#LaCAQdemande

François Legault ne cesse de faire rire de lui à cause de ses sorties sur Twitter. De ses commentaires sexistes au sujet de l’équité salariale en passant par les commentaires racistes de son candidat Kamal G. Lufti (qui a été renvoyé sur le champ), voilà que l’aspirant premier ministre « demande aux étudiants de se présenter à leurs cours tel que prévu à la mi-août », ce qui lui vaut d’être une nouvelle fois la risée de la twittosphère.

On peut bien en rire. Pour s’amuser à le faire, c’est par ici. Ou on peut simplement se souvenir. Se souvenir que François Legault est avant tout un homme d’affaires diplômé du HEC et, juste pour être encore plus turn-off si ça se peut, comptable agréé.

Je me souviens surtout de François Legault, ministre de l’éducation, faisant la promotion de la hausse des frais de scolarité. Froid et intransigeant, paternaliste à en mourir. Je me souviens avoir marché dans la rue, à 17 ans, puis encore à 20 ans, criant « Legault, salaud, le peuple aura ta peau! Le jour venu où tu seras dans ‘rue on te bottera le cul! ». Je me souviens de la taxe à l’échec, je me souviens des réformes. La lutte étudiante ne date pas d’hier. Et François Legault le sait très bien, pour en avoir été tributaire.

Voici venu le jour de lui botter le cul. Car s’il fut un jour ministre, membre en règle d’un gouvernement élu, partie prenante de la MACHINE gouvernementale, monsieur Legault est redevenu, après avoir pris sa retraite du monde politique en 2009, un simple citoyen. Tiens donc. Une retraite pendant laquelle ce simple citoyen, non content de l’offre électorale, a finalement fondé son propre parti. Pourquoi la venue au monde de la CAQ a-t-elle fait plus de vagues que le lancement d’Option Nationale, par exemple? Parce que Legault fait la promotion de la MACHINE. C’est un corporatiste, un administrateur qui possède un parcours dans le monde des affaires permettant de croire qu’il y navigue à l’aise. Mais outre son CV impressionnant et au risque de me répéter, François Legault n’a encore été élu par personne. S’il reçoit des appuis, c’est surtout de la part de nos médias perroquets qui lui laissent – on ne sait trop pourquoi ni comment – une tribune incroyable. Vous trouvez pas que ça sent le (Des)marais à plein nez? En tout cas, personnellement, je ne vois pas ce qui rend légitime quelque sortie publique sommant les étudiants de retourner en classe. Le ton impératif a été soigneusement évité dans le choix des termes. Mais son côté paternaliste et autoritaire à l’os semble difficile à réprimer… C’est, ma foi, insultant. François Legault, tu peux et tu dois faire mieux.

Alors, faut-il en rire? J’imagine que c’est meilleur pour la santé que d’en faire un sujet d’anxiété. Au rythme où va la CHOSE POLITIQUE, on espère, pour notre divertissement personnel et collectif, que François Legault ne perdra pas de temps avec une formation sur les réseaux sociaux. Anyway, je pense bien que du côté étudiant, son chien est mort. Aussi ben laisser faire le 2.0 pis se concentrer sur les moyens traditionnels de faire chier le peuple.

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire