Sauver la poésie aussi, le 17

Comble d’ignorance des activités culturelles d’ici de la part des organisateurs-tristes

Des Fêtes du 175e. En somme, la cerise qui fait déborder le sundae.

Ce soir-là du 17 août aussi se tient à l’Île du Repos («C’est où ça ?» comme dirait un animateur de Radio X qui découvre la région…) la traditionnelle soirée de poésie des «Amants de la parole» sur le thème de l’émergence d’un royaume… Belle occasion de remettre à sa place le flop bien prévisible des fêtes du 175e et la culture officielle de notre belle région découpée en deux parties pas tout à fait égales quand c’est le temps de la fêter de force sur l’air d’un conventum de has-been. Comme, disons, tous les gros shows de la région depuis que Robert Hakim contrôle la vente de la bière et des terrasses surélevées dans les rues principales à sens unique. Bref, pour faire court, après le concert de l’Orchestre symphonique du Saguenay – Lac Saint-Jean au Centre culturel de Jonquière ce soir-là, poussez donc une pointe du côté de l’Île du Repos (Tout est indiqué le long de la route) pour entendre une quinzaine de poètes de la région totalement inconnus du grand public visé par le 175e mais convaincus de ne pas parler pour ne rien dire. La soirée en question devrait se terminer aux petites heures du matin. Ici c’est possible… de tout programmer le même soir quand on improvise un 175e pas rapport.

Pierre Demers, cinéaste et poète rouge d’Arvida

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

One thought on “Sauver la poésie aussi, le 17

  1. Ghislain

    C’est toute une « bombe » que vous lancez M. Demers! Apres le Theatre Banque Nationale…on s’égare en poesie! Tout un coup fumant!

Laisser un commentaire