starbuck ou encore dans l’émission Tout sur moi. Son passage au Collège Lionel-Groulx aura fait de lui un artiste polyvalent, il combine aujourd’hui la carrière de chanteur et celle d’acteur et comédien! Après avoir été partout le temps d’une année, en août il prendra une pause (très bien méritée) pour recommencer à composer devant un piano droit, sa condition sine qua non pour la création. Le prochain album sortira « au plus vite, affirme David Giguère sans hésiter. »

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire