Le spectacle que je n’aurai pas vu

Saguenay était le deuxième arrêt de la minitournée du Kid et les Marinellis, de Ponctuation et des Muscadettes. Après Sherbrooke, et avant Alma, ils étaient au Sous-Bois hier (vendredi le 9 aout). Mais, je ne les ai malheureusement pas vus.

Pas que je n’étais pas là, j’ai été là, mais après 2 heures d’attente, je me suis lassé et je suis parti. (Note aux groupes : prenez le pas personnel, vous êtes trois bons groupes et j’aime votre musique). Il faut dire que, en général, l’attente avant les spectacles me déplait. Attendre 15 ou 30 minutes, ça va, mais ça me dérange. 120 minutes c’était juste trop pour moi.

Dans ce cas-là, ça ne faisait pas diva, ça faisait : « on espère voir plus de monde ». C’est vrai qu’on pouvait espérer que des gens arrivent parce que la foule n’était pas vraiment au rendez-vous, mais, entre 22h et 23h, personne ne s’est ajouté et pendant ce temps moi je me suis tanné. C’est Olivier Jobin du Kid et les Marinellis qui devait être déçu, lui qui disait qu’au Saguenay ils étaient bien très bien reçus : « C’est une très belle expérience qu’on a tous déjà vécue. C’est toujours vraiment cool de venir jouer dans le bout. » Ça confirme aussi peut-être que l’Europe est meilleure hôte que le Québec pour le rock garage. « Là-bas, ils te reçoivent comme si c’était vraiment un métier que tu faisais et non juste comme si t’étais un maudit gratteux de guitare fatiguant. Il y avait du monde à tout nos shows aussi. En plus, ici tu passes comme le gars qui fait la même affaire que l’autre band tandis qu’en Europe, du garage, il y a une grosse scène pour ça », explique Cédric Marinelli du Kid et les Marinellis. De son côté Ponctuation a dû s’ennuyer d’Osheaga et des autres festivals auxquels ils ont participé et de leur foule nombreuse.

En tout cas, pour ceux qui ont manqué le spectacle, ou qui sont partis et qui ne connaissait pas l’un ou l’autre des groupes. Ils méritent d’être découverts : trois bons groupes rocks, aux personnalités bien différentes et au son brut.

Vous pouvez aussi les découvrir ce soir à Alma à 21h au Café du clocher. Conseil : arrivez un peu en retard, question de ne pas vous tanner d’attendre.

 

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire