Comment enrichir Roberval et son maire – Dix (10) propositions

Mégalomanie : comportement pathologique caractérisé par le désir excessif de gloire, de puissance (folie des grandeurs).

Le Robert de poche, 2009

 

Ainsi donc le Lac comme le Saguenay peut désormais compter sur un personnage public atypique, mégalomane à souhait, pour animer la galerie et l’actualité municipale : le nouveau maire de Roberval pour ne pas le nommer. Ti-Guy Larouche pour les intimes. Chers Robervalois et Jeannois par la bande, vous aurez donc à négocier avec un maire qui se prend pour le nombril de la terre et du ciel comme nous le faisons ici au Saguenay depuis déjà trop longtemps avec notre Ti-Jean Trembay national. Depuis le temps que mes amis du Lac déplorent le fait que nous sommes mal pris avec celui-ci. Vous semblez aussi mal pris que nous avec celui-là qui, aux dernière nouvelles, entendait coûte que coûte embouteiller l’eau du lac Saint-Jean pour enrichir sa ville. On en est rendu là. Le maire de Roberval veut enrichir sa ville tout comme celui de Saguenay en proposant des projets si possible plus farfelus les uns que les autres. Comme s’il avait été contaminé sur le tard par la mégalomanie saguenéenne.

Il est temps de suggérer à ce maire de Roberval d’autres propositions pour enrichir sa ville. Les voici en vrac avant qu’il ne dépasse les bornes et vide tous les affluents du Lac :

 

1- Pourquoi ne pas tenir conseil municipal sur l’heure du midi et charger un prix d’entrée déraisonnable en promettant un coup d’éclat par réunion ? C’est la méthode qu’emploie présentement le maire de Saguenay et ça marche. Mais lui n’exige pas encore un prix d’entrée… ce qui ne devrait tarder.

2- En saison estivale, organiser des courses de dauphins dans le lac, en face de Roberval évidemment. Et si les mammifères marins sont disponibles, remplir le lac de bélugas, de baleines bleues et autres grosses attractions qui pognent auprès des touristes japonais et chinois. L’avenir est de ce côté-là.

3- Organiser des visites guidées devant la demeure du Premier Ministre du Québec à Saint-Félicien. En profiter pour y vendre des produits dérivés du PM ; des trousses médicales signées de ses initiales, des coffres de pêche identiques à celui du PM et des mouches à petites truites Couillard, fabriquées par des amateurs de pêche locaux.

4- Vendre à prix fort des voyages de pêche avec le maire et le PM sur le lac. Faire croire aux intéressés qu’ils pourront parler de politique pendant le voyage.

5- Proposer aux touristes des séjours inusités dans la nouvelle prison de Roberval. Exploiter les cellules qui ont une vue sur le lac et un menu typiquement jeannois (Ouananiche, tourtière à la viande de bois et tarte aux bleuets).

6- Construire une passerelle payante sur le lac entre Roberval et Péribonka pour suivre en temps réel les nageurs qui se gèlent les gosses à la Traversée du Lac Saint-Jean. Demander à Loto-Québec de monter des paris sur l’événement et partager les profits moitié/moitié entre Roberval et Québec. Demander au maire de Roberval de plonger dans le lac tôt le matin en Speedo pour se faire une réputation.

7- Réserver une portion du lac pour y ajouter du Kool-aid et ainsi attirer tous les jeunes du Québec en colonie de vacances pour venir goûter au lac tout en déboursant un certain montant plus ou moins symbolique.

8- Développer avec les moyens appropriés et avec la bénédiction du conseil municipal une nouvelle bière, la Robervaloise, richement alimentée par l’eau du lac. Une bière forte à 78% d’alcool qui permettra à tous ceux qui veulent traverser le lac l’hiver en vélo, en raquettes, de le faire sans qu’ils s’en souviennent. Les profits de cette bière seront évidemment versés aux fonds consolidés de la Ville.

9- Recouvrir la piste cyclable qui traverse et entoure Roberval et exiger un tarif de passage pour les milliers de cyclistes de l’extérieur et de la région qui la fréquentent en saison.

10- Chauffer le lac Saint-Jean pour faire grimper le prix des chalets et des terrains. Et tant qu’à y être, en faire un paradis fiscal en demandant conseil au PM. Cette idée de génie permettrait d’attirer des vedettes internationales comme Mario Pelchat, Marie Mai, Céline Dion ou les joueurs du Canadien qui gagnent des millions$. On pourrait ainsi vendre des forfaits d’observation sur le lac à partir de Roberval évidemment, pour les voir tondre leur pelouse  se faire bronzer en Speedo ou en bikini.

 

Ça suffit pour tout de suite. Je sens déjà le maire de Roberval et les Robervalois se gonfler d’orgueil comme le bœuf de la fable.

Pierre Demers, cinéaste et poète rouge plus ou moins troublé d’Arvida

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

One thought on “Comment enrichir Roberval et son maire – Dix (10) propositions

  1. Marie-Claude Paris Tanguay

    AAAhhh…. Mon appel à l’aide a été entendu… ça fait du bien!

Laisser un commentaire