Comme dans Top Gun!

Salut Jean,

Et puis, confortable ton autobus?

Tout d’abord, afin d’éviter que tu me trouves tannant, je tiens à t’avertir tout de suite : j’ai la ferme intention de correspondre avec toi de façon quotidienne pendant toute la durée de la campagne électorale. Un vrai ami, ça ne compte pas son temps, et ça, surtout lors des périodes difficiles.

En premier lieu, je te dis chapeau pour ton premier discours de campagne électorale! De faire ça sur un tarmac, à l’aéroport, c’est vraiment visionnaire. Non seulement tu n’as pas eu à confronter les diaboliques étudiants, mais en plus, de te voir dans un tel lieu, ça démontrait que tu es un avion. Dans le sens politique bien sûr! Avec toi Jean, the sky is the limit. Pour un gars de ta trempe, c’est vraiment fort. C’est un peu comme si tu disais au Québec : «Voler, ça ne me fait pas peur.» Je le répète, mais c’est vraiment fort!

Toutefois, comme tu commences à bien me connaître, tu dois t’en douter, j’ai une petite réserve. C’est pas grand-chose, mais si ça peut t’aider pour une autre fois, ça sera tant mieux. Vois-tu, c’est important de se distinguer. Par exemple, ici au Saguenay-Lac-Saint-Jean, le député sortant, Alexandre Cloutier, annonçait qu’il sillonnerait son comté en bateau. Tsé, tant qu’à être dans le thème des avions avec ton premier discours de campagne, ça aurait pas été une mauvaise idée que tu te procures un F-18 à l’image du PLQ.

Tu ris, mais imagine-toi avec une veste de pilote d’avion sur le dos en train de faire ton discours et avoue que ça en jette! Le monde capoterait ben raide. Tu pourrais pas les mettre plus en confiance que ça!

Sinon, je sais qu’il y a des personnes qui ont chialé à propos de ton affirmation comme quoi «La rue a fait beaucoup de bruit. C’est maintenant au tour des Québécois de parler et de trancher cette question.» Écoute Jean, stresse-toi pas avec ça. Le monde qui se choque pour des affaires de même, c’est des gens qui ne veulent juste pas comprendre. Tsé, par exemple Jean, moi j’ai compris. Pis je trouve que tu as raison. Non, mais entre toi et moi, penses-tu sérieusement que tu vas commencer à te rabaisser en traitant les étudiants et les manifestants de Québécois? Elle est bonne en simonac celle-là! Non, mais tout comme moi, tu les as vus faire les étudiants pis les manifestants à la télé? Ça casse des vitres, ça fait peur aux personnes âgées avec leur carré rouge, ça se promène tout nu, ça se bat avec des policiers et ça intimide même Richard Martineau sur l’autoroute électronique. Il faut-tu être désespéré pour écoeurer un vieillard comme monsieur Martineau…

Bref, tu vas être certainement d’accord avec moi, mais ces gens-là, je crois que leur opinion ne compte tout simplement pas. Qu’ils retournent à l’école, qu’ils se trouvent une job et après ça, ils comprendront bien que la seule personne apte à piloter le Québec, c’est toi Jean. Après ça, ils pourront voter.

Take me to the danger zone Jean!

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire