Lettre ouverte au maire Jean Tremblay

Lettre ouverte au maire Jean Tremblay

Monsieur Tremblay,
Vous solliciterez en novembre un 4e mandat à Saguenay, un 5e si l’on tient compte de celui à la mairie de Chicoutimi. Plusieurs, dont je suis, croient de plus en plus que de telles longévités menacent la santé démocratique et favorisent une promiscuité d’intérêts contraires à ceux de la municipalité. Pourtant, les sondages renforcent la probabilité d’un autre couronnement automnal. On croirait, à vous entendre, que la fonction vous est due, comme les ressources du pouvoir dont vous ne vous privez pas en cette année électorale.

Votre propagande politique soutient que la gestion financière de la ville est exemplaire, que les citoyens bénéficient des meilleurs services municipaux et que les grands dossiers d’investissements ont été menés avec succès, notamment grâce à Promotion Saguenay. Là où il y a eu des accrocs, par exemple le projet de salle de spectacle à Chicoutimi, c ‘est selon vous à cause d’opposants, toujours les mêmes dites-vous, dont la seule motivation est de vous nuire, de vous faire personnellement du tort.

Étant à l’évidence un de ceux-là, je me dois de vous corriger. C’est plutôt vous M. Tremblay, ainsi que les plus anciens conseillers, qui représentez depuis toutes ces années le parti « toujours les mêmes ». Avec la complicité silencieuse des élus, vous avez établi à Saguenay le régime politique centralisé que l’on connaît. Les citoyens ont assisté de la sorte à la naissance du parti « toujours les mêmes » qui a pris le contrôle absolu de l’administration municipale depuis le cabinet du maire. Avec le temps, on a compris de ce régime que son chef, vous M. Tremblay, ne tolérait aucune critique interne, qu’il n’écoutait pas la population, qu’il ne consultait pas la société civile, qu’il imposait sans retenue sa vision et ses projets. Pour ces raisons, on a vu aussi ce régime se tromper souvent, commettre plusieurs erreurs de jugement, lancer sans études sérieuses des projets incomplets qui mobilisaient d’énormes fonds publics, effectuer de brusques changements de cap sans justification publique.

À chaque fois, les citoyens vigilants qui ont soulevé des questions, émis des critiques et avancé des suggestions ont été stigmatisés comme opposants, traités d’ennemis du maire. Au lieu de rendre publique l’information stratégique et de débattre de bonne foi, votre parti « toujours les mêmes » s’est braqué et a utilisé tous les outils du pouvoir pour arriver à ses fins, quitte à museler ses citoyens.

Voilà la trame politique de notre ville, M. Tremblay. Vous n’écoutez pas, vous ne consultez pas, vous voulez tout diriger, vous commettez donc des erreurs, et vous voudriez qu’on vous témoigne une confiance aveugle comme aux anciens notaires de village. En ce qui me concerne, il y a de quoi s’opposer.

Je suis d’accord avec le rédacteur en chef du Quotidien Denis Bouchard qui écrivait que la ville a besoin d’audace, de créativité, de nouvelles idées et d’ouverture. Je conclus que vous êtes un obstacle à ce nouvel élan dont Saguenay a tant besoin.

Laval Gagnon
Saguenay

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire