Année rouge – Nicolas Langelier

Des émotions, des manifestations, des gens, c’est ce qu’on suit dans Année rouge, le nouveau livre de la collection Documents, écrit par Nicolas Langelier. Il revient sur la dernière année au Québec qui, on le sait, a été mouvementée.

Divisé en quatre saisons, ce court récit autobiographique mélange des histoires personnelles et collectives. On commence en résumant la fin du mouvement Occupy pour ensuite s’intéresser aux balbutiements de la grève étudiante qui protestait contre la hausse des frais de scolarité. Cette contestation sociale deviendra la trame de fond de tout le livre, entrecoupée de fréquentations et de rencontres faites par le narrateur, vraisemblablement l’alter ego de l’auteur. En plus de mettre les évènements de la dernière année en perspective, ça pourrait rappeler à certains que derrière les milliers de manifestants, que des commentateurs s’amusaient à dépeindre comme des voyous, il y avait des humains, des monsieur-madame-tout-le-monde.

Le tout est aussi complémenté d’articles de presse et de pensées de Marc-Aurèle. Les premiers rappellent des détails de certaines manifestations, comme celles qui ont eu lieu au Congrès du PLQ à Victoriaville alors que les pensées stoïques de Marc-Aurèle sont la plupart du temps en lien avec la vie du narrateur. Celui-ci semble vouloir prendre exemple sur le rationalisme et la sérénité de Marc-Aurèle, pendant une « crise sociale » qui avait plutôt tendance à le sortir de ses gonds qu’à l’apaiser.

Au fil des pages, Nicolas Langelier dose habilement le « je » et le « nous », les histoires personnelles et les manifestations, ainsi que l’information et le commentaire. Il a aussi choisi le bon format, la longueur du texte est adéquate. Un plus long aurait probablement fait qu’on aurait étiré un peu trop la sauce et il aurait perdu de sa richesse.

Année rouge est le deuxième livre de la collection Documents, produite par Atelier 10, qui produit aussi le magazine Nouveau Projet.

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire