Une minicentrale à Val-Jalbert : pourquoi?

Le gouvernement Marois a probablement pris sa pire décision jusqu’à maintenant en donnant le feu vert à la minicentrale sur la rivière Ouiatchouan au village historique de Val-Jalbert. La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, avait refusé de se positionner sur le sujet il y a un mois et le ministre de l’Environnement, Daniel Breton, vient de quitter ses fonctions : est-ce vraiment une décision éclairée de la part de la Première ministre?

Tout d’abord, il faudrait qu’on sache exactement quel est l’objectif de cette centrale. On produit déjà énormément d’électricité au Québec et on engrange les surplus qu’on vend au rabais, voire à perte, aux Étatsuniens… Veut-on vraiment envoyer encore plus d’argent tout bonnement aux États-Unis? Ce qui est désolant, c’est qu’on sait d’ores et déjà que le cout de production de cette électricité – estimé à 8¢ le kW/h – sera plus élevé que le prix de vente – actuellement autour de 5¢ le kW/h. À quoi bon en produire plus alors? D’autant plus que la production d’électricité à partir de l’éolienne et du solaire serait certainement possible à cet endroit peut-être pour moins cher et assurément avec moins de conséquences pour l’environnement.

On nous dit sans cesse qu’il n’y aura pas d’impact esthétique après qu’on ait construit ce barrage. Mais qu’en est-il de l’environnement? Une centrale inonde toujours la forêt qu’il y a en amont en plus d’assécher une partie de ce qu’il y avait de la rivière en aval. Les écosystèmes environnants ne pourront donc qu’être affectés par cette nouvelle structure. Pour ces raisons, l’hydroélectricité est probablement l’énergie renouvelable la plus polluante qu’il existe. En plus, faire passer le débit de la rivière Ouiatchouan de 20 m3/s à 7 m3/s, durant les périodes achalandées par les touristes, et 0,3 m3/s, les autres périodes de l’année, ne sera certes pas sans conséquence.

Voulons-nous protéger nos rivières ou mettre sur pied des projets qui ne seront pas rentables alors qu’il y a des alternatives possibles? Poser la question c’est y répondre. Madame Marois, s’il vous plait, revenez sur votre décision comme vous l’avez déjà fait cet automne et bloquez le projet de minicentrale sur la rivière Ouiatchouan.

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire