Duck tape : pour s’attacher

Duck tape : pour s’attacher

  À toi qui est si loin de moi.   Pour aimer, s’attacher, comprendre, et respecter… il faut connaître, créer des liens, accepter de s’attacher, et vouloir aimer. Chercher à annuler la distance… (encourager le rapprochement). La distance est partout dans la différence. La personne qui vit au loin, qui ne parle pas ta langue, qui n’a pas ta couleur de peau, qui n’a pas les mêmes valeurs que toi… L’arbre au fond des bois, la rivière qui ne porte pas de nom, le poisson dont tu n’aimes pas la more »

Lire la suite

10 souhaits pour Noël et sans doute aussi pour 2015

10 souhaits pour Noël et sans doute aussi pour 2015

L’adulte ne croit pas au Père Noël. Il vote. Pierre Desproges   Je sais, je sais. Les souhaits du temps des Fêtes restent la plupart du temps lettres mortes. Mais je crois nécessaire de les formuler ici tout de même. Histoire de prendre position face à la tournure des évènements qui n’en finissent jamais de nous rentrer dedans, de nous faire réagir comme le bélier cerné dans son enclos. Les voici donc mes souhaits des Fêtes qui me plaisent d’abord tout en déplaisant à tous ceux et celles qui veulent more »

Lire la suite

« Parce qu’ils ont tous l’air de princes charmants »

« Parce qu’ils ont tous l’air de princes charmants »

    « Parce qu’ils ont tous l’air de princes charmants… Le valet de coeur. » En l’honneur de la Journée internationale pour l’élimitation de la violence à l’égard des femmes…. http://www.un.org/fr/events/endviolenceday/ Et cette campagne faite par l’artiste Alexandro Palombo : http://www.thepostinternazionale.it/mondo/italia/codardo    

Lire la suite

Trop loin pour accoucher à la maison (?)

Trop loin pour accoucher à la maison (?)

Arguments en faveur de la révision des critères de distance pour l’accouchement à la maison   Saint-Fulgence ou 17.1 km de l’Hôpital de Chicoutimi Je prends le temps d’écrire aujourd’hui sur la question de la distance exigée pour l’accouchement à la maison puisque cet enjeu dépasse la question de la sécurité des femmes et futurs enfants à naître.   Ma petite histoire… Lors de ma première rencontre avec le service des sages-femmes, les contours de la pratique m’ont été expliqués, j’ai su dans quoi je m’engageais et ce à quoi more »

Lire la suite

Ça prend tout un village pour élever un enfant

Ça prend tout un village pour élever un enfant

Ces temps-ci, nous sommes plusieurs parents à sortir la calculatrice et à refaire notre budget : en fait, nous sommes la majorité des familles du Québec. Selon les estimations du gouvernement, 70 % des ménages seront touchés par l’augmentation des tarifs dans les services de garde. Au contraire de la perception populaire, il n’y a pas que les « riches » qui seront touchés. Car le gouvernement Couillard a estimé que ¾ des familles québécoises font partie des « riches » qui peuvent payer plus pour rembourser le déficit d’une more »

Lire la suite

Vivre À Bout Portant- Entrevue avec Vicky Côté

Vivre À Bout Portant- Entrevue avec Vicky Côté

Il y a deux ans, j’écrivais ce texte-entrevue autour du travail théâtral de la baieriveraine Vicky Côté et de sa compagnie, le Théâtre à Bout Portant. Ce texte a été publié quelques jours avant la présentation de Strict Minimum. Deux ans ont passé depuis… Et la pièce Strict Minimum a énormément voyagé ! Jeudi le 13 novembre 2014, Vicky Côté représentera ce petit chef d’oeuvre à la Salle Murdock du Centre des arts et de la culture, à Chicoutimi. 20h00. Récemment, je lui ai demandé de me parler de la route que Strict Minimum a emprunté depuis deux ans…

Lire la suite

Les cris et le silence

Les cris et le silence

    Il y a ces mains qui frappent … et celles qui ne touchent pas. Il y a ces mots qui blessent … et ceux qui n’existent pas. Il y a ces sexes qui nous perforent … et ceux qui nous ignorent. Il y a ces cris, ces hurlement … et ces silences. Les uns et les autres blessent, tuent à petit feu par leur existence en un instant crucial. Par la ruine qu’il font de ce moment… Un moment qui parfois perdure et envenime toute une existence… Une more »

Lire la suite

Il faut qu’on parle de silence

Il faut qu’on parle de silence

C’était à prévoir, le contre-coup. Dès qu’on parle de culture du viol, de rapports de force entre les sexes, d’une socialisation de ce rapport de genres, de violence symbolique systématique, on entre dans une zone d’inconfort. J’en ai parlé dans mon dernier billet. Mais j’insiste, parce que devant le déni qui cultive le silence, reste la parole. En matière d’agressions sexuelles, une critique socialement acceptable ne saurait reposer sur autre chose (du moins en apparence) que sur des points juridiques : la notion (souvent floue) de consentement, la présomption d’innocence, le more »

Lire la suite

Crime sans châtiment

Crime sans châtiment

Des collègues, des proches apprennent ce matin ce qui sommeillait chez celles qu’ils côtoient tous les jours. On serait tentés de dire que ça sort de nulle part. Ces dizaines, ces centaines de témoignages sur Twitter, rassemblés sous la bannière #AgressionNonDenoncee ou encore sous son pendant anglophone. Une sorte de cri de ralliement, juste assez en tout cas pour que plusieurs femmes exposent en quelques mots une forme d’agression sexuelle dont elles ont été victimes. Beaucoup d’entre elles le verbalisent pour une première fois, à la fois seules et devant more »

Lire la suite

Le viol parfait

Le viol parfait

Le Bien est transparent : on voit à travers. Le Mal, lui, transparaît : c’est lui qu’on voit à travers. — Jean Baudrillard C’est en filigrane de l’actualité, pourtant chaque fois que j’évoque la notion de « culture du viol » dans une conversation (en particulier dans une conversation numérique), je constate cette tendance générale à la crise d’urticaire et aux convulsions idéologiques. Une société progressiste, civilisée, transformée par plusieurs générations de luttes féministes, une société dont la brillance d’esprit se manifeste explicitement de ses réussites technologiques au déploiement mondial de son système économique, more »

Lire la suite