Le bénévolat pour les nuls

Le bénévolat pour les nuls

À dix-neuf ans, sur un coup de tête, j’ai acheté un billet d’avion pour un séjour de quatre mois en France. J’avais mille dollars en poche et quelques adresses dans mon carnet. J’ai d’abord erré. Les trois premières semaines. Puis, un matin, j’ai eu envie que mon voyage prenne un autre sens. Je ne m’imaginais pas vadrouiller durant quatre mois. Je me suis pointée au Resto du cœur de Chalon-sur-Saône, petite ville de province. Accueillie par Michelle, qui m’hébergera chez elle plus tard, j’ai tout bonnement lancé : « J’aimerais être bénévole. » more »

Lire la suite

Dire NON

Dire NON

Il m’arrive d’entendre que la société en demande beaucoup (trop) aux parents, qui la composent en partie. On les regarde aller et on les juge au moindre écart. Au moindre débordement. Au moindre relâchement. Certains dénoncent ça. Je veux dire d’emblée que je n’adhère aucunement à ce genre de propos qui veut minimiser la responsabilité et le rôle du parent, discours lâche qui envoie comme message qu’on peut passer entièrement, sans remord, à côté de notre énorme tâche éducative et nous reproduire à tous vents. / Ce n’est pas banal more »

Lire la suite

BEATA SOLITUDO

BEATA SOLITUDO

Ne sois pas triste si je suis trop sévère avec toi. Ma guerre sera avec toi. Ou toi, tu seras dans ma main. Ou moi, je serai dans ta main.   Je reproche parfois à des amis ou à des membres de ma famille de ne pas s’intéresser à l’actualité. Pour des raisons que j’ignore ou que je ne partage pas, ces gens choisissent consciemment – ou non – de sublimer certaines réalités, de rester en surface, de faire dévier les conversations trop sérieuses, d’exclure les polémistes. Je sais, je more »

Lire la suite

L’IRRATIONNEL QUÉBÉCOIS

L’IRRATIONNEL QUÉBÉCOIS

Il est temps d’apaiser cette fleur de la peur qu’on appelle le monde. Nous sommes cueilleurs, le fruit est la Loi. C’est nous le roi et tout est là. RICHARD DESJARDINS, La maison est ouverte Il faudra voter mardi. « Il faut se faire une tête », écrivais-je. Mais comment se faire une tête ? (Je ne parle pas ici de changer de coiffure.) Se faire : se fabriquer, se construire. Une tête : une idée, une opinion, un choix. Comment se construire une idée ? L’expression le dit : avec la tête, par la rationalité, par des more »

Lire la suite

LA MAJORITÉ N’EST PAS SILENCIEUSE

LA MAJORITÉ N’EST PAS SILENCIEUSE

« [La majorité silencieuse] ne porte nulle part mieux son nom qu’en pays totalitaire, où le silence est un geste de survie. » Allers simples, FRÉDÉRICK LAVOIE   En tant que directrice littéraire, je trimais fort cet hiver sur ce livre magnifique de Frédérick Lavoie, Allers simples. Je parle d’un livre de ma boîte d’édition (c’est la première fois sur sept billets) parce que la référence est nécessaire. L’exergue renvoie au sous-titre « La majorité silencieuse » de la page 309, car j’ai entendu, dans les dernières semaines, l’expression à plusieurs reprises dans l’actualité, more »

Lire la suite

AIMER L’ÉCOLE

AIMER L’ÉCOLE

Aimer l’école, c’est : Avoir hâte que l’été finisse. J’entends par là aussi la crainte de la fin des classes, en cinquième année quand on apprend que son prétendant déménagera durant les vacances et qu’on ne le reverra plus jamais ou à la maîtrise quand intellectuellement on vient d’atteindre un nouveau degré de raisonnement. L’avènement de l’été, pour certains, est cause d’angoisse. Les amis s’éloignent. Les parents travaillent. Les journées se creusent, par manque de créativité. Les jeux dans la forêt n’existent plus ; Jouer à l’école la fin de semaine. Déplacer more »

Lire la suite

DES HÉROS INTÈGRES

DES HÉROS INTÈGRES

St-Fulgence, le 4 août 2012   Lettre aux députés sortants Véronique Hivon (Joliette, PQ), Stéphane Bédard (Chicoutimi, PQ), Alexandre Cloutier (Lac-St-Jean, PQ) et Sylvain Gaudreault (Jonquière, PQ)   Chers députés, Dans la nuit du 17 au 18 mai dernier, je vous ai regardés déployer corps et âme dans le but de contrer une loi aussi mal écrite – sur le coin de la table – qu’irresponsable. Elle s’en allait aveuglément créer des effets sans précédents : contestations, clameurs, vacarmes, désillusions, nausées. Il est certes vrai que le Québec n’en était pas more »

Lire la suite

Une maison, un village, une région

Une maison, un village, une région

On habite une maison dans un village dans une région. Je regarde Cap-des-Rosiers par mes yeux de villageoise. Fille de villages, je prends des vacances dans un village. Cap-des-Rosiers, Gaspésie. Dernier escale avant d’accéder au parc Forillon. On se trouve résolument au bout de la péninsule et il faut le dire, le territoire est époustouflant. On ne parle plus ici de fleuve, mais d’océan. C’est le phare de Cap-des-Rosiers, le plus haut au pays, qui cimente la délimitation. Fleuve avant, océan après. Le golfe est simplement magnifique. Mouettes, cormorans, goélands, more »

Lire la suite

On choisit pour

On choisit pour

La ville et la région sont des entités qui ne s’opposent pas. Plusieurs d’entre nous, provenant souvent des plus petites localités du pays, ont expérimenté Montréal. La situation contraire est beaucoup moins fréquente. Rares sont les Montréalais qui  s’établiront, pour prendre le pouls un temps, à St-André-de-l’Épouvante, à Ste-Blandine ou à Ste-Émélie-de-l’Énergie. Les jeunes sont en quantité impressionnante à Montréal, arrivés de la Gaspésie, de l’Abitibi, du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de l’Acadie. Montréal est l’axe de toutes les comparaisons, semble-t-il. On confronte le plus reculé des bleds à une métropole qui se more »

Lire la suite

L’en-tête

L’en-tête

L’en-tête de ma chronique est M.O.T. Qu’est-ce que le M.O.T. exactement ? « M » pour mouvement. « O » pour occupation. « T » pour territoire. Mouvement pour l’Occupation du Territoire.   Dès mes premiers cours de philosophie, je me suis vivement attachée au monde des idées. Attachée au monde. Les idées – philosophiques –  forment un continent au-dessus de nos têtes et celui-ci n’appartient à personne, sinon à tout le monde. La propriété privée n’existe pas à cet endroit-là. Ni la propriété intellectuelle – un autre enjeu. On vient sur ce bout de terre hospitalier more »

Lire la suite