Sauver le party

L’organisation des Fêtes du 175e déçoit. Beaucoup. Partout. S’il est une chose que l’administration de Saguenay ne semble pas vouloir intégrer, c’est la mise en valeur de son potentiel culturel. Après la grogne suscitée dans le milieu culturel par l’utilisation de tous les événements à la sauce 175e, la diffusion d’une publicité télévisuelle à l’échelle provinciale suscite un lynchage en règle sur les réseaux sociaux. Comme si ce n’était pas assez, la programmation annoncée pour la soirée du 17 août – la grande soirée à 700 000$ – ajoute à l’écoeurement général et au malaise régional. Mais la palme revient au coco qui a choisi de programmer un spectacle de l’Orchestre Symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean le même soir. Avec la mention « événement 175e ».

Comme timing on a vu mieux.

Que la directrice Line Gagnon avoue publiquement et candidement que les choix artistiques ont été relégués en sous-traitance à une firme – visiblement – incompétente, parce que ce n’est pas «leur tasse de thé d’organiser de tels événements», fait déjà sourciller. Mais que cette organisation mette – involontairement, j’ose l’espérer – un spectacle à grand déploiement en compétition directe avec l’orchestre régional me semble aberrant.

Voici donc le plan que je vous propose : que le plus grand nombre se présente, samedi le 17 août, au mont Jacob, pour assister au concert de l’OSSLSJ. Que ce soit pour manifester son désaccord avec les choix honteux de l’organisation du 175e, pour dire haut et fort votre appui à cette institution culturelle régionale ou juste parce que Hedley, Roger Hodgson et Simple Plan, ça ne vous dit rien pantoute, l’occasion est trop magnifique de poser un geste concret – et gratuit – ayant une portée sociale et politique.
Alors, rendez-vous au mont Jacob le 17 août?

Dès 17 heures, le spectacle est à l’extérieur, et l’Orchestre a invité le groupe trad Le Vent du Nord. Parions que l’expérience risque d’être tripante. En plus, c’est gratuit!

Voilà, ne me remerciez pas d’avoir sauvé les festivités. Payez-moi une bière ce soir-là, ça devrait faire le compte.

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

6 thoughts on “Sauver le party

  1. Joel

    J’aurais préféré la Fabuleuse gratuite pour l’été personnellement.

  2. Marilyn

    Dois-je avoir honte d’aimer Supertramp? Et les milliers de fans de Simple Plan aussi? Je préfère de loin l’OSSLSJ, mais ca va de soit qu’il n’y a aucune compétition avec les groupes présentés, c’est vraiment sans inquiétudes. Que ce soit l’orchestre symphonique du Saguenay, de Québec ou de Montréal, Il n’y a pas de grande foule avide de musique classique. Merci du tuyau, en effet l’orchestre et le groupe Vent du Nord risque d’être une expérience trippante

  3. Hervé Leclerc

    Programmation désastreuse. Par contre, je ne suis pas inquiet que Le Mont Jacob sera plein. Ce que je déplore, c’est que sur les 700 000$ dépensés pour cette fête, 70% de cet argent ira pour trois groupes anglophones(oui, je sais que Simple Plan sont francophones. C’est drôle parce que lorsqu’ils chantent j’entend de l’anglais. Ça doit être mes oreilles.) Le reste de l’argent, de la pub de mer__, des pétards à mèches et quelques techniciens d’ici. Les groupes de cet envergure doivent traîner leurs propres techniciens avec eux pour la plupart. Finalement, il restera tout juste assez d’argent pour acheter des spaghettis et faire des cartes dans le cou pour une armée de bénévoles. Merci aux bénévoles. Très généreux. Sauf qu’aucun de vous n’auras un sou de cet événement.(concept du bénévolat) C’est bien, plus de profit pour le 200e ou l’on engagera des plus gros groupes anglophones. Dans 25 ans, il n’y aura plus de problème, tout le monde va être anglophone. Au moins, vous allez comprendre ce que chantent les groupes. Parce qu’aujourd’hui, s’il y a plus de 15% de bilingues au SAG/LAC, je serais très étonné.

  4. Pierre Dostie

    Je serai au mont Jacob le 17 août, merci de la suggestion Marielle Couture. Mais il faut demander des comptes au comité organisateur du 175e.

    1. Parfaitement d’accord. Nous, au Centre d’Expérimentation musicale du Saguenay (33 ans d’existence, de production et de diffusion musicale), nous avions présenté un super beau projet avec notre orchestre de cuivres, le Gros Groupe. Rejeté du revers de la main. Voilà ce qui est arrivé aux projets des organismes artistiques du Saguenay-Lac-saint-Jean. Continuons à être des porteurs d’eau…

  5. Pauline Lavoie

    Enfin quelqu’un qui l’écrit! Je ne les sens pas du tout ses fêtes de mon Alma pourtant dans la région célébrée. Un flop et une organisation vraiment broche à foin. Et ça me fait mal au cœur de l’écrire. On a assez de talents ici pour faire des fêtes à saveur vraiment régionale.

Laisser un commentaire