« Une … petite… histoire. »

 

 

En ces temps pré-Halloweenesque voici :

« Une … petite… histoire. »

 

Il était une fois,

une araignée.
Une… toute petite … araignée.

Qui demeurait tranquille dans son coin.
Son… petit … coin.

Le coin était dans une pièce.
Une… petite … pièce.

Cette pièce était dans une maison.
Une… très grande… maison.

Dans la maison vivait une personne.
Une… très grande… personne.

Qui un jour vit l’araignée.
La … toute petite… araignée.

La personne eu peur.
Une… très grande… peur.

Et s’enfuit de la pièce.
De la … petite… pièce.

L’araignée a été surprise.
… très … suprise.

Comment… elle… si petite.
Pouvait … elle… faire

une si… grande peur…
à une si … grande… personne?

 

Elle sourit, et…

 

sorti de son … petit… coin.
… et de la… petite… pièce…
et erra librement dans la … grande… maison.

Et la personne, toujours possédée de sa frayeur…
mais dépossédée de sa raison

autant de ses actions

ne cessa d’avoir peur…
de l’araignée.

Elle aurait pu se raisonner,

et voir qu’elle n’était qu’une … petite… araignée…
Mais non…

elle ne cessa d’avoir peur de la … petite… araignée…

et ensuite, des ombres, des bruits, et du vent…
qui lui étaient tout aussi étrangers.

et la … petite … araignée régna sur la … grande … personne,

et sur la … grande.. maison.

 

Morale… : La peur (même petite) est un (grand) pouvoir que l’on accorde à l’autre sur nous.

 

Le gouvernement Harper n’est plus dans un petit coin depuis longtemps déjà.

Il suscite chez son peuple beaucoup plus de peurs que de grandeur.

 

Aujourd’hui,

des hommes sont entrés et ont tirés

UN homme est entré et a tiré au Parlement d’Ottawa.

Choquant n’est-ce pas? Très choquant.

C’est violent, il y a eu mort d’Homme, c’est certes, un drame.

 

Calmons-nous et réfléchissons à ceci :

Nous sommes tous l’inconnu de quelqu’un.

Nous sommes tous sur un territoire à conquérir.

Nous ne souhaitons pas qu’il arrive du mal à ceux que l’on aime.

Nous réagissons lorsque nous nous savons en danger.

Nous sommes tous fait ainsi…

Ici ou ailleurs, nous sommes tous fait ainsi,

Nous sommes tous humains…

Nous avons tous une famille,

Nous sommes tous le bizarre d’un autre…

Nous trouvons tous un autre bizarre…

 

De tous temps toutes époques,

depuis que le monde est monde

que les « fous » posent des gestes en se disant investits de Dieu.

Ils pensent faire le bien.

Les asiles en regorgent.

Avant au québec les références chrétiennes prédominaient.

Maintenant, puisque les communication et l’intermondialisation est ce qu’elle est,

nous sommes en contact avec d’autres religions.

Ceux qui souffrent de troubles mentaux aussi.

Qu’ils citent Allah plutôt que Dieu ne changent en rien la nature de leurs gestes.

Ce n’est fondamentalement pas … malin.

 

 

Moi, Karine Turcot j’ose m’élever et condamner la politique du gouvernement Harper.

Qui prône la peur et la violence sous les multiples formes.
Qui musèle les scientifiques.
Qui musèle les journalistes.
Qui investit dans l’armée,

et non dans la science /écologie,

ni dans l’éducation,

ni dans les arts…

des domaines qui sont associés à la grandeur et à la liberté d’esprit.

Je suis contre la politique de ce gouvernement qui ne fait qu’affaisser notre société…

qui provoque la guerre,

qui ruine nos ressources,

 

au nom de l’argent et du pouvoir…
… porté par la peur et la violence qu’il génère et suscite …

entre autres par l’instrumentalisation d’événements si malheureux.

 

Nous étions un pays ayant la renommée d’être pacifique…
maintenant nous faisons partie de la coalition pour les frappes en Irak.

 

Par lui… qui nous a dirigé… que sommes-nous donc devenus?

Par lui… qui nous dirige… que deviendrons-nous donc?

 

 

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

5 thoughts on “« Une … petite… histoire. »

  1. michel Aubé

    Très beau texte, mais je me pose une question, je crois qu’ il y a beaucoup de personnes qui croient que Harper est une petite araignée

    1. Karine Turcot

      Merci!
      Et pourtant… il l’est, il n’est qu’un homme comme les autres… mais qui suscite la peur.

  2. Anne-Marie Gill

    Votre texte est magnifiquement écrit et tout aussi bien pensé! Merci de votre geste. J’espère vous lire à nouveau sur mauvais herbe.

    1. Karine Turcot

      Merci infiniment de votre commentaire! Il me fait plaisir à lire.

  3. Bravo pour ce texte qui est à saveur philosophique, mais surtout qui suscite réflexion; la pensée qui est à la base de toute action et/ou comportement.

Pas de commentaires, merci.