De village en VIRAGE

©Photo Olivier Bourget

Je fais partie de cette catégorie de gens que l’on qualifie d’utopiste. De gauchiste. De grano-hippie. De pelleteux de nuages.

C’est vrai : je suis idéaliste, rêveuse. Hippie? J’en ai pas l’air, mais oui, je suis un brin grano. Je fais germer des graines, je composte, j’achète local/bio. Et parce que c’est hyper polluant, j’évite de manger des animaux.

Je n’ai pas la prétention de dire que mes actions auront un impact réel sur la survie des espèces ou qu’elles sauveront l’humanité. Mais je préfère croire que chaque geste compte plutôt que de me mettre des œillères et m’enliser dans le confort de l’indifférence.

Voilà pourquoi le festival VIRAGE m’allume. Ici, on jase environnement, démocratie, transition, économie, politique et innovation sociale. C’est un fabuleux chantier de réflexion axé sur l’échange, le partage des idées et l’esprit de communauté. Le temps d’un week-end dans le mirifique village de Sainte-Rose-du-Nord, on discute enjeux de société et on tente de trouver des solutions individuelles et collectives adaptées aux nouvelles réalités.

Parce que oui, il y en a, des solutions. Partout dans le monde. Et ici, chez nous. VIRAGE nous invite à découvrir ces initiatives, et à se concerter pour en créer des nouvelles. Et ce ne sont pas les idées qui manquent! Par exemple, quatre jeunes entrepreneures de Montréal diplômées en Sciences de l’environnement vont ouvrir bientôt LOCO, la première épicerie écologique zéro déchet au Québec. Marie-Soleil L’Allier, cofondatrice du projet, expliquera de quelle manière LOCO prend part à la transition en devenant un levier pour accélérer le virage de nos sociétés.

Parmi les (nombreuses) activités à ne pas rater à VIRAGE, on note la conférence-randonnée sur la biodiversité présentée par Philippe Dumont de Boréalisation, une organisation écologiste du Saguenay consacrée à la conservation en territoire boréal. À mettre aussi à l’agenda : La grande transformation, une conférence de l’ex-chef d’Option nationale Jean-Martin Aussant, économiste et directeur général du Chantier d’économie sociale du Québec.

Le festival accueillera également la journaliste et documentariste Francine Pelletier à l’occasion d’un forum participatif sur les privilèges et inégalités dans une perspective féministe. Celle qui a cofondé le magazine féministe La Vie en rose (1980-1987) sera accompagnée des anthropologues Caroline Jean et Marie-Lise Chrétien Pineault, ainsi que d’Isabel Brochu, consultante en développement, professionnelle de recherche et chroniqueuse au journal Le Quotidien.

Histoire, politique municipale et austérité sont quelques-uns des autres thèmes qui seront abordés lors de la 2e édition de ce grand rassemblement festif. Et un peu grano-hippie, oui. Intello? Engagé, plutôt. Et complètement déjanté : VIRAGE est né des cendres du Fabuleux Festival International du Folk Sale. On aura donc droit à de solides prestations de musique, slam et cirque en soirée. Blogueuse officielle de VIRAGE 1, je peux vous assurer que ça fête fort sur les terres de la Perle du Fjord! À noter que les organisatrices ont obtenu une dérogation de la municipalité pour qu’on puisse s’éclater jusqu’à tard dans la nuit de samedi à dimanche.

Tous les détails sur viragefest.com

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire