10 raisons hypothétiques du retrait préventif de Jean Tremblay

Amis, dans ma douce retraite, à tous vos maux je dis adieu

Victor Hugo

 

Ainsi donc notre bon maire a décidé soudainement (Il disait le contraire la semaine dernière dans son bilan de mi-mandat) de tirer sa révérence à la fin du présent mandat. Dans sa missive signée Jean Tremblay 12 (pour les douze apôtres peut-être ?) une phrase jette le doute plus que les autres…

«Depuis un certain temps, je réfléchis à mon avenir et je commençais à penser que le temps était venu de passer le flambeau, toutefois je ne voyais pas l’intérêt de l’annoncer tout de suite, MAIS PUISQUE LES CHOSES SE PRÉCIPITENT (C’est moi qui souligne), ça ne sert à rien de faire prolonger le suspense.» Quelles choses se dirigent tout droit dans le précipice ? Quel suspense ? Qu’est-ce qu’il veut dire à travers cette phrase sibylline ? Tentons de démêler tout ça pour le moment, avant qu’il ose nous donner publiquement les véritables raisons de son prochain départ à la retraite.

 

1 – Le maire prend son retrait préventif parce que son chien est mort en politique municipale saguenéenne et qu’il vient enfin de l’entendre japper. Il était le dernier à ne pas l’avoir entendu.

2 – Son entourage lui a enfin fait comprendre que le poste de maire ce n’est pas un job éternel comme le salut des âmes… et qu’il était peut-être temps de passer la main à ses dauphins qui se bousculent dans son ombre. Il se doit de lâcher prise.

3 – Il n’est pas fait pour subir, séance municipale après séance municipale, les attaques de l’opposition. Ça le déprime de voir que cette opposition ne fait que marquer des points sur son dos. Et on ne parle pas de ses gains devant les tribunaux.

4 – Il aimerait faire autre chose dans la vie, comme avoir son émission régulière à TVA, commenter la politique municipale à Radio X, donner des cours en ATM, conduire un food truck sur la Racine pendant les Rythmes du Monde. Se faire un nom, quoi, des amis, une réputation.

5 – Un gros scandale est sur le point d’éclater sur la gestion municipale. Il devrait sortir à l’émission Enquête de la SRC juste avant les prochaines élections.

6 – Il a reçu un téléphone du Vatican la semaine dernière. La radio papale a besoin d’un animateur qui sait vulgariser l’histoire et la vie de Jésus. Dans deux ans, Jean Tremblay pourra maîtriser parfaitement le latin ancien et la langue italienne.

7 – Il prévoit déménager à Québec pour occuper le poste de conseiller politique du maire Labeaume.

8 – Il est amèrement déçu des critiques de la population concernant Place du citoyen et le quai des bateaux de croisières. Il le prend personnel et croit que ses citoyens ne savent pas ce qu’ils manquent en le laissant tomber.

9 – Plus aucun avocat ne veut prendre en charge ses causes devant les tribunaux. Ils se déclarent tous malades.

10 – Il se peut qu’il change d’avis dans deux ans. Ce maire a toujours été une boîte de Pandore (Femme envoyée par Zeus comme châtiment aux hommes, Hermès lui donne la ruse, la fourberie, la parole séduisante et l’art de tromper).

 

Pierre Demers, cinéaste et poète rouge d’Arvida

 

 

 

 

 

 

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :