Attention: contenu récupéré

Attention: contenu récupéré

« Avez-vous regardé 19-2 hier soir? » est la question sur toutes les lèvres ce matin. C’est vrai que c’était bon. C’est vrai que c’était hard. C’est vrai qu’on pourrait en parler toute la journée devant la machine à café. Mais est-ce que ça justifie de l’espace dans un journal? Est-ce que ça justifie qu’au moins dix émissions de télé vont prendre le temps d’analyser, décortiquer, mettre en relief et nous reparler toute la semaine de cette émission?

On se pose la question, parce qu’il semble que même de la bonne télé ne mérite pas tant de tribune. C’est de la fiction. De la bonne fiction, soit. Mais ça demeure un univers de divertissement. À partir de quand on justifie que ça devienne de la nouvelle? Il est pertinent qu’une émission telle que C’est juste de la TV prenne le temps de revenir sur le contenu de notre boîte à écran, c’est précisément son mandat. Mais ce matin, tout le monde en parle.

Est-ce qu’on manque de contenu journalistique à ce point-là?

On jase, là…
Qu’en pensez-vous?

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

5 thoughts on “Attention: contenu récupéré

  1. Alors la télé, de fiction ou pas, ne pourrait participer aux débats sociaux? Certes on peut y voir une manne pour journalistes peu inspirés. Mais qu’une oeuvre de fiction fasse parler dans l’espace social et média démontre peut-être simplement sa pertinence dans le champ social. (Je n’ai pas vu l’épisode ceci dit…)

  2. J’avoue que c’est beaucoup. Mais je crois que ce dont on parle, c’est davantage de ce qui entoure la diffusion de cette émission: aurait-on dû? comment on se sort de telles expériences? comment éviter de tels drames? a-t-on donner des idées à d’autres?

    Personnellement, je trouve que c’était un peu trop avant. Mais j’ai apprécié de savoir que ce serait si difficile parce que ça m’a permis de ne pas voir l’épisode.
    Avec l’imagination difficilement contrôlable que j’ai, je ne voulais pas lui donner un boost. Regarder les actualités me donne assez d’émotions comme cela.

  3. Que des émissions de fiction deviennent du contenu journalistique, c’est un peu tiré par les cheveux. Il faudrait que l’information soit au minimum catégoriser comme chronique culturelle. Il reste pourtant drôle que seulement certains médias parlent de leurs émissions. Radio-Canada avec 19-2, TVA avec La Voix. Reste que c’est plus des informations pour le public que d’intérêt public.

  4. Catherine

    Et Stephen Harper qui rencontre les gagnants d’Occupation double, est-ce que c’est pertinent ? Peut-être qu’il faudrait avoir un peu plus de distance avec ce qui se passe dans la boîte à images.

  5. Les médias de masse sont l’outil le plus puissant utilisé par la classe dirigeante pour manipuler les masses. Ils forment et modèlent les attitudes, les opinions et définissent ce qui est normal et acceptable.

Laisser un commentaire