10 choses que le monde «veulent» selon les candidats conservateurs

10 choses que le monde «veulent» selon les candidats conservateurs

Le ciel n’a pas deux soleils, le peuple n’a pas deux souverains

Proverbe africain

 

Je les entends aux nouvelles radio et télé, je les lis dans les journaux. Je prends des notes sur leurs citations tirées sans doute du petit catéchisme du parfait candidat conservateur. Je ne m’étonne plus quelques temps après de les ouïr dire les mêmes choses, répéter les mêmes formules creuses et usées composées par des attachés de presse branchés à l’idéologie du parti de Stephen Harper. Et ils pensent sans doute que la populace, le peuple, la classe moyenne, le monde comme ils disent, va les croire l’instant encore d’une élection fédérale. Le plus sérieusement du monde ils nous affirment en pleine face connaître ce que le monde «veulent» avant tout pour améliorer leur sort. On croirait entendre des animateurs de radios populistes de Québec (ou des vendeurs de chars) qui eux seuls savent ce que l’on désire pour enfin se satisfaire. Et en plus, ils admettent qu’ils sont les seuls à pouvoir nous offrir ça parmi les partis. Voyons voir ce que le monde «veulent» selon le parti conservateur. Une fois pour toutes. Quitte à tomber plus bas encore dans la déprime électorale avancée tout en demeurant plus lucide qu’un entraîneur de hockey qui sait très bien que la pente à remonter sera longue avec les joueurs qu’il a sous la main. L’image sportive est de mise ici avec le pays qu’on a ou plutôt qu’on voudrait avoir. D’ailleurs, ce sont les sportifs qui ont la cote quand on demande au monde ceux qu’ils admirent et envient le plus, ceux qui ont le plus de power en discours public. Dommage que ces sportifs, ces athlètes, ces dieux du stade ou du forum s’expriment si mal. Et pourtant lors de leur retraite venue, ils deviennent comme par miracle commentateurs à tout faire, à tout dire. Avec leur petit bagage de métaphores, leurs idées politiques éculées. Je m’éloigne du sujet mais pas tant que ça.

 

1- «Le monde veulent de l’argent dans leurs poches».

C’est l’argument d’autorité des candidats conservateurs. Les gens veulent de l’argent dans leurs poches, lire des chèques du gouvernement pour leur donner l’illusion qu’ils s’enrichissent. Plutôt dans leurs poches que dans celles des autres. Quitte à oublier que cet argent-là vient de leurs poches. Les politiciens ont toujours réfléchi ainsi. Laisser croire au monde qu’ils leur accordent des faveurs sans indiquer d’où elles viennent. Les conservateurs misent sur la réduction des électeurs à de simples consommateurs. Un point c’est tout. L’électeur pour eux raisonne très peu, il dépense et après le regrette. Comme dans le slogan «écoeuré de payer» au lieu de «écoeuré d’acheter» qui me semble le seul slogan de mise.

 

2- «Le monde veulent des polices et des soldats dans les rues»

Une autre lubie des conservateurs et non la moindre. Penser que le monde a peur de tout, surtout ceux et celles qui craignent de voir dans leur rue tous les faits divers et les crimes qui repassent en boucle à la télé. Harpeur, depuis dix ans, laisse croire au monde que l’insécurité répandue partout domine l’époque. Depuis surtout les attentats du World Trade Center. Les terroristes, les loups solitaires, les pédophiles et les psychopathes ont envahi nos rues et nos vies imaginaires. Il faut plus de polices, plus de soldats, plus de gardes armés pour prévenir les coups qui continuent d’arriver entre autres aux États-Unis où l’on peut s’acheter des armes dans tous les dépanneurs et les Wall Mardes. Les candidats conservateurs n’arrêtent pas de faire peur au monde comme s’ils géraient des foyers de personnes âgées vulnérables à tous les bruits de corridors. Cette pseudo insécurité justifie entre autres les politiques extérieures du Canada en guerre. Et la charge des flics anti-émeutes ici contre toute forme de contestation sociale et politique dans les rues.

 

3- «Le monde veulent les criminels en prison»

Autre lieu commun du parti conservateur, les criminels courrent les rues et sortent de prison sans avoir purger leur peine. Idéalement pour Harpeur les criminels devraient mourrir en prison puisqu’il n’ose pas encore rétablir la peine de mort. On laisse croire à la population que le taux de criminalité augmente alors que c’est faux. Et on met l’emphase sur certains crimes odieux et sur la couverture des pédophiles avec le concours des médias populistes. La population s’imagine que les criminels poussent partout comme des pissenlits au printemps depuis que les conservateurs sont au pouvoir. Comme s’ils comptaient sur eux pour y rester.

 

4- «Le monde veulent se protéger contre les terroristes»

C’est la nouvelle obsession du gouvernement Harpeur depuis deux ou trois ans. Les terroristes, les loups solitaires, les djadistes sont dans nos murs. Voyez ce qui s’est passé au parlement d’Ottawa. Un itinérant radicalisé a tenu en haleine l’ensemble des forces policières de la capitale canadienne toute une journée. Le premier ministre a été forcé de se dissimuler dans un garde-robe pour échapper aux menaces du terroriste médicamenté. Cette obsession de la menace terroriste sur notre territoire justifie les lois fédérales qui viennent d’être votées sans tenir compte des droits et libertés individuels. Et évidemment, le gouvernement Harpeur n’a jamais consulté la population sur cette question pour savoir ce qu’elle en pense vraiment. La paranoïa fonctionne à plein chez les conservateurs et se répand chez ses électeurs.

 

5- «Le monde veulent des jobs au détriment de la protection de l’environnement»

Les candidats conservateurs n’aiment pas aborder les questions d’environnement. La réputation du pays sur le sujet depuis qu’ils sont au pouvoir s’est dégradée à l’extrême. Ils disent que le Canada est l’un des pays au monde qui respecte le plus la nature. Des lois sévères régissent les entreprises qui polluent. Ils disent aussi que les activistes qui défendent l’environnement ne tiennent pas compte du développement économique et se balancent des emplois en jeux dans les décisions concernant l’exploitation pétrolière. Bref, le gouvernement Harpeur protège les compagnies pollueuses pour améliorer le sort du monde qui, selon eux, ne peuvent faire la différence entre la défense de l’environnement et l’exploitation effrénée des richesses naturelles. Le monde veulent des emplois à tout prix selon eux au prix même de la pollution des terres et des eaux.

 

6- «Le monde se méfie des politiciens de gauche qui sont irresponsables»

Pour les conservateurs, être de gauche c’est la pire des calamités pour l’avenir du pays. Tous les candidats adverses, surtout ceux du NPD et du Parti vert (Sans oublier ceux du Bloc) le sont par nature. Et pour eux, être de gauche c’est vouloir à tout prix endetter le pays et vouloir voter des lois qui grevent le gouvernement pendant des décennies. Comme si les conservateurs savaient gérer mieux les déficits que les autres partis. Être de gauche pour Stephen Harper et ses candidats c’est une autre façon de dire aux électeurs que les idées de droite (Moins de services publics, plus de subventions aux entreprises privées et aux groupes religieux, moins de syndicats, plus de lois et d’ordres, moins de transparence dans les décisions gouvernementales) sont les seules idées qui rallient le monde et l’opinion publique.

 

7- «Le monde save que l’avenir des enfants n’est pas une loterie»

Autre argument de poids pour les conservateurs, le monde ne veulent que du bien pour l’avenir de leurs enfants. Et évidemment, ce bien passe par un parti politique qui leur ressemble, un parti qui pense que la famille reste toujours et encore la cellule de base de la vie en société. Comme si d’autres modèles de survie en groupe ou solitaire n’existaient pas. Je considère cet argument comme une sorte chantage sur le dos des enfants. Les politiciens qui veulent changer de carrière et se retrouver rapidement sur un conseil de direction

D’une banque, d’une compagnie pharmaceutique, d’une pétrolière ou d’un bureau d’avocats ont souvent recours à leur désir spontané de retrouver leur famille ou de s’occuper de leurs enfants qu’ils n’ont pas vu grandir… Et si on consultait ces dits enfants?

 

8- «Le monde ne veulent pas de promesses extravagantes»

Habituellement les promesses des autres partis sont toujours exagérées, extravagantes. C’est la politique partisane qui veut ça. Les candidats conservateurs s’en servent à tour de bras pendant la campagne, et le premier qui monte aux barricades c’est le premier ministre actuel, évidemment. Ce que les autres parti promettent, c’est de la folie pure. Ce que le parti conservateur promet, c’est le gros bon sens pour acheter des votes. Les gens se méfient des extravagances, des discours différents qui tranchent de ceux qu’on entend depuis trop longtemps. Comme le désir de lutter contre les inégalités sociales, de légiférer contre les évasions fiscales, d’abolir le Sénat, d’améliorer le sort des chômeurs, de construire des logements sociaux pour loger le monde, de mieux encadrer le monopole des banques sur le crédit, celui des pétrolières, celui des compagnies pharmaceutiques, celui des spéculateurs fonciers qui défigurent les villes et le pays, celui des pollueurs qui degrade le sous-sol et les terres agricoles, et j’en passe.

 

9- «Le monde veulent garder les drogues dangereuses loin de nos enfants»

Autre idée fixe des conservateurs. La drogue menace nos vie et celle de nos enfants. Légaliser ou décriminaliser l’herbe, par exemple, nous conduira inévitablement à la déchéance et à l’opprobre. Mieux donc investire des millions$$ pour débusquer les champs de pot et saisir tout ce qui pousse de travers. Comme si les des drogues douces avaient quelque chose à voir avec les drogues dures. Comme si les paradis artificiels n’étaient pas à la portée de tout le monde. Vos enfants finiront bien par les trouver un jour ces drogues s’ils en sentent le besoin. Sur ce point, parler et décider au nom du monde, des gens en général confirme à quel point les politiciens de tous les partis et particulièrement les candidats et les élus conservateurs sont à cent lieux de la réalité du moment concernant ce sujet plus personnel qu’ils le croient. C’est encore jouer sur la naïveté des gens de penser que fûmer un joint c’est aussi criminel que se servir des fonds publics pour rester au pouvoir à tout prix. Gouverner en vase clos par exemple, sans vouloir rendre de comptes même en temps d’élections.

 

 

10- «Le monde ne veulent pas de l’instablilité économique»

Ils nous la jouent souvent celle-là. Couillard aussi la joue pour faire peur au monde en périodes électorales et quand les souverainistes se marient en public. C’est l’argument de choix pour geler ceux et celles qui arrivent difficilement à boucler leur fin de mois. Si vous étiez indépendants de fortune comme ceux qui le sont, vous vous diriez «over my dead body». L’instabilité économique a toujours existé, elle perdure depuis que les Bourses du monde s’affichent pour le plus grand désir des actionnaires. Encore une fois, ils prennent les gens ordinaires, le monde pour des imbéciles qui la plupart ne cotisent pas à la Bourse. C’est l’argument des politiciens fédéraux et provinciaux de droite qui écartent d’emblée la solution indépendantiste sous prétexte que le Québec séparé (Et même le Canada gouverné par le NPD ou les Verts) croulera sous les dettes, finira dans la dèche. Et le plus inquiétant c’est que cet argument fonctionne assez bien auprès des électeurs qui n’ont en tête que ces références économiques primaires. Par definition, l’économie est instable. Les profits des banques à tous les trimestres ne cessent de varier à la hausse. On ne peut même pas s’y fier

Pour planifier ses placements…

«De quoi parle l’économie? Du partage. Du partage de la richesse. Qui tient le couteau? Qui partage le gâteau.» disait Bernard Maris, économiste, tué lors de l’attentant contre Charlie Hebdo. On n’a pas intérêt à laisser à ces politiciens ce partage sans mesurer les morceaux. Le gâteau appartient à tout le monde. Le monde le sait bien plus qu’on le pense. À lui de réagir et de réclamer sa part.

 

Pierre Demers, cinéaste et poète rouge d’Arvida

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :