L’appel à tous du Bloc Pot

L’appel à tous du Bloc Pot

[Note de la rédaction: Comme ça n’arrive pas souvent que l’on reçoit un communiqué de presse provenant du Bloc Pot, voici tel que demandé par l’agent officiel de Matthew Babin, candidat dans la circonscription Lac-Saint-Jean, la publication qui nous a été envoyée.]

Le 4 septembre, soyons nombreux et nombreuse à accomplir notre devoir !

Matthew Babin, artiste émergent et candidat du Bloc Pot dans Lac-Saint-Jean, appelle les citoyens et les citoyennes de la circonscription et de la province à accomplir leur devoir le 4 septembre prochain. Devant le climat de révolte du printemps dernier et des problèmes profonds qu’il a exposé au grand jour, citoyens et citoyennes ont une responsabilité commune face à l’histoire. Rare ont été les moments passé qui auront autant secoué les croyances populaires, c’est pourquoi il ne faut pas manquer pareil occasion de se faire entendre et de changer les consciences. En de telles circonstances, une seule option apparaît acceptable : le 4 septembre soyons nombreux et nombreuse à s’abstenir de voter !
Les politiciens et les politiciennes eux-mêmes s’abstiennent régulièrement : « Les politiciens  s’abstiennent de dire la vérité, s’abstiennent de travailler pour le bien commun, s’abstiennent de donner l’heure juste et s’abstiennent de représenter les gens qu’ils sont censés représenter ! » dénonce Matthew Babin. Si un grand ménage est nécessaire, il n’est pas à faire dans la fonction publique ou dans la gestion de l’appareil d’état, mais bel et bien dans la classe politique et particulièrement à l’assemblée nationale. L’abstention représente un message fort et clair, elle représente le désir de repartir sur de nouvelles bases. « Le 4 septembre, c’est à nous de choisir ! Abstenons-nous de donner notre confiance à l’élite politique ! » reprend le candidat du Bloc Pot.
Pour le Québec, il sera d’autant plus pertinent  de choisir l’abstention puisque la tenue de cette élection n’a pour but que de museler la contestation populaire et ne découle que d’un vulgaire calcul stratégique. Tout comme lors des évènements de mai 1968 en France, le gouvernement en place n’aura eu que les élections comme porte de sortie pour mâter la révolte  après avoir, bien entendu,  utilisé tous les moyens répressifs à sa portée. Bien des étudiant-e-s ont donc décidé de mettre fin à leur grève en croyant que les élections régleraient tous les problèmes. Pourtant, cette élection ne règlera rien, pas même le problème des frais de scolarité; tous les partis en mesure de former un gouvernement veulent hausser les frais de scolarité à un certains degrés. « Je suis triste de voir un tel mouvement mourir à cause de cette farce électorale. Cette élection, déclenchée avant la reprise des travaux de la commission Charbonneau,  n’a pour but que de favoriser la survie du parti au pouvoir même si il se dirige vers une défaite. Cette élection a été déclenché à des fins stratégique et non pas pour le bien commun ! » dénonce Matthew Babin.
Le lendemain de l’élection, ce sera toujours une poignée d’entrepreneur, de patron et de politicien professionnel sans colonne qui dirigeront le Québec et ce, au dépend de la classe moyenne et des moins nantis. C’est assez, faut que ça change ! Mais le vrai changement ne viendra pas de l’assemblée nationale. Un réel changement ne s’imposera pas par le haut, il viendra de la base car le vrai changement viendra de nous-mêmes. « Nous avons fait le choix de la rue et de la contestation; nous avons fait le choix de dépasser les frontières du monde connu. C’est le choix de considérer chaque geste comme un geste politique, c’est le choix de provoquer le changement et non pas de le quémander comme des larves ! » explique Matthew Babin.
Certaines personnes sont fière de perpétuer les même dynamiques néfaste pour la politique et de cautionner la classe politique alors qu’elle sclérose le pouvoir depuis des lunes. Contrairement à ces personnes, nous sommes fiers de ne pas contribuer à cette mascarade puérile. Alors que les débats à l’assemblée nationale découlent de l’égo plutôt que des idéaux, nous choisissons de nous poser comme acteur pragmatique et de ne pas cautionner un tel cirque. « C’est avec fierté que nous tenons cette position. Bien des gens vont voter par dépit et ont une analyse politique similaire à la notre. Ce que nous faisons, c’est de se tenir debout ! Contrairement à d’autre qui ne font que le proclamer ! » conclu Matthew Babin, candidat du Bloc Pot dans Lac-Saint-Jean.

Émile Duchesne,

agent officiel de Matthew Babin, comté Lac-Saint-Jean.

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire