Commentaire sur la Lamentation des promoteurs

Commentaire sur la Lamentation des promoteurs

« Hugues Harvey n’en revient pas. » lit-on dans Le Quotidien: « « Soudainement, on arrête d’avoir une vision d’ensemble pour la ville et on y va à la demande. », gémit-il devant la réponse de cette femme qui est mairesse et qui pense qu’elle va le runner. Mais l’absence de vision d’ensemble, les deals à la pièce, les subventions sans critères, c’était pas exactement ça qu’on voyait sous Jean Tremblay? On n’entendait pas beaucoup monsieur Harvey dans ce temps-là. Pourtant il brassait pas mal d’affaires…

Lire la suite

Le gouvernement caquiste: un échec inévitable

Le gouvernement caquiste: un échec inévitable

Peu légitime et unidimensionnel, ce gouvernement échouera aussi sûrement que ceux qui l’ont précédé depuis le tournant du millénaire. Aucune réforme fondamentale ne surviendra dans les rapports économiques, qui se situent au cœur de l’ensemble des rapports sociaux. Alors que le néolibéralisme a littéralement fait faillite avec la crise de 2008-2009, la CAQ veut nous entraîner dans la même direction, à la manière d’une personne qui en assomme une autre pour lui faire retrouver la mémoire.

Lire la suite

Pas d’élu.es « communistes » au SLSJ

Pas d’élu.es « communistes » au SLSJ

La région semble avoir encore une fois eu envie du pouvoir en votant en grande majorité pour la CAQ, plongeant dans l’univers du « Caquistan » comme ironisait le rédacteur en chef du Devoir, le lendemain des élections. Un univers à soi tout seul, chez-nous pure laine, avec un petit côté pas de place pour l’Autre.

Lire la suite

Les élections du 1er octobre 2018 : analyse préliminaire

Les élections du 1er octobre 2018 : analyse préliminaire

Ces élections marquent l’histoire à plus d’un titre et il n’existe aucune explication simple. Des processus sociaux sont à l’œuvre depuis longtemps, d’autres facteurs s’y sont superposés plus récemment. Comme toutes les autres, la société québécoise a changé. S’il y en a encore pour penser qu’il suffit d’une simple opération de marketing – comme changer de chef – pour que la situation revienne comme avant n’ont tout simplement rien compris. C’est la même chose pour les partis politiques qui accusent les autres partis d’être responsables de leurs propres déboires. Derrière more »

Lire la suite