Les cris et le silence

 

 

Il y a ces mains qui frappent … et celles qui ne touchent pas.
Il y a ces mots qui blessent … et ceux qui n’existent pas.
Il y a ces sexes qui nous perforent … et ceux qui nous ignorent.
Il y a ces cris, ces hurlement … et ces silences.

Les uns et les autres blessent, tuent à petit feu par leur existence en un instant crucial.

Par la ruine qu’il font de ce moment…
Un moment qui parfois perdure et envenime toute une existence…
Une existence que ne demandait que d’être considérée…
… que d’être.

Le contact empreint de violence …  ou une totale inexistance de contact sont aussi violent l’un que l’autre.

L’humain a besoin d’être touché, … considéré, respecté, aimé.
Toucher, parler, la sexualité, … tout ce ceci est bon…
Tout est dans la manière.
Tout est dans la perversion (ou non) de ces actes.

Un homme, une femme, un enfant ont tous droits à la considération, à l’existence… de leur pensée, dans l’intimité tout comme dans leur vie publique. Au respect, à la liberté d’être, en tout temps, en tout lieu, … peu importe leur provenance … peu importe le statut ou la notoriété.

Nous vivons présentement un grand bouleversement, qui ose nous faire socialement voir certaines des horreurs perpétrées particulièrement contre les femmes.

Harcèlement, viol, agression de toutes sortes … dans NOTRE quotidien. Depuis tant d’années, le silence et le doute ont été de mises. Tels de véritables baillons.
Je ne suis pas la première à le dire … un mal vient d’être nommé. Et ceci est bien. Mais sa niche, je le crains, est beaucoup plus diversifiée et vaste qu’on le mentionne.

Le mensonge, la honte, la manipulation sont partout et règnent.

Il nous faudra apprendre à prendre position, à être courageux, à reconnaître ces mensonges, à les révéler …

… sans rabaisser, sans condamner… mais être juste.

Révéler ces mensonges envers les femmes, les enfants, les hommes…
d’ici et d’ailleurs…

À révéler les mensonges que nous portons en nous.

 

Beaucoup de maux restent à être nommés.

 

Mais bravo à ces femmes et ces hommes qui ont osé parler.

Grâce à elles, à eux,

un mouvement vient d’être entamé,

à nous de continuer,

il ne nous faut, en rien, ignorer.

 

(Pour : #Agressionnondénoncées, les femmes autochtones portées disparues, les étudiants mexicains portés disparus, pour les personnes victimes de manipulation, d’arnaque, et d’abus… d’ici et d’ailleurs… pour tout ceux qui souffrent étouffés par le silence. )

 

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :