Mémoires coupées

Mémoires coupées

Y a-t-il une mémoire du sang? Se peut-il que reste le souvenir, quelque part sous ma peau, de ce que mes ancêtres rouges ont enseigné à mes ancêtres blancs? Et cette Anna Shuah, la première, l’Abénakise, ancêtre de tous les Otis du Québec, de qui je descends aussi par ma mère, m’a-t-elle légué cet amour fou que je porte aux arbres? D’où me vient ce ferme sentiment d’appartenir à la Terre, d’être indissociable d’elle? À chaque retour du beau temps je retrouve le rythme de la cueillette comme un retour à la vérité du vivant. Le temps des têtes de violon est court. Je surveille les bourgeons d’épinette: ils seront prêts bientôt et feront durant l’hiver de bonnes tisanes contre le rhume.

Lire la suite

Un mot d’ordre pour tous les candidats à Saguenay : prendre ses distances de…

Un mot d’ordre pour tous les candidats à Saguenay : prendre ses distances de…

Comment prendre ses distances du régime en place et du maire sortant? Les candidats à la mairie et aussi à l’échevinage devraient, à mon avis, se prononcer sur tous les enjeux majeurs concernant l’avenir de la ville, autant son administration, sa gouvernance que ses projets rassembleurs en infrastructures, en transport, en environnement et en culture.

Lire la suite

Manuel de la parfaite victime

Manuel de la parfaite victime

N’est pas victime qui veut. Les actualités nous le rappellent souvent, les réseaux sociaux aussi. On se prend les commentaires et les chroniques comme autant de coups de pelle en pleine face. Et pas de la petite pelle cheap en plastique, de la grosse pelle sale en métal rouillé. Détrompez-vous si vous pensez trouver dans ce manuel un guide pratique des codes de conduites à adopter pour être une bonne victime. Disons-le nous : la victime parfaite chevauche des vallées à dos de licornes avec le Père Noël et la Fée des Dents. Elle n’existe pas.

Lire la suite

Que vient faire Jean-Pierre Blackburn, l’ex-ministre des Anciens Combattants, dans cette galère?

Que vient faire Jean-Pierre Blackburn, l’ex-ministre des Anciens Combattants, dans cette galère?

Jean-Pierre, je crois que tu as assez donné en politique. Tu ne fais pas partie de la classe de politiciens qui apporteront le changement souhaité à Saguenay. Si on lit à travers les lignes du maire, de ses conseillers majeurs et de tes propos déjà relayés par les médias populistes qui t’appuient pour des raisons opportunistes, tu permettrais – si la population te donne le feu vert – une transition toute en douceur du départ du maire. Ta réputation de ne pas brouiller l’eau – même si elle est chaude – perdure en politique municipale aussi. Tu n’es pas le genre à enquêter sur les 20 ans de régime du maire Tremblay pour y vérifier les dossiers chauds enterrés sous quelques tonnes de fake news. Ce n’est pas Jean-Pierre Blackburn qui va empêcher le maire catho et brasseur de fausses nouvelles de dormir sur ses deux oreilles.

Lire la suite

Pour désintoxiquer le débat : déconsensualisons-le.

Pour désintoxiquer le débat : déconsensualisons-le.

C’est un privilège de pouvoir vivre le débat sans violence, dans le plaisir même de parler pour parler. Il faut prendre compte de ce privilège pour que, lors d’un débat public, si une personne nous applique une étiquette — peut-être même une étiquette infamante —, nous puissions reconnaître la violence de notre propos. Je suis blanche, je ne vis pas le racisme, si une personne racisée me dit que mes propos sont racistes, il faut que je sois capable de le reconnaître pour que le débat se poursuive. Trop souvent je vois des personnes blanches refuser d’admettre que leurs propos sont racistes, ça obstrue la conversation publique, ça violente des prises de parole.

Lire la suite

Boire et déboires | Qu’est-ce qu’on boit?

Boire et déboires | Qu’est-ce qu’on boit?

Derrière son bar, Patrice me shake un délice à zéro degré d’une extrême simplicité : orange et lime fraîchement pressées, sirop d’orgeat et concombre, le tout servi sur glace et joliment présenté dans un verre en inox. Si plus de bars et restos mettaient autant d’énergie à créer de tels élixirs, j’en serais ravie. Mais les établissements sont frileux à offrir des produits non alcoolisés de qualité. « Il y a une forme de snobisme, déplore Patrice. Pour moi, une carte de restaurant devrait normalement avoir autant de cocktails avec alcool que sans alcool. »

Lire la suite

Boire et déboires | Sans vouloir te mettre de la pression

Boire et déboires | Sans vouloir te mettre de la pression

Ce qu’il est puissant, le désir d’être aimé! On suit le troupeau, on se fond dans la masse par peur d’être exclus, ostracisé. La pression sociale est encore ce qui me fait boire aujourd’hui. J’ai grandi, la confiance s’est installée; mais ce besoin de faire partie d’un tout, d’une communauté ne m’a jamais quittée. Cette fraternité, je la retrouve dans la bouteille de rouge savourée goulûment avec mon amant. Dans la pinte de IPA éclusée entre amis à la microbrasserie. Dans le shooter de vodka qu’on sirote ou s’envoie aux confins de la nuit.

Lire la suite

Boire et déboires – 28 jours pour en parler

Boire et déboires – 28 jours pour en parler

La première année, février s’est avéré extrêmement difficile. J’étais dans une période creuse, et encore aujourd’hui, je ne sais pas si c’est l’alcool qui accentuait mon état dépressif ou mes idées noires qui m’amenaient à boire… J’avais entrepris le Défi avec l’espoir de rayer l’alcool de ma vie, de me défaire de son emprise, de sa présence quasi quotidienne qui pourrissait mes nuits. J’ai triché plusieurs fois. J’ai ressenti tellement de honte et de culpabilité que l’année suivante, je n’ai pas osé participer!

Mais je ne lâche pas facilement le morceau : l’an dernier, j’ai relevé le Défi avec brio.

Lire la suite

GNL Québec: à contresens de l’avenir

GNL Québec: à contresens de l’avenir

Il faut alors questionner l’appellation « énergie de transition », car c’est de cette façon que le gaz naturel est mis de l’avant dans la « Politique énergétique 2030 du Québec ». On s’en doute, le concept est une opération marketing propagée par le lobby du gaz naturel afin de garder sa place dans le portefeuille énergétique des investisseurs. Elle instaure l’idée d’un étapisme de la transition énergétique. Comme s’il fallait ajouter une option du « moins pire » entre le problème et la solution. Certes, le passage d’une « civilisation fossile » vers une civilisation décarbonisée sera progressif. Mais, a-t-on besoin d’une énergie intermédiaire?

Lire la suite

Dix rêves du temps des Fêtes

Dix rêves du temps des Fêtes

Au moins on aura fait l’effort pour que les assis et les contents de leur sort et du sort collectif attrapent le goût de rêver eux aussi. De rêver autre chose que d’acheter n’importe quoi pour se donner l’illusion de participer à quelque chose. De rêver à autre chose que la même chose que leur voisin. De trouver le temps nécessaire pour dormir un peu, fermer la télé qui leur vide le cerveau tout en le remplissant avec de la pub de chars et des comiques d’ici qui règlent leur consommation entre deux rires nerveux. De se parler entre eux et aux autres avec plus de 140 caractères et de cesser de modifier leur profil Facebook comme si la planète s’en préoccupait. Voici mes dix rêves du temps des Fêtes.

Lire la suite