L’égalité des chances

kolonel kearney

Tu t’es levé ce matin

Ta mère était encore au lit

Clouée par un mal de vivre atroce

Que tu t’efforces jour après jour

De ne jamais attraper

Tu t’es servi à déjeuner, tu t’es lavé et t’es parti

Sans dire bonjour

De toutes façons

Y’avait personne pour t’écouter

 

À l’école, on t’a grondé

« Ta feuille n’est pas signée »

« T’as pas fait la bonne dictée »

Mais tu n’as pas bronché et t’as rien dit

Quand la cloche a annoncé l’heure du midi

Le ventre vide, tu t’es dirigé vers la café

Et t’as englouti vite fait les 2 pommes et le sandwiche

Que tu t’étais toi-même préparé

 

Bien sûr, on a ri de toi

De ton linge sale, de tes cheveux gras

En classe, t’as toujours du mal à te concentrer

T’écoutes, mais les notions veulent se sauver et s’envoler

Comme toi, par la fenêtre

À la recherche d’une place pour retrouver

Un semblant de calme, de liberté

Mais tout va beaucoup trop vite ici

Et t’en arrives même à ne pas aimer la récrée

 

Et cette cloche qui n’en finit plus de sonner

Cette fois, c’est pour marquer la fin de la journée

Tu remets ton habit de neige trop petit

Et tu rêves de t’endormir lourdement

La tête sur la vitre givrée de l’autobus

Afin de te réveiller

Dans un monde qui te donnerait simplement la chance

D’être un enfant

Mais en attendant

Faut pas rêver

Y’a le souper à préparer

 

À la télé ce soir-là

Y’a un monsieur en cravate qui a parlé

De long en large

D’économie, d’égalité

Pour lui, tout est question de volonté

T’aurais voulu, tellement voulu ce soir-là

Avoir les mots pour lui montrer

Qu’avec même la plus grande des volontés

Y’a des défis difficiles à surmonter

Mais t’as plutôt fermé ta gueule et la télé

Et tu t’es bordé en être blessé mais fier

Sans dire bonne nuit

Car de toutes façons

Y’avait personne pour t’écouter.

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

9 thoughts on “L’égalité des chances

  1. Jade

    Excellent texte colonel!
    Merci

  2. Véronique Fortin

    Merci de nous faire voir l’égalité des chances autrement et avec autant de sensibilité!

  3. Nancy Carré

    Très touchant…

  4. Jo-Annie

    Merci de mettre des mots sur ce que j’essaie d’expliquer aux gens bornés que je rencontre chaque jour. Si seulement on pouvait tous les prendre sous notre toit ces enfants qui doivent gérer une vie d’adulte beaucoup trop tôt….

  5. Sylvir

    Je suis enseignante et je suis très touchée par votre texte…

  6. Louise Paquette

    Je suis famille d’acceuil j’espère faire vivre de meilleurs moment aux trois petites fille s que je garde et leurs offrir une nouvelles chance dans la vie et plein d’amour!

  7. Solange Chalvin

    Solange Chalvin
    Merci de nous avoir permis d’entrer dans la solitude de ce jeune qui vit peut-être à côté de nous. Relevons la tête pour le voir et lui dire au moins « bonjour »

  8. st germain

    c est triste a lire et a raconter , mais encore plus difficile a vivre car ceci n est pas seulement une poesie c est aussi une triste réalité.

Laisser un commentaire