Les défis de l’ERD

Les défis de l’ERD

L’Equipe du renouveau démocratique vient tout juste de tenir son assemblée générale annuelle. Six mois après l’élection, ce parti fait l’expérience éprouvante de l’opposition. Faisons le point sur le parcours et les défis qui se présentent à l’ERD. Revenons d’abord sur sa performance électorale. Avec 36% des voix le chef de l’ERD Paul Grimard a obtenu la 2e meilleure performance historique d’un adversaire de Jean Tremblay (Daniel Giguère avait obtenu 43% en 2001). Par contre, les candidats du parti n’ont recueilli que 25% des suffrages exprimés. L’écart entre la performance more »

Lire la suite

Le Bloc et 2015

Le Bloc et 2015

Plusieurs croient que la persistance du Bloc québécois à Ottawa dessert le mouvement souverainiste. D’autres soutiennent qu’il faut à tout le moins reporter le débat sur l’avenir du parti et qu’une course printanière à la succession de M. Paillé disperserait les troupes souverainistes qui devront bientôt s’investir dans la réélection d’un gouvernement du Parti québécois, cette fois majoritaire espère-t-on. Qu’il faille réfléchir sérieusement sur la pertinence et la mission du Bloc québécois à Ottawa, c’est une évidence. Le parti doit s’y astreindre avec courage. Mais la condamnation à mort du Bloc more »

Lire la suite

Pour un sommet sur le développement

Pour un sommet sur le développement

Les dernières élections ont maintenu au pouvoir le régime du maire Jean Tremblay, mais il est évident que le nombre important de candidats, les luttes relativement serrées dans plusieurs districts et les résultats globaux – dont l’élection de huit nouveaux élus – ont changé la configuration politique municipale à Saguenay. Avec trois nouveaux venus qui ont battu des conseillers sortant de charge, deux élues de l’ERD qui incarnent une opposition organisée et 42 pour cent de nouveaux conseillers, on peut donc parler d’un renouvellement significatif du conseil municipal de Saguenay. more »

Lire la suite

Pourquoi je vais voter Paul Grimard

Pourquoi je vais voter Paul Grimard

Comme le dit la sagesse populaire, je crois que Jean Tremblay a fait son temps. Après 16 ans de vie politique, celui qui a été le seul maire de Saguenay doit partir pour que cette ville puisse connaître le renouveau dont elle a besoin. Jean Tremblay s’est aménagé un pouvoir sans partage qui lui a permis de mener à terme les projets qu’il considérait importants, dont le quai de croisières et son village portuaire, le développement de l’aéroport, les centrales hydroélectriques, la desserte ferroviaire et le parc industriel de Grande-Anse, more »

Lire la suite

Promotion Saguenay, un pouvoir parallèle condamné

Promotion Saguenay, un pouvoir parallèle condamné

Une conclusion principale ressort du rapport sur Promotion Saguenay du Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du Territoire : l’illégalité claire et explicite du système parallèle mis en place par la régime Jean Tremblay pour gérer impunément des dossiers majeurs et utiliser des fonds publics importants en dehors du cadre de la Loi sur les cités et villes du Québec. Présenté par le sous-ministre en titre lui-même, le rapport conclut que « Promotion Saguenay a agi dans des champs de compétence qui ne pouvaient lui être délégués more »

Lire la suite