Les nouvelles hystériques

Les nouvelles hystériques

Mes émotions carbonisent chacun de mes organes, transpercent toute la surface de ma peau; mon corps est lourd d’un vide sans fond, avide de tout ce qui pourrait le combler, quelques secondes durant, au moins, parce que tout ce poids rend ma respiration incertaine. Je ne suis pas une « crisse de folle », je suis tellement plus, folle à la puissance mille, tellement excessive en tout qu’on devrait donner mon prénom aux plus destructrices des tempêtes et, surtout, surtout aux journées les plus ensoleillées.

Lire la suite

Dangereuse Stella

Dangereuse Stella

Le lobby pro-prostitution est très fort ici au Canada et je suis forcée d’admettre que des organismes sous couvert de “soutien” en font partie. On se sert de nous, les membres, pour militer contre les lois qui empêchent la prostitution. On nous pousse même pour aller plus loin; pour décriminaliser l’industrie sous prétexte que cela nous protégera! C’est FAUX. Ce sont les proxénètes eux-mêmes et les clients qui l’espèrent; cette décriminalisation. Ils ont même le culot de nous faire porter les pancartes pour y arriver. Oser dire qu’il faut décriminaliser pour protéger… c’est encore FAUX. Ce milieu restera toujours dangereux.

Lire la suite

Films québécois cherchent public

Films québécois cherchent public

Une grande partie de mon entourage va voir mes films pour la seule et unique raison qu’ils me connaissent. Mon père, ma mère, ma famille, mes amis, n’écoutent pratiquement jamais de films québécois à part les miens. Pourquoi écoutent-ils mes films? Certains par curiosité, d’autres par « obligation », mais la grande majorité par amour. Ils me connaissent et ils m’aiment. Ils veulent mon bien. J’ai l’impression qu’il est possible de recréer ce lien d’amour à plus grande échelle, entre le public et le cinéma québécois.

Lire la suite

Gaétan Barrette ne s’excusera pas aux personnes épileptiques

Gaétan Barrette ne s’excusera pas aux personnes épileptiques

Je travaille dans un organisme communautaire régional du Saguenay-Lac-Saint-Jean depuis 2001. Ma coordonnatrice, quant à elle, y travaille depuis plus de 20 ans. Cet organisme, c’est l’Association régionale pour les personnes épileptiques (Région 02), ou l’ARPE-02, pour faire plus court. Avec très peu de moyens financiers et une équipe de bénévoles réduite, mais très dévouée, nous poursuivons sans relâche la mission de l’ARPE-02 depuis 1980. Cette mission, c’est de venir en aide aux personnes épileptiques qui ont besoin d’écoute, de soutien, d’informations, de références, d’accompagnement. Nous n’oublions pas non plus more »

Lire la suite

État des lieux de la grande industrie forestière

État des lieux de la grande industrie forestière

La perte de dizaines, voire de centaines d’emplois depuis 40 ans dans le secteur du papier et du bois d’œuvre n’est pas la faute de Greenpeace. Ces pertes d’emplois que nous déplorons et dénonçons avec force sont le résultat de la surexploitation systématique de la ressource qui n’a jamais connu de cesse même à partir du moment où le gouvernement du Québec a commencé à exiger timidement des comptes aux compagnies forestières vers la fin des années 1970. Malheureusement,  il était déjà un peu tard. Une économie avait été créée more »

Lire la suite

Demers dans la bouette

Demers dans la bouette

La Fabrique culturelle a rencontré notre collègue Pierre Demers, au sujet de son documentaire La Bouette ou le territoire du lièvre. Pendant deux ans, le poète d’Arvida s’est immiscé dans l’univers des « bouetteux » sur le site du défunt village de Saint-Jean-Vianney emporté en 1971 par un glissement de terrain. Le trou béant laissé par la tragédie est aujourd’hui le théâtre d’un rendez-vous bien particulier où les amateurs de véhicules modifiés s’embourbent avec plaisir. Un recueil de poésie et un documentaire, tous deux intitulés La Bouette ou le territoire du more »

Lire la suite

Trop loin pour accoucher à la maison (?)

Trop loin pour accoucher à la maison (?)

Arguments en faveur de la révision des critères de distance pour l’accouchement à la maison   Saint-Fulgence ou 17.1 km de l’Hôpital de Chicoutimi Je prends le temps d’écrire aujourd’hui sur la question de la distance exigée pour l’accouchement à la maison puisque cet enjeu dépasse la question de la sécurité des femmes et futurs enfants à naître.   Ma petite histoire… Lors de ma première rencontre avec le service des sages-femmes, les contours de la pratique m’ont été expliqués, j’ai su dans quoi je m’engageais et ce à quoi more »

Lire la suite

Un peu de jarnigoine, s’il vous plait!

Un peu de jarnigoine, s’il vous plait!

Une fois n’est pas coutume, je vous écris une lettre pour vous manifester ma « solide » indignation. J’ai moi-même été opposant au régime municipal de Jean Tremblay depuis belle lurette. Et, j’ai toujours su exprimer, de verte langue, mes désaccords avec les portions de cette opposition non-monolithique que je trouvais : trop molle, trop catho, trop électoraliste, trop de droite. Si je vous écris c’est que je crois qu’aujourd’hui une autre borne a été franchie. Je suis exaspéré par ce que je vois. Au conseil municipal de lundi, à more »

Lire la suite

Lettre à RTA: On fait quoi maintenant?

Lettre à RTA: On fait quoi maintenant?

Quand j’étais ti-cul, dans mon Isle-Maligne natal, plus du trois quarts des pères de famille travaillaient pour Alcan. Mon père ne faisait pas exception. Il y a travaillé 38 ans à titre d’électricien. Et un électricien, ça gagnait un peu plus que les « pot-man » et avait de meilleures conditions de travail, puisqu’il travaillait à la « shop électrique ». On recevait régulièrement à la maison le « Lingot », journal de l’usine et mon père le dévorait littéralement. Notre vie s’articulait autour d’Alcan et de la centrale Hydro-Électrique d’Isle-Maligne. Quand on avait besoin de more »

Lire la suite