Boire et déboires | Qu’est-ce qu’on boit?

Boire et déboires | Qu’est-ce qu’on boit?

Derrière son bar, Patrice me shake un délice à zéro degré d’une extrême simplicité : orange et lime fraîchement pressées, sirop d’orgeat et concombre, le tout servi sur glace et joliment présenté dans un verre en inox. Si plus de bars et restos mettaient autant d’énergie à créer de tels élixirs, j’en serais ravie. Mais les établissements sont frileux à offrir des produits non alcoolisés de qualité. « Il y a une forme de snobisme, déplore Patrice. Pour moi, une carte de restaurant devrait normalement avoir autant de cocktails avec alcool que sans alcool. »

Lire la suite

Boire et déboires | Sans vouloir te mettre de la pression

Boire et déboires | Sans vouloir te mettre de la pression

Ce qu’il est puissant, le désir d’être aimé! On suit le troupeau, on se fond dans la masse par peur d’être exclus, ostracisé. La pression sociale est encore ce qui me fait boire aujourd’hui. J’ai grandi, la confiance s’est installée; mais ce besoin de faire partie d’un tout, d’une communauté ne m’a jamais quittée. Cette fraternité, je la retrouve dans la bouteille de rouge savourée goulûment avec mon amant. Dans la pinte de IPA éclusée entre amis à la microbrasserie. Dans le shooter de vodka qu’on sirote ou s’envoie aux confins de la nuit.

Lire la suite

Boire et déboires – 28 jours pour en parler

Boire et déboires – 28 jours pour en parler

La première année, février s’est avéré extrêmement difficile. J’étais dans une période creuse, et encore aujourd’hui, je ne sais pas si c’est l’alcool qui accentuait mon état dépressif ou mes idées noires qui m’amenaient à boire… J’avais entrepris le Défi avec l’espoir de rayer l’alcool de ma vie, de me défaire de son emprise, de sa présence quasi quotidienne qui pourrissait mes nuits. J’ai triché plusieurs fois. J’ai ressenti tellement de honte et de culpabilité que l’année suivante, je n’ai pas osé participer!

Mais je ne lâche pas facilement le morceau : l’an dernier, j’ai relevé le Défi avec brio.

Lire la suite

GNL Québec: à contresens de l’avenir

GNL Québec: à contresens de l’avenir

Il faut alors questionner l’appellation « énergie de transition », car c’est de cette façon que le gaz naturel est mis de l’avant dans la « Politique énergétique 2030 du Québec ». On s’en doute, le concept est une opération marketing propagée par le lobby du gaz naturel afin de garder sa place dans le portefeuille énergétique des investisseurs. Elle instaure l’idée d’un étapisme de la transition énergétique. Comme s’il fallait ajouter une option du « moins pire » entre le problème et la solution. Certes, le passage d’une « civilisation fossile » vers une civilisation décarbonisée sera progressif. Mais, a-t-on besoin d’une énergie intermédiaire?

Lire la suite

Dix rêves du temps des Fêtes

Dix rêves du temps des Fêtes

Au moins on aura fait l’effort pour que les assis et les contents de leur sort et du sort collectif attrapent le goût de rêver eux aussi. De rêver autre chose que d’acheter n’importe quoi pour se donner l’illusion de participer à quelque chose. De rêver à autre chose que la même chose que leur voisin. De trouver le temps nécessaire pour dormir un peu, fermer la télé qui leur vide le cerveau tout en le remplissant avec de la pub de chars et des comiques d’ici qui règlent leur consommation entre deux rires nerveux. De se parler entre eux et aux autres avec plus de 140 caractères et de cesser de modifier leur profil Facebook comme si la planète s’en préoccupait. Voici mes dix rêves du temps des Fêtes.

Lire la suite

J’ai serré la main de l’impuissance

J’ai serré la main de l’impuissance

J’étais donc encore animé d’un fort sentiment de naïveté et de pensée magique. Ce genre de positivisme effréné qui te permet de croire que toi, tu ne laisseras plus jamais de telles atrocités se produire de ton vivant. Ce genre de naïveté qui t’incite à croire que toi, si un autre génocide se dessinait à l’horizon, tu serais le premier à faire pression sur ton gouvernement afin qu’il intervienne au plus sacrant. Pire, j’avais la tête gonflée par cette confiance typiquement juvénile qui me poussait à croire que moi, avoir été un citoyen responsable et éveillé en 1994, j’aurais pris l’avion et me serais présenté à Kigali afin de m’attacher symboliquement à un arbre pour convaincre Tutsis et Hutus d’enterrer la hache de guerre.

Lire la suite

DANGER! Présence de gaz naturel liquéfié

DANGER! Présence de gaz naturel liquéfié

Les projets de terminal méthanier ont beaucoup de mal à obtenir l’acceptabilité sociale des communautés locales. En 2004, le projet Rabaska, un terminal méthanier sur les rives de Lévis, a dû affronter une vaste mobilisation citoyenne. La question sécuritaire était au coeur de l’argumentaire opposé au projet. Alors que de nouveaux projets méthaniers se présentent en sol québécois, est-ce que la population connaît tous les risques qu’ils encourent s’ils les acceptent? Le projet Énergie Saguenay est un projet d’exportation de Gaz naturel liquéfié (GNL) par le fjord du Saguenay, incluant more »

Lire la suite

Cabaret JR : on se soucie de qui?

Cabaret JR : on se soucie de qui?

Admettons qu’on mette de côté l’argument de l’argent. Tout le monde se doute que des femmes dans un bar de danseuses, ce n’est pas ce qui rapporte le plus de revenus. Admettons qu’on mette de côté le fait que ce bookeur parle des travailleuses de son établissement comme d’objets, le message qu’il lance est que SES filles ne se sentent pas en sécurité, elles se font intimider. Par d’autres femmes. Je pense qu’on commence à tenir une partie du problème. Ce dont on devrait se préoccuper, bien avant de jouer à la police des moeurs, c’est de la sécurité des filles qui travaillent dans ce cabaret.

Lire la suite

Trump et la modernité radicale

Trump et la modernité radicale

Nous vivons dans une époque de chiffres. On aime ce qui se compte, et donc les sciences exactes. On a l’impression que les nombres donnent de la légitimité. Quand l’économie se plaque sur des analyses mathématiques complexes, on se sent en contrôle. L’ère du quantitatif a pourtant des failles. Les chiffres des sondages n’ont servi à rien, les analyses scientifiques des sciences politiques non plus (comme le démontre le dernier Québec Science). Il faut parfois s’attarder à ce que les gens expriment pour comprendre un mouvement social. Ce sont ceux qui étaient sur le terrain (Rafael Jacob, Michael Moore) qui ont saisi les chances véritables de Trump.

Lire la suite

Qui veut des asperges? [8]

Qui veut des asperges? [8]

« J’ai toujours ressenti une détresse avec les autres ou en pensant à eux. »; « J’aime pas aller à l’école, mais j’ai compris qu’il vaut mieux faire semblant. »; « Les femmes refoulent, les femmes Asperger le font encore mieux. Elles arrivent à tout refouler jusqu’à croire qu’elles doivent disparaître. »; « Ce sentiment autiste du vide à côté des autres, ou de trop plein, m’aurait tué. »; « Les autres me saoulent de moi mais j’ai toujours soif d’être là. »; « Être avec les autres, c’est jongler avec trop de balles et je suis si maladroit! »; « Ne pas attendre qu’on nous éjecte et se retirer soi-même est souvent la seule solution. »; « Je ne peux plus jamais me sentir hors du monde autant qu’avant mon diagnostic et en survivre. » Comme tu le constates, le syndrome d’Asperger marque une fine, essentielle et presque concrète tâche: devoir constamment doser et protéger le vivant en soi.

Lire la suite