La fois où j’ai affronté la nostalgie

La fois où j’ai affronté la nostalgie

Parabellum | 5 juillet 2012 | Jonquière Le 5 juillet dernier, c’était ce fameux concert extérieur de Parabellum à Jonquière en Musique.  Afin de me remettre dans le mood, j’ai ressorti en vitesse quelques CD gravés (les intégraux vols. I et II), finalement trop grafignés, inaudibles. J’ai fouillé dans ma collection de cassettes, mais les copains arrivaient déjà pour boire de la bière de balcon. Ce n’était pas le temps d’écouter du punk/rock sur YouTube avec un montage de photos pixélisées des membres de Parabellum (faut quand même respecter le more »

Lire la suite

La fois où j’ai réussi mon 23 juin

La fois où j’ai réussi mon 23 juin

Ben oui, moi aussi je fais partie de ceux qui se forcent pour fêter l’extrême chaque 23 juin. D’année en année, c’est de pire en pire. Même si j’ai un bon CV en histoires de broche à foin, c’est constamment un échec. Surtout que chaque lendemain, tout le monde à des belles histoires à la D. Arcand à raconter, des belles histoires pas possibles de chalet sur le bord d’un lac. Moi je suis plutôt du genre à perdre un soulier (St-Gédéon, 2002). Vivre une tempête de pluie/vent au frette more »

Lire la suite

La fois où il s’est rien passé, mais que j’ai vu Rome Romeo

La fois où il s’est rien passé, mais que j’ai vu Rome Romeo

  Rome Romeo  et Solids | Sous-Bois, Chicoutimi – Soft review du samedi 1er juin 2012 Ça fait un bout que j’écoute en boucle le nouveau Rome Romeo sur Bandcamp. J’ai eu le temps de m’adapter à ce son, où je n’ai pas envie de mettre une étiquette, ça arrive. De toute façon, tu vas aller cliquer là pareil : romeromeo.bandcamp.com/). Faque, depuis une couple de semaines, j’ai eu le temps d’assimiler ces quelques refrains, qui sont devenus, au fil de jours, une full obsession. Afin de mettre une image sur la more »

Lire la suite

La fois où j’ai voulu dormir dans mon char

La fois où j’ai voulu dormir dans mon char

Dan Tremblay Tremblay au Bar à Piton (review du 19 mai 2012) Je commence à me réconcilier avec Jonquière. Je me trouve quand même bien située géographiquement. J’aimerais que ça grouille plus, mais je me console en me disant que, passé minuit, je peux me sauver ailleurs, mais sans espoir de retour (je ne conduis pas en boèsson, c’est la loi). La solution est que je peux toujours coucher dans ma voiture. Enfin, je ne l’ai jamais vraiment essayé, mais il y a un oreiller qui attend sur la banquette more »

Lire la suite

La fois où l’on a manqué se faire tuer par des cheveux

La fois où l’on a manqué se faire tuer par des cheveux

Artist of the Year – Le Sous-Bois / Les Crapules (lancement d’album) – La Tour à bière   Samedi soir, le 26 mai 2012. Je m’étais procuré bien fièrement et à l’avance, mon ticket pour Artist of the Year au Sous-Bois. Trois heures avant le show, je suis retournée acheter deux autres billets afin d’être escortée par mes amis de Jonquière. Vers 21h, suite à deux gin-tonics et un amarula double, un premier constat s’impose: y’a effectivement plus de filles que de gars dans la place. Misère. Le concert n’est pas encore commencé. more »

Lire la suite