Brutalité ordinaire?

MH_header_new

Hier, j’ai lu deux statuts semblables, qui questionnaient la pertinence de ce qu’il convient d’appeler « l’affaire Gilbert Sicotte ».

Et je me questionne depuis. Depuis toujours, on nous dit que, dans le monde dans lequel on vit, il est normal que des gens en position de pouvoir puissent être brutaux, que c’est « ordinaire », comme le dit le titre de la chronique de Patrick Lagacé d’hier. Et que c’est à ceux qui subissent cette brutalité de s’habituer, de s’endurcir, parce que, hein, la vie, c’est brutal et que d’autres gens que tu croiseras te traiteront également de manière brutale.

J’en viens à me demander ce qui nous a amené, nous les humains, à trouver normal que d’autres êtres humains profitent de leur position pour en humilier d’autres. Qu’est-ce qui fait qu’on accepte si facilement la brutalité, et qu’on en soit venus à la trouver acceptable? Au point même qu’un chroniqueur juge pertinent d’en écrire un texte.

Le système en place aujourd’hui nous a amené à CROIRE que c’était acceptable, que « c’est comme ça parce que ça a toujours été comme ça », qu’on n’y peut rien.

Mais, est-ce que, vraiment, on ne peut rien y changer?

Et si on voyait les choses autrement? Et si la bienveillance et la douceur étaient la norme? S’il devenait, justement, ordinaire de se faire traiter correctement, avec respect et empathie? Le monde n’en serait-il pas meilleur? La brutalité ne peut JAMAIS être ordinaire, quelle qu’elle soit. Mais, pour ça, il faut d’abord arrêter d’accepter que ce soit ordinaire.

La vague #moiaussi fait des petits, et je crois que c’est une bonne chose. Au-delà des gestes à caractère sexuels, on commence à se rendre compte que c’est de relations de pouvoir dont on parle vraiment. Que c’est au moment où quelqu’un juge qu’il est supérieur à un autre, de par sa position, que les abus se produisent. Et qu’ils soient sexuels ou psychologiques, ces abus laissent des traces. Des traces graves, qui peuvent ruiner des vies, modifier le cours d’existences.

Dans ce contexte, #moiaussi. J’ai été victime de ce type de relation malsaine. Et j’ai dû apprendre, durement, à reconstruire ma confiance en moi. Je suis persuadée d’en subir encore les conséquences, plusieurs années plus tard.

Il est temps que les temps et les systèmes en place changent.

#moiaussi #dénonçonlesabusdepouvoir

Commentaires

commentaires

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire