Crime sans châtiment

Crime sans châtiment

Des collègues, des proches apprennent ce matin ce qui sommeillait chez celles qu’ils côtoient tous les jours. On serait tentés de dire que ça sort de nulle part. Ces dizaines, ces centaines de témoignages sur Twitter, rassemblés sous la bannière #AgressionNonDenoncee ou encore sous son pendant anglophone. Une sorte de cri de ralliement, juste assez en tout cas pour que plusieurs femmes exposent en quelques mots une forme d’agression sexuelle dont elles ont été victimes. Beaucoup d’entre elles le verbalisent pour une première fois, à la fois seules et devant more »

Lire la suite

Rythmes au mélangeur

Rythmes au mélangeur

Soirée mouillée et plutôt électro au Festival des Rythmes du monde en ce vendredi de fin juillet.   Bonifassi à la racine   L’événement nous a donné la chance de découvrir le nouveau projet de Betty Bonifassi, qu’elle a présenté au début du mois au FIJM sous l’intitulé Chants d’esclaves, Chants d’espoir. Pour l’album prévu en septembre, la chanteuse a rassemblé une collection de ces complaintes issues de l’esclavage, de la fatigue et de la chaleur, mais surtout d’un rythme qui a précédé et inspiré l’ensemble de la musique Noire. more »

Lire la suite

L’Insulaire et le Naufragé – Théâtre du Faux Coffre

L’Insulaire et le Naufragé – Théâtre du Faux Coffre

Un auteur, à un moment donné, n’a pas eu le choix d’accepter l’Autre. Peut-être que c’est l’amour, ou la cruelle nécessité de gagner sa vie. Ultimement, il faut la parentalité pour les plus reclus. Tous sont comme ça. Certains aiment leur prochain plus que d’autres. Ils l’observent de plus ou moins près. Puis ils en viennent à la conclusion que dans l’occlusion, dans l’exclusion du reste de la masse, ils en savent plus long. L’insulaire vit heureux dans la similitude des jours, sur son île de trois mètres de diamètre. more »

Lire la suite

Les Crapules et Jesuslesfilles au Sous-Bois

Les Crapules et Jesuslesfilles au Sous-Bois

Pendant que Diffusion Saguenay payait sa salle neuve avec des billets trop chers, et que Daniel Desnoyers faisait tourner le même beat qu’il y a 25 ans, Le Sous-Bois offrait à prix populaire, en ce samedi de ville triste et presque morte, une soirée punk. Les Crapules puis Jésuslesfilles ont fait crier les amplis pour le bonheur de ceux qui étaient au bon endroit au bon moment. Réchauffant la salle, Les Crapules ont craché un rock honnête, limité par les temps comptés du batteur et une présence scénique globalement amorphe. more »

Lire la suite

Festival Jazz et Blues – Kandle embrase le Sous-Bois

Festival Jazz et Blues – Kandle embrase le Sous-Bois

La montréalaise d’adoption Kandle était de passage au Sous-Bois ce jeudi, pour faire entendre son blues-pop à la surprenante maturité. On peut s’étonner que la venue de la jeune chanteuse, officiellement intégrée à la programmation du Festival Jazz et Blues, ait fait l’objet d’aussi peu de promotion. Car fraîchement débarquée d’un passage en Europe où elle n’a pas manqué de faire parler d’elle, et après le lancement récent de son premier album In flames, Kandle Osbourne représentait certainement l’un des atouts majeurs de cette programmation. Néanmoins, cet ange blond en more »

Lire la suite

Déficit d’attention

Déficit d’attention

Capsule historique : Lorsqu’à la fin des années 1990 s’est annoncé l’avènement de la production numérique dans le champ de la vidéo, nous fûmes nombreux à nous réjouir de l’affranchissement de notre médium adoré des diktats d’une industrie pécuniaire (durée adaptée au contexte de consommation, star-system, goût artistique des exploitants). Cette économie pure avait fauché le cinéma à sa naissance. Elle n’avait jamais eu tellement de remords artistiques en modelant le produit selon ses besoins, l’imposant grâce à sa machine promotionnelle. Or aussitôt les premiers portails dédiés à cette nouvelle vague more »

Lire la suite

Le Far web – où les blancs sont maquillés en indiens

Le Far web – où les blancs sont maquillés en indiens

Au sortir d’une entrevue tumultueuse à Tout le monde en parle, un blogueur-humoriste-trash utilise le self-broadcast de son collègue. Il y critique, dans une « entrevue » fleuve de quinze minutes, la perception qu’aura le grand public de son discours à travers la mise en scène de l’émission. Son autre collègue se plaindra d’être mal cité dans son essai à triple fonds sur la pornographie. Réalisent-ils qu’ils viennent de vivre là l’accomplissement ultime de leurs joutes de clics? Only downwards from here, boys. Votre quinze minutes est passé. Il est plutôt amusant more »

Lire la suite

Une parade avec Gille – 3e épisode

Une parade avec Gille – 3e épisode

La troisième Parade avec Gille du Théâtre du Faux-Coffre prenait l’affiche la semaine dernière, dans le repère habituel du quintette, la salle Murdock du Centre des arts et de la culture de Chicoutimi. Dans La Montgolfière, l’auteur Martin Giguère imagine la petite communauté de Sainte-Catherine-de-Riccie gouvernée par une Gillette étrangement catholique. L’impitoyable mairesse, dans sa troisième incarnation interprétée avec brio par Guylaine Rivard, enchaîne les excès de piété avec l’aide de son con de Gille, instrument heureux de l’obscurantisme, auquel Guillaume Ouellet donne une charmante et hilarante touche canine. Désormais more »

Lire la suite

La Musique et le futur

La Musique et le futur

Jeudi dernier, deux rendez-vous importants se tenaient simultanément sur le mont Jacob. Le double lancement du Festival des musiques de création et de la Revue Zone Occupée a réuni au delà d’une centaine de personnes autour de ces deux atouts majeurs de la vie culturelle de la région. Que l’on fréquente le FMC depuis longtemps ou qu’on en soit à sa première expérience, ce qui frappe le visiteur est la grande convivialité de l’événement. Fondé et minutieusement mené à l’âge adulte par Pierre Dumont et par sa complice Odette, le more »

Lire la suite

15 ans aujourd’hui

15 ans aujourd’hui

L’adolescence: ses crises, ses indécisions, ses écartèlements. Pour Guylaine Rivard, qui fête le 15ième de son Théâtre CRI, l’adolescence c’est surtout un grand nombre de possibles. Comme de s’associer au Collectif Les Poulpes pour la création d’un spectacle bien nommé, Avoir 15 ans, qui sera à l’affiche du 3 au 19 avril. L’association allait de soi, les deux entités ayant établi de nombreuses connexions depuis quelques années. Les Poulpes avaient dans leur collimateur l’adolescence, à la fois comme public et comme sujet, comme point de départ d’une nouvelle création. Elles more »

Lire la suite