10 raisons de ne pas aller visiter le centre Videotron

10 raisons de ne pas aller visiter le centre Videotron

La télévision a une sorte de monopole de fait sur la formation des cerveaux

D’une partie très importante de la population

Pierre Bourdieu

 

Le maire Labeaume fait le tour de la province pour nous inviter à visiter son centre Videotron qu’il dit être le centre de tout le monde. Il a un peu raison dans la mesure où

Le gouvernement québécois y a investi une bonne partie des fonds publics ($180 millions consentis par les Libéraux sous le règne de Jean Charest). Mais ce nouveau colisée Vidéotron (Et non Pepsi) de Québec servira d’abord aux citoyens de cette ville avant de séduire ceux d’ailleurs vers l’Est, l’Ouest et le Nord.

 

Faut pas se leurrer, le maire de Québec se retrouve avec une patate chaude à gérer dans une ville devenue comme lui de plus en plus mégalomane. Il aura besoin de ses complices dans tous les médias de droite de la vieille capitale pour remplir son nouveau centre géré évidemment par l’empire Quebecor mais redevable à sa ville si les profits ne sont pas au rendez-vous. Et surtout si son grand rêve et celui de sa Nordique Nation ne se réalise pas, soit le retour d’une équipe de hockey professionnel à Quebec City. Le maire pedleur amorce sa campagne qui devrait durer un certain temps en pleine campagne électorale fédérale. De quoi tenter Stephen Harper à venir une fois de plus flatter la bedaine du bonhomme Carnaval et celle de Labeaume.

 

Et si le centre Videotron ne nous intéressait pas plus que ça?

Voici dix raisons de ne pas aller le visiter.

 

1-Quand je vais à Québec, ce n’est pas pour visiter des arénas. Je me rends dans cette ville pour aller voir des expositions au Musée des Plaines qu’on ne verra jamais au Musée de la Pulperie qui se spécialise dans les expositions populistes comme La P’tite Vie ou les souvenirs de voyage de Michel Barrette. Et je vais aussi voir des films au cinéma Le Clap où on voit des films de fiction et des documentaires qu’on ne programme pas dans les cinémas commerciaux de la région.

 

2-Le nom du centre, Vidéotron, m’exaspère au plus haut point. Comme d’ailleurs la majorité des salles de spectacle, de lieux publics qui vendent leur nom pour promouvoir une marque, un produit. Moi, je n’achète pas cette formule.

 

3-Je suis contre le retour des Nordiques à Québec depuis le début de la crise de folie amorçée par quelques fanatiques de la vieille capitale – issus entre autres des radios poubelles- qui veulent mordicus revoir leurs Nordiques pour assurer un avenir meilleur à leurs enfants. Toutefois ces mêmes fans dénoncent les carrés rouges, les syndicalistes trop actifs, l’augmentation des impôts, les dépenses dans les services publics et les transports en commun . Vous voyez le genre.

 

4-Moi le groupe Metallica pour inaugurer le centre Videotron et fermer le Colisée Pepsi j’aurais beaucoup de choses à dire là-dessus. Est-ce qu’à Chicago quand il inaugure un nouveau centre invitent-ils Beau Dommage?

 

5-Au lieu de prendre deux heures et trente pour visiter le centre Videotron, je vais faire le tour du Vieux Québec à vélo et je prendrai le traversier de Lévis pour aller voir mon frère

là-bas.

 

6-Aller visiter le centre Vidéotron c’est entretenir le préjugé de certains citoyens de cette ville qui opposent Montréal et les autres villes du Québec. Les mêmes qui pensent que tous les montréalais vivent sur le Plateau et pourtant applaudissent à la venue de Richard Martineau qui vient sauver Radio X en perte de popularité devant les deux ou trois autres radios X de cette même ville marquee par la génération X. La capitale de la droite.

 

7-Du 16 au 27 septembre se tient le 5e Festival du film de la ville de Québec. Une très bonne raison de ne pas aller visiter le centre Videotron. Quebecor commandite le dit festival. Merci bien.

 

8-J’économise mon argent et mon essence (Celle de ma bagnolle aussi) pour aller visiter le centre de Robert Lepage au Carré d’Youville quand il sera terminé.

 

9-Au lieu d’aller visiter le centre Vidéotron, je vais aller admirer la bibliothèque Monique-Corriveau aménagée dans l’église Saint-Denys-du-Plateau à Saint-Foy qui se démarque par son audace architecturale et dont les fanatiques des Nordiques ignorent sans doute l’existence. Et encore découvrir la Maison de la littérature (Ancien Institut canadien) qui ouvre au public les 9 et 10 octobre, financée en grande partie par la ville ($10.5 millions) tout près de l’Hôtel Clarendon, 42 rue Saint-Stanislas. À quand une Maison de la littérature à Saguenay??? Sans doute après les réparations du Centre Georges-Vézina et la démolition du Palace….

 

10-Au lieu d’aller visiter le centre Vidéotron je passe tout droit et je me rends sur l’Île d’Orléans pour aller faire ma réserve de légumes et de fruits chez les maraîchers. C’est l’automne après tout monsieur Labeaume. Prenez-nous donc pas pour des membres ahuris de la Nordique Nation ou des télévores perdus au Nord de votre cité.

 

Pierre Demers, cinéaste et poète rouge d’Arvida

 

 

 

 

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :