Sels de bain et photos virales

Sels de bain et photos virales

« Sels de bain, ça fait référence à la drogue qui a eu un effet viral sur internet et le côté « girly » du mot. » Cette seule phrase de l’auteure, Stéfanie Requin Tremblay, exprime bien ce qu’on retrouve dans la centaine de pages du photoroman Sels de bain : viralité et intimité féminine. Dans ce livre, quelque part entre roman illustré et photos avec légendes, Stéfanie s’inspire d’histoires de Facebook et de Hotmail (pas de Twitter, désolé pour les adeptes, c’est pas assez viral) pour témoigner d’histoires vraies et d’autres inventées. En more »

Lire la suite

L’envie de prier n’a rien à voir avec la foi

L’envie de prier n’a rien à voir avec la foi

« …au lieu de le frapper jusqu’à ce qu’il crève, je m’étais occupé de lui comme d’habitude, sans le haïr, sans en avoir honte, sans cesser de l’aimer. Je lui donnais à manger tout ce qu’il voulait et autant qu’il voulait. J’avais coupé ses cheveux et sa barbe, rasé son crâne. Je me surprenais à reconnaitre dans ce Christ de viande, dans ce visage bouffi et mis à nu, le mal que j’avais introduit dans la maison, nourri et protégé, le mal que j’avais pris pour de la souffrance. » more »

Lire la suite

Des histoires et des personnages, pas tous d’Arvida

Des histoires et des personnages, pas tous d’Arvida

« Voyons, ça parle pas rien que des histoires de la vieille Tremblay de la rue Lamarche dans Saint-Jacques ce livre-là? Ça parle même pas du p’tit Gagnon de la rue Castner! Pour quossé faire ça s’appelle Arvida d’abord? C’est même pas des vraies histoires, maudit. » – Madame X   Aux matantes et mononcles qui s’attendaient à une encyclopédie sur l’histoire de la petite Washington du Nord, détrompez-vous, vous serez déçus. Imaginez-vous donc que Samuel Archibald ne s’attarde pas à chaque année de l’histoire arvidienne pas plus qu’il ne décrit chaque more »

Lire la suite

La fiancée américaine

La fiancée américaine

Un siècle d’yeux sarcelle, de Madeleine, de taches de naissance en forme de clé de fa. En Amérique, en Europe, dans toutes les villes, les villages, les patelins, l’histoire d’une famille étrange, singulière. Madeleine l’Américaine, avec qui tout commence, Madeleine-la-mére, l’aînée, l’aïeule, celle qui meurt une fois, pour se reposer, puis une deuxième fois, pour de bon. Madeleine la plus jeune, puis Madeleine l’Allemande, Magda. Toutes reliées, ensemble malgré la distance, malgré les secrets, les tabous, les non-dits, les non-sens, les histoires. Un siècle d’hommes forts, d’hommes fiers, aussi. Un more »

Lire la suite

Trois contes de Noël

Trois contes de Noël

1 Mère-Noël revendique   C’était le matin du 25 décembre.  Comme d’habitude, la nuit avait été longue.  Père-Noël avait tenté de dormir un peu, en vain comme chaque année après sa grande, grande, grande tournée, puis il avait renoncé et s’était levé en grognant pour se diriger vers les toilettes afin de répondre à l’appel de la nature.  Les 25 décembre se confondaient depuis longtemps dans la tête du vieux bonhomme, amalgamés en un seul, uniforme et interminable Noël.  Bah, ce n’était pas qu’il n’aimait pas faire plaisir aux enfants : more »

Lire la suite

Année rouge – Nicolas Langelier

Année rouge – Nicolas Langelier

Des émotions, des manifestations, des gens, c’est ce qu’on suit dans Année rouge, le nouveau livre de la collection Documents, écrit par Nicolas Langelier. Il revient sur la dernière année au Québec qui, on le sait, a été mouvementée. Divisé en quatre saisons, ce court récit autobiographique mélange des histoires personnelles et collectives. On commence en résumant la fin du mouvement Occupy pour ensuite s’intéresser aux balbutiements de la grève étudiante qui protestait contre la hausse des frais de scolarité. Cette contestation sociale deviendra la trame de fond de tout more »

Lire la suite

La petite boutique des aurores

La petite boutique des aurores

« Je ne suis pas bon Dans le service après-vente   De toute façon Dans mon commerce Ça n’a aucune importance   Je tiens un comptoir D’articles nostalgiques Qui ne se réparent pas »   -Pierre Lavallée, dans « À vendre »   Je l’ai aperçu d’abord assez distraitement, entre les articles de fumeur et le sucre d’orge, au dépanneur près du terminus. J’allais acheter des cigarettes avant d’entreprendre un autre six heures dans la cuisine d’un restaurant où je perfectionnais le don de lire mon avenir dans l’eau de vaisselle. Il était là debout, more »

Lire la suite

La vie laisse un cerne – Un fanzine de Laurence Lemieux

La vie laisse un cerne – Un fanzine de Laurence Lemieux

Chez nous, à Sainte-Rose-du-Nord, on se déplace pour aller au bureau de poste chercher le courrier. Et ce matin, j’ai vécu le bonheur de recevoir une enveloppe écrite à la main, toute seule, avec des p’tits coeurs dessus Please do not fold, SVP ne pas plier. Non accompagnée de factures et/ou de flyers irritants. Du pur bonheur, enfin mon zine de Laurence Lemieux, que j’avais commandé et miraculeusement payé par Paypal la semaine dernière. La vie laisse un cerne, c’est un tout p’tit zine mais un immense plaisir, celui de more »

Lire la suite

La juste part – David Robichaud et Patrick Turmel

La juste part – David Robichaud et Patrick Turmel

« Il faut que tous fassent leur juste part. » Combien de fois l’a-t-on entendu depuis le début du conflit étudiant? C’est impossible de le savoir tellement Charest l’a répété souvent. David Robichaud et Patrick Turmel, respectivement professeurs de philosophie à l’Université d’Ottawa et à l’Université Laval, ont décidé de se positionner sur la part de chacun dans la société. Dans l’essai La juste part,  on conjugue économie et philosophie pour expliquer en quoi consiste en fait la juste de part de chacun selon ces deux co-auteurs. Dès l’introduction, on more »

Lire la suite

Martine à la plage – Simon Boulerice

Martine à la plage – Simon Boulerice

On devine immédiatement en tenant compte du titre de Martine à la plage que l’on s’apprête à se lancer dans un univers où ironie et enfance feront bon ménage. Récit d’été subversif mettant en scène l’adolescente Martine Racra, l’œuvre écrite par Simon Boulerice est d’une richesse complètement enivrante. Bien que l’on passe rapidement à travers cet insolite ouvrage, où les courts chapitres sont appuyés par les illustrations naïves de Luc Paradis, Martine à la plage risque fort bien de marquer notre imaginaire pour bien longtemps. Il faut savoir que la more »

Lire la suite