Carnet de campagne 2 – Comment dire À Dieu à Jean Tremblay?

Carnet de campagne 2 – Comment dire À Dieu à Jean Tremblay?

Certains plus que d’autres vont s’ennuyer du départ de Jean Tremblay comme maire de Saguenay. Ils s’en accommodaient, en profitaient par la bande, en tiraient parti à leur façon. Je pense ici à certains médias (pas tous, mais sûrement la radio radoteuse X et à notre grande étonnement Le Quotidien, acoquiné un moment avec celle-là pour commander un fake-sondage sur la présente campagne électorale municipale). On a demandé aux électeurs si le maire remporterait ses élections s’il se représentait…

Lire la suite

Carnet de campagne – C’est qui le prochain?

Carnet de campagne – C’est qui le prochain?

Pauvre Jacques qui na pas encore saisi que le slogan qui lui collait à la peau, «Fortin, un gars de terrain» le poursuivait depuis le début de la campagne électorale. Il était grand temps qu’il s’en rende compte. Maintenant, à qui le tour de bien réfléchir avant de continuer à faire des promesses à gauche et à droite? Qui sera le prochain candidat forcé de démissionner pour ne pas se voir tourné en ridicule?

Lire la suite

Nettoyer les écuries d’Augias Tremblay

Nettoyer les écuries d’Augias Tremblay

Augias : Roi d’Élide, dont Héraclès (Hercule) nettoya les écuries en détournant les eaux de l’Alphée. Le Robert de poche, 2009 Dans le fond, malgré tout ce qui va arriver de pire encore, la candidature de l’ancien ministre des anciens combattants à la mairie de Saguenay, Jean-Pierre Blackburn le naïf, a du bon. Il a permis un beau lavage de linge sale en public et la confirmation que le maire sortant-plus-ou-moins a beaucoup de difficultés à lâcher prise. À s’occuper d’autre chose que de sa succession qu’il désirerait tellement à son more »

Lire la suite

Pour une aile « vieillesse » du PCS

Pour une aile « vieillesse » du PCS

Je peux même le traiter de tit-vieux impétrant le Jean-Pierre car je suis plus tit-vieux que lui et je me sens directement interpellé par cette aile jeunesse du PCS qui nous semble pédaler plus vite que nous les tit-vieux qui dormons au gaz ou sur nos vélos en déboulant la côte de la Réserve. Que diable, il nous faut rapidement réagir et gonfler tout de suite cette aile « vieillesse » du PCS, oui oui, le Parti des citoyens de Saguenay fondé par – mais oui – des ainés de la politique municipale sous la gouverne de vous savez qui, celui qui a pris la décision malgré lui de lâcher les guidons de la ville avant de prendre le clos ou de faire une crevaison définitive emportant avec lui tout son peloton de cyclistes cordés contre son arrière-train.

Lire la suite

Un mot d’ordre pour tous les candidats à Saguenay : prendre ses distances de…

Un mot d’ordre pour tous les candidats à Saguenay : prendre ses distances de…

Comment prendre ses distances du régime en place et du maire sortant? Les candidats à la mairie et aussi à l’échevinage devraient, à mon avis, se prononcer sur tous les enjeux majeurs concernant l’avenir de la ville, autant son administration, sa gouvernance que ses projets rassembleurs en infrastructures, en transport, en environnement et en culture.

Lire la suite

Que vient faire Jean-Pierre Blackburn, l’ex-ministre des Anciens Combattants, dans cette galère?

Que vient faire Jean-Pierre Blackburn, l’ex-ministre des Anciens Combattants, dans cette galère?

Jean-Pierre, je crois que tu as assez donné en politique. Tu ne fais pas partie de la classe de politiciens qui apporteront le changement souhaité à Saguenay. Si on lit à travers les lignes du maire, de ses conseillers majeurs et de tes propos déjà relayés par les médias populistes qui t’appuient pour des raisons opportunistes, tu permettrais – si la population te donne le feu vert – une transition toute en douceur du départ du maire. Ta réputation de ne pas brouiller l’eau – même si elle est chaude – perdure en politique municipale aussi. Tu n’es pas le genre à enquêter sur les 20 ans de régime du maire Tremblay pour y vérifier les dossiers chauds enterrés sous quelques tonnes de fake news. Ce n’est pas Jean-Pierre Blackburn qui va empêcher le maire catho et brasseur de fausses nouvelles de dormir sur ses deux oreilles.

Lire la suite

La fin du Progrès-Dimanche: le pire des deux mondes

La fin du Progrès-Dimanche: le pire des deux mondes

Quand je lis dans le papier de Normand Boivin ces phrases suaves tirées du communiqué de presse des patrons du P.D. à l’agonie, j’ai envie de sourire quelque peu pour les avoir lues ailleurs aussi à chaque fois qu’on ferme une entreprise et qu’on met à pied du monde non syndiqué. « Les organisations qui savent s’adapter sont celles qui réussissent le mieux. La nouvelle d’aujourd’hui s’inscrit dans le déploiement de notre nouveau modèles d’affaire » dit Claude Gagnon, pdg du groupe Capitales médias et encore celle-là du président et éditeur du Quotidien, Michel Simard. Le même qui louangeait il y a quelques mois le succès mondial des croisières du maire: « Nous célébrons cette année nos 130 ans d’existence. Notre longévité s’explique par notre leadership en information régionale, notre capacité à prévoir les changements dans les habitudes des lecteurs et notre rapidité à intégrer les nouvelles technologies ».

Lire la suite

Quelques devises pour Saguenay

Quelques devises pour Saguenay

Dans un effort plus ou moins avoué de contribution à la chose publique et à l’avenir de cette belle ville de Saguenay jamais tout à fait fusionnée, voici quelques propositions de devise pour elle et pour nous tous. Sachant que le maire bien aimé vient d’en faire malgré lui l’une de ses priorités, au lieu de loger les mal logés de Jonquière à Jonquière, au lieu de fournir aux organismes culturels des locaux adaptés à leurs besoins, au lieu de manipuler discrètement le sort des prochaines élections municipales sans même s’y présenter, au lieu de s’occuper des vrais enjeux démocratiques de cette ville, bref au lieu de consulter régulièrement ses citoyens d’abord qui passent toujours en dernier quand il est temps de décider quelque chose, osons formuler quelques devises ou «slogans» rassembleurs ou perturbateurs, s’ils en sont.

Lire la suite