Gaétan Barrette ne s’excusera pas aux personnes épileptiques

Gaétan Barrette ne s’excusera pas aux personnes épileptiques

Je travaille dans un organisme communautaire régional du Saguenay-Lac-Saint-Jean depuis 2001. Ma coordonnatrice, quant à elle, y travaille depuis plus de 20 ans. Cet organisme, c’est l’Association régionale pour les personnes épileptiques (Région 02), ou l’ARPE-02, pour faire plus court. Avec très peu de moyens financiers et une équipe de bénévoles réduite, mais très dévouée, nous poursuivons sans relâche la mission de l’ARPE-02 depuis 1980. Cette mission, c’est de venir en aide aux personnes épileptiques qui ont besoin d’écoute, de soutien, d’informations, de références, d’accompagnement. Nous n’oublions pas non plus more »

Lire la suite

Lettre à RTA: On fait quoi maintenant?

Lettre à RTA: On fait quoi maintenant?

Quand j’étais ti-cul, dans mon Isle-Maligne natal, plus du trois quarts des pères de famille travaillaient pour Alcan. Mon père ne faisait pas exception. Il y a travaillé 38 ans à titre d’électricien. Et un électricien, ça gagnait un peu plus que les « pot-man » et avait de meilleures conditions de travail, puisqu’il travaillait à la « shop électrique ». On recevait régulièrement à la maison le « Lingot », journal de l’usine et mon père le dévorait littéralement. Notre vie s’articulait autour d’Alcan et de la centrale Hydro-Électrique d’Isle-Maligne. Quand on avait besoin de more »

Lire la suite

L’autorité suprême

L’autorité suprême

Lorsque je prends l’autoroute quarante pour me rendre dans les environs de Montréal, je file habituellement jusqu’à ma destination sans arrêter dans les villes environnantes. Dernièrement, j’ai conduit sur cette route avec l’idée de visiter Trois-Rivières, un endroit que je connais peu.  Intéressée par les arts visuels, je m’y suis rendue quelques fois pour profiter du festival de la gravure. Lors de ces visites éclair, je jouissais surtout de mon temps pour courir les expositions.  J’avais donc une image assez floue de ce coin du Québec. C’est ainsi que j’ai more »

Lire la suite

Lettre ouverte à Lewis Gagnon, éditeur de l’Arvidien

Lettre ouverte à Lewis Gagnon, éditeur de l’Arvidien

M. Gagnon, Depuis longtemps j’estime votre travail et suis enchanté de voir chaque publication de l’Arvidien, journal qui selon moi doit exister pour Arvida. Votre travail est inestimable et très pertinent, surtout en ce qui a trait à la dimension historique que vous prenez soin de respecter dans ce « journal des gens d’Arvida ». Mais, à la dernière lecture du volume 5 numéro 3 du mois d’août 2013, mes sentiments ont été tout autres. À de nombreuses reprises, je me suis senti insulté par votre éditorial. Cette lecture m’a profondément fait more »

Lire la suite

Combattre ou lyophiliser sur le trottoir

Combattre ou lyophiliser sur le trottoir

«Chaque lutte syndicale enseigne au travailleur comment se battre, rien n’est jamais complètement perdu» -Madeleine Parent Soleil cuisant ou pluie torrentielle, est aveugle celui ou celle qui ne croise pas les gilets verts de la CSD sur son passage au Saguenay/Lac St-Jean, devenus quasi omniprésents. Personnellement, ce conflit m’a très rapidement touché. 2 mois, c’était déjà trop long. Je ne pouvais juste pas rester les bras croisés. Le soir, en revenant de travailler, j’ai donc tranquillement commencé à aller sur les lignes de piquetage. Encourager «les ami-es de la CSD», more »

Lire la suite

Vers le 200e , une renaissance attendue

Vers le 200e , une renaissance attendue

Alors que les activités du 175e anniversaire battent leur plein, je me suis penché avec mon esprit critique d’historien et de journaliste sur la représentation que le Saguenay-Lac-St-Jean se faisait de lui-même. Ayant assisté aux fêtes intenses du 150e et à la création de sa Fabuleuse histoire, j’ai eu du mal cette fois à puiser dans ce qu’on nous propose le ressort identitaire d’une fierté bien légitime. Il faut malheureusement constater que ce 175e, malgré un budget imposant de $6 millions, tient mal la comparaison avec le 150e. Manifestement, on more »

Lire la suite

Une histoire populaire du mouvement étudiant au Saguenay-Lac Saint-Jean

Une histoire populaire du mouvement étudiant au Saguenay-Lac Saint-Jean

Appel au partage de votre mémoire historique   Pour pallier au manque de sources rapportant cette histoire, je fais appel à votre collaboration pour collecter davantage d’informations, et plus que tout, des témoignages d’ex-étudiants et ex-étudiantes qui ont participé ou vécu ces périodes (de toutes les décennies jusqu’à aujourd’hui) au Saguenay-Lac Saint-Jean. Tous les commentaires sont aussi les bienvenus. Un intérêt particulier est porté aux grèves, aux conflits locaux, à la condition étudiante locale, aux actions et manifestations, aux prises de position, aux affiliations/désaffiliations, etc. Vous pouvez m’écrire à l’adresse more »

Lire la suite

Un vol patrimonial à Val-Jalbert

Un vol patrimonial à Val-Jalbert

Le vendredi 7 décembre dernier, le journal Le Devoir ne consacrait qu’une seule ligne pour décrire le commentaire de la Fondation Rivières sur le feu vert donné par le ministère de la Culture du Québec concernant le projet de centrale à Val-Jalbert. Tous les lecteurs du Québec n’ont donc eu droit qu’à une vision tronquée de la réalité. L’article mentionne que le MCCQ a tenu compte d’un avis favorable du Conseil du patrimoine du Québec avant de prendre sa décision. Mais il faut savoir que le Conseil du patrimoine n’a more »

Lire la suite

Val-Jalbert – Lettre à Bernard Généreux

Val-Jalbert – Lettre à Bernard Généreux

Bonjour M. Bernard Généreux, J’ai entendu votre entrevue avec Louis Arcand, à la radio. J’aimerais répondre à quelques-unes de vos interrogations en même temps que je vous soumettrai les miennes. Revoyons-donc votre entrevue. Que Jacques Asselin, Maire de LaDoré, remette en doute les profits potentiels du projet de centrale dans la chute de Val-Jalbert, qu’il s’interroge sur l’absence d’ajustement des coûts, de l’impact de cette mise à jour sur les prévisions financières et sur le fait que les retombées de ce projet soient inégales ne m’étonne pas une seconde. Plusieurs more »

Lire la suite

Médiation culturelle – Réponse à Marielle Couture

Médiation culturelle – Réponse à Marielle Couture

Je tiens à aviser le lecteur en toute transparence que je suis à l’emploi de la Ville de Saguenay comme médiatrice culturelle depuis plus de trois ans. Je rédige toutefois ce texte en mon nom personnel, car je crois en la médiation culturelle au-delà de par mon emploi actuel. Je souhaite vous proposer une vision différente de la médiation culturelle à celle que nous a présentée par Marielle Couture dans sa dernière chronique. Je crois qu’il ne faut pas lier la médiation culturelle aussi directement et simplement que le fait Marielle more »

Lire la suite