Détester la beauté physique?

16128952_1770254436628803_1589498770_n

Il y a 7 milliards d’êtres humains sur Terre. Tous et toutes ont leur culture et leurs goûts. Que ce soit aux niveaux de la musique, des vêtements, des activités, des passions, des métiers etc. , il y en a pour tous les goûts ! Même au niveau de l’apparence. Certaines personnes adorent le maquillage et les modifications corporelles alors que d’autres préfèrent laisser leur corps tel que mère nature l’a conçu. Les raisons qui poussent les gens à modifier leur apparence sont nombreuses : culture, religion, art, expérimentation et obtenir une belle apparence à ses propres yeux. L’industrie de la beauté génère des milliards de dollars chaque année, ce qui démontre que vouloir avoir une belle apparence fait partie des besoins de nombreuses personnes. De cela, il découle un certain shaming qui me dérange.

On voit beaucoup de campagnes qui nous incitent à nous accepter tels que nous sommes. Que le naturel, c’est la beauté. Qu’il faut accepter ce que mère nature nous a offert. Je n’ai aucun problème avec le fait de pousser les gens à s’aimer comme ils sont, mais parfois, ça va trop loin :

Mélanie Couture, d’Urbania, a récemment écrit un article intitulé J’ai pas le temps, faut que je sois belle. Dans cette chronique, elle débute en racontant l’anecdote d’une amie qui a attendu six mois avant de consulter pour des douleurs vaginales mais qui prenait soin d’aller chez le coiffeur. Pour Mélanie, c’est impensable de se faire faire une beauté pendant qu’on a un problème de santé.

Une bonne connaissance à moi a subi une augmentation mammaire et on lui a dit qu’on pensait qu’elle était une femme intelligente.

Les gens qui aiment beaucoup le maquillage sont parfois perçus comme des personnes pas très brillantes et superficielles.

Je pourrai vous nommer d’autres exemples. Là où ça me dérange, c’est que la liberté de faire ce que l’on veut avec son propre corps est jugée. On dit à ces personnes qui aiment avoir un beau physique par le biais du maquillage ou de la chirurgie esthétique qu’elles sont superficielles. En tant que féministe, ça me dépasse. On incite toujours les gens à faire ce qu’ils et elles désirent, mais lorsqu’ils et elles le font, ils et elles sont jugés(es). Pour cette jeune femme qui a mis du temps chez la coiffeuse ou Sephora, il ne faut pas oublier la notion de plaisir, qui est un besoin qui nous habite tous et toutes. Pensez-vous vraiment que c’est plaisant d’aller chez le gynécologue ? Zéro moins une barre. Plaisir ressenti à s’acheter des petites gâteries ? Inestimable pour la personne qui en profite. Si ce plaisir est de se dorloter avec des produits de beauté, pourquoi serait-il moins légitime ?

En ce qui a trait à la chirurgie esthétique, les adeptes se font souvent reprocher d’être superficiels(les) en plus de se faire dire que la chirurgie ne les décomplexera pas et qu’il serait mieux qu’ils et elles consultent un psychologue. Vous savez, l’apparence physique peut porter préjudice à certaines personnes. Un trait particulier peut nuire. Par exemple, des seins trop volumineux peuvent, mis à part apporter une souffrance psychologique, limiter le choix de vêtements, empêcher la pratique d’un sport, créer des douleurs au dos et aux épaules etc. Pour ma part, j’ai subi une rhinoplastie ainsi qu’une réduction mammaire. Présence de complexes après ces deux interventions ? Zéro pis une barre ! Donc si la chirurgie esthétique permet d’enrayer des problèmes de santé mentale, pourquoi pas ? Ça sera la solution pour que certaines personnes parviennent à s’accepter.

Sommes-nous de mauvaises personnes parce qu’on s’occupe de notre apparence ou la modifie ? Je ne crois pas. Je ne suis pas moins féministe et je ne milite pas moins après ces deux interventions. Mes amies militantes n’espèrent pas moins une justice totale parce qu’elles passent des heures chez Sephora. Bref, se sentir bien dans sa peau, c’est très important. Si des personnes y parviennent, de leur plein gré, par le maquillage, la coiffure, la mode, le tatouage ou la chirurgie esthétique, alors on ne peut que s’en réjouir !

 

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire