La bénédiction des skidoos

La bénédiction des skidoos

Par les temps qui courent, la motoneige ou si vous préférez le folklore, le skidoo est pointé du doigt. Faut se tourner la langue dix fois dans la bouche avant de se prononcer sur son utilité, sa dangerosité, son influence culturelle, ses grandeurs et misères. Ah oui j’allais oublier le plus important, sa portée économique et touristique dans les contrées périphériques québécoises. Par exemple, au Saguenay et au Lac, questionner le bien-fondé de la fameuse machine c’est presqu’interdit. La critique du skidoo pollueur frôle le crime de lèse-majesté.

Lire la suite

« Les grands projets » : lâcher prise, please

« Les grands projets » : lâcher prise, please

« Les grands projets » comme ils disent un peu partout, en sachant fort bien que ce ne sont pas les nôtres, mais ceux que d’autres venus d’ailleurs nous imposent en nous faisant miroiter je ne sais quelle richesse appréhendée commencent à nous casser les couilles.

Lire la suite

On fait soi-même son bonheur. Vraiment?

On fait soi-même son bonheur. Vraiment?

Il y a des choses dans la vie qu’on ne contrôle pas. Les exemples les plus explicites qui me viennent en tête en ce moment sont les oppressions dont on peut faire l’objet de même que l’environnement dans lequel on se trouve. Il y a des choses dont nous ne sommes pas responsables et qui peuvent être une réelle source de malheur.

Lire la suite

Affaiblir l’État fédéral canadien : mon appui au Bloc

Affaiblir l’État fédéral canadien : mon appui au Bloc

Dans la mesure où le mouvement indépendantiste se trouve actuellement dans une position vulnérable, l’élection d’une forte délégation de bloquistes offre une occasion inespérée d’entreprendre sa reconstruction. Ces députés, hommes et femmes, occuperont une partie importante du territoire du Québec et bénéficieront de ressources non négligeables (personnel de recherche, budget, organisation, présence dans les médias, etc.). Cette éventuelle renaissance aura par ailleurs pour effet de secouer l’apathie de l’ensemble du mouvement. L’espoir donne envie de se battre. Depuis quelques jours, j’ai le sentiment que tout peut redevenir possible, à condition de frapper l’État fédéral canadien là où ça fait le plus mal : en plein cœur

Lire la suite

Les sportifs au pouvoir et Réjean Tremblay en prime

Les sportifs au pouvoir et Réjean Tremblay en prime

Comme si les valeurs de protection de la terre, la conscience planétaire de la nouvelle génération glabre et des autres aussi conscientes du réchauffement de la planète étaient, selon lui, quantité négligeable dans le discours public actuel. Ce qui compte à ses yeux et aux yeux de tous ces fanatiques d’une équipe de hockey dont les joueurs payés des fortunes ne me semblent pas à la hauteur de ce qu’ils promettent eux, les coachs, les proprios et la meute journalistique. D’année en année, ils se reconstruisent comme un site internet qui s’efface à chaque fois. Discours tautologique devenu fractale depuis longtemps.

Lire la suite

Qui n’a pas peur de Richard Martel?

Qui n’a pas peur de Richard Martel?

Les conservateurs ont de la suite dans les idées. Ou plutôt, ils ont de la suite dans une idée qui leur tient à cœur, peut-être la seule, pour tenter de gagner la prochaine élection : miser sur des candidat.e.s «populaires», c’est à dire connu.e.s du commun des mortels. Peu importe leur origine, leur vision de la politique et leur expérience de la chose publique.

Lire la suite

Le capital et ses laquais contre le bien commun : bref commentaire sur le projet GNL

Le capital et ses laquais contre le bien commun : bref commentaire sur le projet GNL

Pour paraphraser le mot d’esprit du regretté Coluche sur la différence entre la dictature et la démocratie, on peut comparer la précédente administration municipale avec l’actuelle de la façon suivante : sous Jean Tremblay, c’était « Ta gueule! ». Sous Josée Néron, c’est « Cause toujours. »

Lire la suite