Écoeuré de payer (penser)

Un peu plus d’un mois après le lancement du mouvement « Écoeuré de payer », de plus en plus de fenêtres arrière de voitures arborent des autocollants et une grosse affiche a été plantée au coin Talbot et des Saguenéens dans l’arrondissement Chicoutimi. Ce mouvement informe, propulsé par une coalition de trois radios-poubelles de la chaine Radio X, me laisse perplexe. Ça se veut un mouvement critique, mais ça ressemble plus à un coup de markéting destiné aux adeptes du populisme.

Dans son article explicatif, long de dix lignes (on peut voir la profondeur de sa pensée), on compte deux fautes et on fait référence aux maudits « groupuscules [qui] revendiquent, manifestent et réclament » sans penser à ce cher contribuable. Mais en fait, qu’est-ce que ce contribuable écoeuré de payer fait en faisant des critiques vaines et creuses si ce n’est pas de manifester? Parce que manifester, dans sa définition, c’est faire connaitre de façon manifeste, c’est déclarer, c’est s’exprimer. Ces « écoeurés de payer » n’est-ce pourtant pas ces mêmes qui criaient « Libârté », au nom de la liberté d’expression, il n’y a pas si longtemps?

Sur le fond, s’il y en a un, pourquoi ne pas avoir parlé de corruption? Les instigateurs du mouvement parlent de hausses de tarifs, de hausses de taxes, de formations ésotériques, etc., mais jamais ils ne parlent de corruption et de collusion, même si l’ensemble des grands médias se gave de la Commision Charbonneau, alias du contenu gratuit. Pourtant le cout de la corruption, c’est bien une des choses que tout le monde est « écoeuré de payer ». En même temps, les radios-poubelles se contentent de dire qu’elles sont écoeurées de payer des taxes et des impôts, sans parler des services que cela nous apporte, sans nuancer, et sans apporter de solutions. Évidemment, ça ne sert à rien de faire des critiques en amenant des solutions, c’est juste les manifesteux gauchiss qui font ça de toute façon, critiquer en suggérant un idéal.

La vacuité de ce mouvement, ses contradictions et son populisme sont dégoutants. À part dix lignes sur un site web, on ne sait pas contre quoi chialent ces personnes qui trainent ces autocollants sur leurs « chars ». On pouvait reprocher bien des choses à ceux qui arboraient le carré rouge l’an dernier, mais on ne pouvait pas leur reprocher ce même vide que celui de ceux derrière les « écoeurés de payer ».

 

Conseil : Bien que je ne serai probablement pas d’accord avec vous (parce que je le suis rarement), l’étaiement de votre pensée serait nécessaire pour être minimalement crédible. Sinon, continuez de crier que vous êtes écoeurés de payer et donnez raison à ceux qui disent que vous êtes écoeurés de penser.

 

Suivez @f_therrien

 

image

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

31 thoughts on “Écoeuré de payer (penser)

  1. Guillaume Lamb

    J’ai quand même l’impression que c’est mieux pour notre démocratie que ces gens là participent (même avec un autocollant vide de sens) plutôt qu’ils restent dans leur salon à rien faire en écoutant la télévision. Depuis longtemps, ils ne se mèlaient plus des affaires de la Cité, aujourd’hui ils se réveillent. C’est pas toujours intélligent mais ils sont là au moins, c’est un début. À nous de les aider à réapprendre à penser

    1. André Lalancette

      Quossé que ça veut dire ça monsieur « réapprendre à penser »? Penser comme tous les moutons de la gauche bien-pensante? On n’a plus droit à notre opinion? Et si l’autocollant n’était pas si vide de sens pour nous les gens qui ne pensent pas comme vous?

      1. JP

        Il ne dit pas que vous n’êtes pas capable de penser, il sous-entend que vous devriez apporter un peu de contenu et de nuance à votre discour qui parfois s’apparente à du fachisme grossier sans fond. Du chialage mais pourquoi et comment le régler?

    2. Pour paraphraser Audiard, vaut-il mieux être un con qui marche qu’un intellectuel assis?

  2. Pat Savard

    On voit ici que vous êtes écœuré d’écouter!! Prenez le temps d’écouté avant d’écrire n’importe quoi!!!

    1. Écoeuré de la ptite morale

      Apprenez à penser avant d’écrire n’importe quoi!

    2. Le problème est qu’on a beau faire le choix de ne pas écouter la radio-poubelle, l’on finit malgré tout par sentir l’odeur!

  3. PMS

    Vas-y mon Pit on t’écoute !!

  4. Baron Yann

    Je crois surtout que dans le populisme, il y a beaucoup de démagogie. Seulement, on s’exprime avec les moyens que l’on a. Ça sort souvent tout croche, sans explications valables mais ça sort. Vaux mieux des gens qui s’expriment dans la société que des gens passifs. Maintenant, ils suffit de les éduquer et ils devraient être capable de mieux régulariser leur pensée.

  5. Baron Yann

    il suffit et être capables

  6. Yvan Guay

    Les libertariens sont comme les masculinistes en ceci que tous les deux n’ont qu’une vague idée du concept qu’ils disent défendre. Pathétiques mais tellement régionaux…

  7. Corruption, détournements de fonds publics, évasion fiscale, complaisance des gouvernements qui offrent notre électricité à vil prix aux grandes entreprises les plus riches, qui refusent d’imposer les profits scandaleux des banques et de taxer les transactions financières, et qui bradent nos ressources naturelles à des intérêts privés… Écoeurés de payer? Mets-en! Le problème, c’est que ces gens-là se trompent de cibles. S’en prendre aux assistés sociaux, aux plus pauvres et aux plus démunis, c’est un peu comme si tu perdais ton temps à courir après des petits voleurs de pommes pendant que les vrais gros crosseurs vident tes entrepôts dans ton dos avec des camions. Vraiment dommage qu’ils soient aussi écoeurés de penser…

    1. L’argent est un aimant qui attire le larbin. C’est l’un des grands pouvoirs de l’argent!

  8. Pierre-Luc Babin

    Je me demande vous les gauchistes, kessé que vous voulez de plus? Quessé qui vous manque, les solidaires, encore plus de BS ? l’école encore moins cher? les garderies encore moins cher? plus de syndicat? que l’état paye vos vêtements? vous trouvez pas qu’on en a assez des programme sociaux? 250 milliard de dette? pas assez? faudrais en mettre encore plus sur visa? J’pense que c’est plutot vous autres qui sont écoeurer de penser….. entk moi je suis écoeuré de payer pour les autres, vive le principe de l’utilisateur payeur. Pis le gouvernement est pas capable de mettre un pied devant l’autre et vous voudriez qu’il en gère encore plus large…. n’importe quoi !

    1. Bill Guérin

      M. Babin, quelqu’un qui demande à un individu ou à un groupe d’individus de détailler leur pensée ou d’exposer leur argumentaire n’a rien à voir avec la gauche, ou même la droite. Vous semblez aussi ne pas bien saisir le concept de vie en société, alors laissé moi vous rappeler que si votre société ne vous satisfait pas, une pléthore de mécanisme existe afin qui vous puissiez vous impliquer et changer un peu les choses. Et si rien n’y fait, vous avez toujours la liberté de vous installer dans une autre société. J’adhère davantage à la droite qu’a la gauche, et je dois dire que je suis passablement écoeurer (pour reprendre le thème) d’avoir à être associé à des gens comme vous qui semblent incapables de faire la différence entre sens critique et gauche politique. Faites-vous donc plaisir, et payez-vous quelques cours de philosophie politique (à l’université!) pendant qu’ils sont encore abordables!

    2. Dans une démocratie, une vraie, le gouvernement, c’est nous!
      Le problème actuel est que nos gouvernement sont détournés par des intérêts privés, c’est-à-dire les bailleurs de fond et ceux qui assurent l’avenir à nos futurs ex-ministres…
      Ce n’est pas des augmentations de salaire annuel de 2% des fonctionnaires qui font augmenter les dépenses de 6% par année. La partie incontrôlable des coûts d’un budget est justement la partie privée!

      Évidemment, les radio-poubelles qui vivent de la publicité du privé savent qu’ils ne doivent pas mordre la mains de ceux qui les nourrissent, c’est la nature humaine. Alors ils s’attaquent aux gouvernements, aux moins nantis… et a ceux qui ne détiennent pas de pouvoir.
      C’est couillon comme comportement, mais cela amène du pain sur la table…

      Mon père disait: « Si tu veux savoir pour qui un type travail, regarde qui signe son chèque de paie! »
      C’est déjà un grand point de départ de toute pensée…

  9. Frédéric Bujold

    Je suis pas gauchiste et je suis pas à droite. L’argent qu’on paye en trop, c’est avant tout celle de la corruption. Commençons par ça. Après, on verra s’il faut couper les BS ou payer plus cher les études. C’est pas une façon de droite ou de gauche de voir les choses. C’est juste une façon intelligente.

  10. >>>vous trouvez pas qu’on en a assez des programme sociaux?

    La derniere fois que j’ai verifie, y avait encore des sans-abris. Le logement c’est un droit. Bouffer aussi. Quand chaque etre humain va avoir un toit, a manger, a boire, un peu de loisirs et aussi une education (et de la dignite), la je vais commencer a me dire que peut etre le reste c’est du luxe que la societe n’a peut etre pas a devoir financer…

    1. Julie

      Ben, moi, j’en ai un logement, je mange à ma faim, j’ai quelques loisirs aussi…par contre, je me lève 5 matins par semaine pour aller gagner de quoi avoir tout ça. Alors lâcher moi avec le droit au logement et aux loisirs. Ce droit vient avec des obligations que certains ne se donnent pas la peine de remplir. Beaucoup plus facile de laisser les autres se crever le cul au travail et ensuite aller réclamer leur part du gâteau. Quand tous ceux qui y sont aptes seront sur le marché du travail pour faire leur part, alors là je commencerai à me demander ce qu’on peut faire de plus en programmes sociaux pour aider les indigents. En attendant, lâcher mon porte-feuille, ce que je gagne, c’est à moi!

      1. Pierre-Luc Babin

        Bravo Julie, rien à rajouter. Tout est dit! 1000% d’accord!

      2. Si vous croyez que survivre et tirer le diable par la queue, c’est par choix, c’est que certains souffrent d’une certaine paresse dans la pensée!

        Être utile, c’est le leitmotiv de plusieurs. Pour certains, tout est une question d’utilité et pour l’élite, le peuple de divise en trois types:
        La pute utile, l’idiot utile et le reste… les inutiles!

        Pour le reste, je suis d’avis que le fait que vous vous « crevez le cul » au travail profite plus à l’élite qu’aux pauvres. C’est connu, les riches ne ramasse pas les miettes… sinon ils seraient pauvres!!!

  11. Ghislain

    Alors, cette société de programmes sociaux, de maternage indu et de gratuité scolaire amalgamée et dispersée aux quatre vents, vous en faites quoi? Pourquoi, M. Therrien, pourquoi n’écrivez-vous pas sur la légitimité de certains votes tenus au Cegep de Jonquière ou ailleurs qui ne visaient qu’a orienter les étudiants vers le gouffre en demandant la gratuité, quitte a hypothéquer le payeur de taxe! Le vieillissement de la population, les congés parentaux et l’augmentation du nombre de places subventionnées en garderie ont contribué à la hausse des dépenses publiques au Québec en 2012. Vous n’en parlez pas? Pourquoi n’écrivez-vous pas sur les gens « courageux » qui ont dû réduire la taille de l’État en refusant l’électoralisme? Margaret Thatcher entre autres: elle a bravé les syndicats gourmands, a coupé les vivres au Conseil des Arts et a résorbé la dette de son pays qui vivait au-dessus de ses moyens!

    1. Et vous, pourquoi ne parlez-vous pas de ceux qui ont de la misère à joindre les deux bouts et qui ont besoin de programmes sociaux pour subsister?

  12. Ghislain

    Un adepte de la société de « loisirs », de carte de crédit et de plaisirs éphémères! Ai-je le droit de ne pas payer pour ton « boire » et tes loisirs?

    « Quand chaque etre humain va avoir un toit, a manger, a boire, un peu de loisirs et aussi une education (et de la dignite), la je vais commencer a me dire que peut etre le reste c’est du luxe que la societe n’a peut etre pas a devoir financer… »

  13. Titan

    Si on compte tous ceux qui pour une raison ou une autre sont sans emploi au Québec, on doit être environ à 25%. Ça en prend pas mal des dépanneurs pis des shops de cure-dents pour plusieurs centaines de milliers de sans emploi. On fait quoi pour leur trouver une job les drèttistes qui se lèvent à 5h00, 5 matins par semaine? On vous criss dehors pis on leur donne vos job? Oubedon on met en pratique la suggestion de vos gourous de la radio quart-à-vidange pis on les envoie dans le nord après les avoir castrés?

    Jamais pensé que les parasites sont vers le haut et non vers le bas comme le disent sans cesse vos maîtres à penser qui professent pas mal tous la même religion… Étrange pour des gens qui se disent en guerre contre la pensée unique. Peut-être que finalement ils sont au service de gens comme ceux-ci :

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/05/28/christine-lagarde-non-plus-ne-paie-pas-d-impots_1708654_3214.html#.UWLvbyW8ons.facebook

  14. David Lapointe

    En fait, croire de façon simpliste que des gens décident délibérément de rien foutre de leurs vies, d’avoir un travail misérable, de sombrer dans la toxicomanie ou sur l’assistance-sociale c’est ne rien comprendre de la psychologie sociale et humaine. Ceux qui travail et réussise sont en parti responsable de leurs succès mais également redevable à une société qui l’a aidé dans son développement. Que ce soit les parents, un modèle inspirant, des bonnes fréquentations, un environemment propice au développement, etc… C’est ça une société et pas simplement un raisonnement simpliste de chacun pour soi.

  15. Ghislain

    M. Lapointe…en société il y a des droits et devoirs. Le droit a des « programmes sociaux généreux » amène le nécessaire débat sur le « devoir de payer »…Le « devoir de payer » incombe a TOUS les citoyens responsables. Et si l’être humain était « responsable » de sa destinée, ne dépendait pas des gouvernements « maternants » et cessait de dire « c’est la faute de mes parents, c’est la faute de l’autre sans examiner sa propre situation et regarder les correctifs »? Être redevable d’un succès signifie aussi qu’il faille favoriser l’émulation et non pas le misérabilisme et la complainte du « petit pain noir »…

  16. Joe Caramello

    @Yvan Guay

    « Les libertariens sont comme les masculinistes en ceci que tous les deux n’ont qu’une vague idée du concept qu’ils disent défendre. Pathétiques mais tellement régionaux… »

    Pour quelqu’un qui généralise une situation a tout un groupe sans distinction et nuance, associer le mouvement de RadioX « Écoeuré de payer » au mouvement libertarien, c’est faire une preuve flagrante et pathétique de méconnaissance sur ce concept. J’ai jamais entendu aucun animateur de RadioX se déclarer libertarien, à part Éric Duhaime (et ça reste à voir, parce qu’il ne suffit pas .de se déclarer libertarien pour en être un). De plus, un mouvement qui revendique le fait qu’on paye trop de taxes et d’impôts n’a rien à voir avec la pensée libertarienne. On peut être de gauche, de droite ou n’importe quoi d’autre et considérer que l’argent que l’on donne au gouvernement est mal dépensé.

    1. Personne conteste que l’argent est mal dépensé (j’ajouterais même qu’elle est mal « recetté »!) puisqu’un gouvernement a des comptes a rendre aux citoyens a tous les 4-5 ans… et aux affairistes à chaque jour!

  17. Ghislain

    Voulez-vous cesser les allusions du « larbin » au capitaliste soumis et auditeur de Radio X? Le larbin est aussi l’abruti qui NIE le problème des finances publiques et rampe devant les syndicats irréalistes, s’aplaventrit devant les thèses indiscutables réchauffistes des environnementalistes et se met a quatre pattes devant les anti-mondialisations qui plaident que l’éducation gratuite c’est un dû partout dans le monde…c’est ca un larbin avec des lunettes roses!

Répondre à Pierre-Luc Babin Annuler la réponse.