Le regard des autres

Le regard des autres

J’avais les 20 ans glorieux d’une jeunesse au corps souple, mince et débordant d’énergie. Un galbe de jambes, flatteusement accentué par des talons hauts, qui attirait des regards appréciateurs… et, le soir, le bonheur de dénuder des pieds douloureux. Divin plaisir que ne connaissent pas les hommes aux chaussures confortables. Les joues naturellement rosées, les lèvres pourpres, de grands yeux aux reflets dorés où se sont noyés bien des regards d’hommes, je n’ai pas vu l’utilité de recourir au maquillage. Épaules droites, ventre rentré, j’ai tout de même payé mon more »

Lire la suite

Requiem pour les régions

Requiem pour les régions

La radio a une place importante dans mon univers audible. Elle m’accompagne en voiture ou lorsque je suis fourmi ménagère ou abeille cuisinière. La radio m’informe sur ce qui se passe dans le monde (du moins c’est ce que j’en attends), sur ce qui se passe dans mon pays et, le plus important, dans ma région. La radio m’offre souvent le plaisir de découvrir de nouvelles voix, une autre façon de dire, mais aussi la parole qui survit au-delà du temps, la musique de toutes les époques. Hier, la voiture more »

Lire la suite

Nos choix déterminent notre avenir

Nos choix déterminent notre avenir

Samedi dernier, 25 avril, l’Orchestre symphonique du Saguenay–Lac-Saint-Jean présentait La Traviata devant une salle comble. Pendant que tout en moi exultait de plaisir à entendre le magnifique mariage des voix de la soprano Aline Kutan et du baryton Jean-François Lapointe, j’ai anticipé le fracas d’une fissure menaçant l’avenir de notre conservatoire. Victime d’une décroissance, où le nombre de 125 élèves en 1980 est de 45 en 2014, l’institution est-elle appelée à disparaître? Une des options envisagées par le ministère de la Culture, dont les médias ont fait état au début more »

Lire la suite

Ornithologie, la nuit: 4e opus de Philippe B.

Ornithologie, la nuit: 4e opus de Philippe B.

Quelques accords de guitare ont suffi pour me plonger dans l’univers onirique – oh combien! – de cet ornithologue capable de nous surprendre encore. Qu’attendre de Philippe B. sinon qu’il soit lui; qu’il soit égal à ses trois opus précédents, Philippe B., Taxidermie et plus encore le fascinant Variations fantômes, qui ont déjà quelque peu épuisé les réserves d’éloges des critiques comme du public? Indéniablement, il y a une grande différence dans la manière d’aborder un album, selon que l’approche se veuille essentiellement ludique et curieuse ou plus analytique en more »

Lire la suite

Le bonheur pleure

Le bonheur pleure

Le bonheur est un oiseau en liberté. Surtout ne pas le retenir. Il faut savoir le laisser partir. Il reviendra. Peut-être. Sinon ce sera un autre. Quand le bonheur est un oiseau apprivoisé, il picore sa nourriture au creux de notre main. Son chant nous ravit bien souvent, voyant là notre plaisir alors qu’il est le cri du ralliement, le son de l’appropriation d’un territoire, l’appel à sa semblable pour donner vie. Son vol nous séduit, voyant dans chaque battement d’ailes un peu comme une caresse au fond des yeux. more »

Lire la suite

Trac : ma vie en théâtrascope 2

Trac : ma vie en théâtrascope 2

Je pourrais reprendre mot pour mot le commentaire écrit en 2010 sur Ma vie en théâtrascope, version I du spectacle de Patrice Leblanc, le Clown Noir qui monte sur scène comme un gladiateur prêt à se battre à la vie à la mort. J’écrivais en 2010 : Ma vie en théâtrascope, spectacle en solo du Clown Noir Trac est une performance pamphlétaire où le rire permet de ne pas exploser. Un rire noir plus que jaune, mais rire tout de même pour ne pas pleurer. On quitte la salle, perturbé more »

Lire la suite

Démocratie dites-vous ?

Démocratie dites-vous ?

Nos aspirations à une démocratie qui soit réellement démocratique ne demeurent-elles pas utopiques ? À partir du moment où les prétendants à la députation adhèrent à un parti, ils ne sont plus la voix du peuple, mais bien les défenseurs des idées partisanes. Une fois élu, un député n’est plus le représentant des gens de son comté, mais le porte-voix d’une ligne de pensée unique. La dissidence sans permission préalable entraîne l’exclusion. Fatima Houda-Pépin en est un exemple marquant. Dans ce propos, peu importe le sujet de la divergence de la more »

Lire la suite

Ce monde que nous voulions différent

Ce monde que nous voulions différent

J’ai plus de questions que de réponses. À ma naissance, marraine fée, ou peut-être sorcière, a dû tatouer « Pourquoi ? » au fond de mes rétines. Impossible de voir la vie sans interroger le sens de tout ce que je vois et ne vois pas. J’ai dévoré des milliers de livres, questionné jusqu’à l’exaspération ceux qui me précédaient, franchi bien des interdits pouvant entraver ma quête de savoir, bravé les censeurs d’une pensée libre. J’ai trouvé des réponses et chacune d’elle engendrait un nouveau « Pourquoi ? » J’entends le bruit des bombes de nos more »

Lire la suite

L’âme en berne

L’âme en berne

L’année 2013 arrive à son terme. Voilà donc 14 ans accomplis dans ce XXIe siècle qu’on espérait lumineux, forts que nous sommes des avancées de la science, de l’accessibilité à la connaissance et surtout de l’évolution de cette humanité en marche. Au siècle dernier, notre imagination ne tarissait pas sur les couleurs de ce futur. Nous pensions chevaucher des coursiers de métal volant, pour rencontrer nos frères humains sur une planète aux frontières abolies. On a même cru pouvoir éradiquer la faim et taire à jamais le bruit des canons. more »

Lire la suite

Un côté sombre. Un côté lumineux.

Un côté sombre. Un côté lumineux.

Par quelles curieuses ramifications cérébrales suis-je en train de laisser mes doigts danser sur les lettres du clavier d’où jaillissent les mots qui vont suivre? Comment la somme de mes lectures de moult verbiages (?), pardon! opinions sur les femmes, les religions, les libertés et les violences accaparant l’espace médiatique de ce mois m’amènent à ne plus voir qu’un seul mot? Et que ce mot s’impose à mon esprit comme une urgence à dire? Et que ce dire se révèle plus viscéral que rationnel? Patience, je vais vous l’écrire ce more »

Lire la suite