Braids fait paraitre Flourish // Perish

En continuité avec le premier album du groupe, Flourish // Perish de Braids est paru hier. Un son atmosphérique, près de la dream-pop, et plus électro que Native Speaker, c’est ce que nous offre la formation désormais montréalaise, mais originaire de Calgary.

Braids s’inscrit totalement dans la vague musicale qu’on connait présentement. Le groupe offre l’équivalent du folk dans l’électro. Un peu à la The XX et Thus : Owls, mais en plus énergique ou à la Björk en plus planant. Le mélange des sons synthétisés et organiques crée une ambiance légère. On y retrouve de la guitare, de la batterie, des sons de gouttes d’eau qui tombe, une voix haute et différents sons difficilement reconnaissables.

L’album débute avec « Victoria » qui met bien la table pour le reste : juste assez d’énergie pour accrocher l’oreille, une variété de son et l’ambiance qu’on retrouve sur les autres pistes. Plus loin sur le disque, le groupe s’est fait plaisir de composer des chansons qu’on ne pourra entendre à NRJ étant donné que c’est beaucoup trop long pour le format de la radio de tous les hits. Des chansons de six, sept, ou huit minutes qui ne donnent pas l’impression qu’elles sont si longues à leur écoute. Sur le lot, la plus entrainante est d’ailleurs la plus longue : « Together ».

Ce dernier rejeton de Braids ne révolutionnera probablement pas l’histoire de la musique, mais ça reste un bon album qui plaira certainement aux fans d’alternatif aux tendances électros.
 

Suivez @f_therrien

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire