Duck tape : pour s’attacher

Duck tape : pour s’attacher

  À toi qui est si loin de moi.   Pour aimer, s’attacher, comprendre, et respecter… il faut connaître, créer des liens, accepter de s’attacher, et vouloir aimer. Chercher à annuler la distance… (encourager le rapprochement). La distance est partout dans la différence. La personne qui vit au loin, qui ne parle pas ta langue, qui n’a pas ta couleur de peau, qui n’a pas les mêmes valeurs que toi… L’arbre au fond des bois, la rivière qui ne porte pas de nom, le poisson dont tu n’aimes pas la more »

Lire la suite

« Parce qu’ils ont tous l’air de princes charmants »

« Parce qu’ils ont tous l’air de princes charmants »

    « Parce qu’ils ont tous l’air de princes charmants… Le valet de coeur. » En l’honneur de la Journée internationale pour l’élimitation de la violence à l’égard des femmes…. http://www.un.org/fr/events/endviolenceday/ Et cette campagne faite par l’artiste Alexandro Palombo : http://www.thepostinternazionale.it/mondo/italia/codardo    

Lire la suite

Les cris et le silence

Les cris et le silence

    Il y a ces mains qui frappent … et celles qui ne touchent pas. Il y a ces mots qui blessent … et ceux qui n’existent pas. Il y a ces sexes qui nous perforent … et ceux qui nous ignorent. Il y a ces cris, ces hurlement … et ces silences. Les uns et les autres blessent, tuent à petit feu par leur existence en un instant crucial. Par la ruine qu’il font de ce moment… Un moment qui parfois perdure et envenime toute une existence… Une more »

Lire la suite

« Une … petite… histoire. »

« Une … petite… histoire. »

    En ces temps pré-Halloweenesque voici : « Une … petite… histoire. »   Il était une fois, une araignée. Une… toute petite … araignée. Qui demeurait tranquille dans son coin. Son… petit … coin. Le coin était dans une pièce. Une… petite … pièce. Cette pièce était dans une maison. Une… très grande… maison. Dans la maison vivait une personne. Une… très grande… personne. Qui un jour vit l’araignée. La … toute petite… araignée. La personne eu peur. Une… très grande… peur. Et s’enfuit de la pièce. De la … more »

Lire la suite

« De père en pute de fille. » (Partie 3 – FIN )

« De père en pute de fille. » (Partie 3 – FIN )

  Pour lire la première partie, cliquez ici : première partie de l’article « De père en pute de fille. » Pour lire la deuxième partie, cliquez ici : deuxième partie de l’article « De père en pute de fille. »     Et moi qui parle… et prône de parler, de dire, de se lever… Comment puis-je être certaine de ce que je dis? Vraiment… je n’en sais rien. Le fait de parler… peut-il vraiment changer les choses? Le fait de parler peut-il vraiment sauver l’autre de lui-même? Le fait de parler peut-il more »

Lire la suite

« De père en pute de fille. » (Partie 2)

« De père en pute de fille. » (Partie 2)

Pour lire la première partie, cliquez ici : première partie de l’article « De père en pute de fille. »   Contrairement à la croyance populaire qui inculque de cacher ses jupons et tares à tous, afin de bien paraître… -le fameux : »Qu’en pensera le voisin!?!- … ce n’est pas faire du mal que de parler. De décrier dis-je!   Taire ce que l’on sait d’une violence selon mon expérience et mon vécu est aussi violent que l’acte de la violence elle-même. Ne pas prendre position, nous implique en tant que complice. more »

Lire la suite

« De père en pute de fille. » (partie 1)

« De père en pute de fille. » (partie 1)

Mon père est un salop. Il aura passé la majeure partie de sa vie à abuser d’un grand nombre de personnes (sexuellement et psychologiquement*) . Moi, sa fille, aurait voulu qu’il soit un père, un ange. J’ai ressenti derrière ses coups, sa douleur. Lorsqu’il me frappait par ses mots, j’entendais son mal, ses pleurs. Je n’ai jamais compris pour autant son choix d’user du langage de la sorte. Il y a tant de façon de s’exprimer, pourquoi vouloir blesser? On exigeait de moi que je sois une bonne fille. De tout mon more »

Lire la suite

D’une « eau »… à une autre.

D’une « eau »… à une autre.

En hommage… aux citoyens qui prennent part à la marche présentement en cours… de Cacouna à Kanehsa:tàke… et par la suite… qui continuera jusqu’à Ottawa (détails plus bas). AINSI qu’au reportage “Science et pouvoir: le bâillon” de l’émission Découverte.   LA MARCHE (détails) : « Une importante mobilisation contre les oléoducs et l’exploitation des hydrocarbures se prépare au Québec. Du 10 mai au 14 juin 2014, des dizaines de personnes marcheront en moyenne 20 km par jour pendant 34 jours, de Cacouna à Kanehsa:tàke. Les marcheurs.euses s’arrêteront chaque soir pour rencontrer les communautés more »

Lire la suite