#stopcultureduviol

#stopcultureduviol

La culture du viol est dans ma tête, quand je me dis que je suis privilégiée de n’avoir jamais été violée. Que tout ce que j’ai subi, tout au long de ma vie, est le lot normal de la féminité.

La culture du viol, c’est quand tout le monde sait, mais que personne parle.
C’est élever nos filles dans la peur.
C’est élever nos garçons en oubliant de leur dire SANS OUI C’EST NON.

Lire la suite

Inventaire

Inventaire

J’ai fait un inventaire. Un inventaire qui, à mesure que je m’en énumérais les éléments, devenait de plus en plus cuisant. Et je me disais, effarée devant la longue de la liste, qui n’est pourtant pas du tout exhaustive: si je porte tout ça, malgré mon statut d’enfant gâtée, qu’en est-il de celles qui n’ont pas eu la même chance que moi?

Lire la suite

Un beau grand bateau

Un beau grand bateau

Ok, disons que c’est moi qui est passager. Je serais le premier à sortir sur mon balcon pour encourager les gens du peuple. Les indiens tout fiers de leur histoire pis dévoués au rayonnement de leur… ville. Je les saluerais, leur lancerais sûrement quelques billets américains pour les encourager si j’apprenais qu’ils sont tous bénévoles. Que les familles qui mangent leur crème molle tout partout sont pas rémunérées non plus. J’me demanderais, à voir leurs yeux briller, si y’espèrent peut-être qu’un jour ils vont embarquer sur le bateau. Ou si y veulent juste que je débarque.

Lire la suite

Les retombées idéologiques des croisières à Saguenay

Les retombées idéologiques des croisières à Saguenay

Si l’on se parlait franchement… Disons, des retombées idéologiques des bateaux du maire et de Ghislain Harvey de La Baie qui vogue depuis bientôt dix ans dans nos eaux politiques, économiques, culturelles et médiatiques. Si l’on se disait les vraies affaires à propos de ces retombées sur notre vivre ensemble pour le meilleur et pour le pire (surtout pour le pire à mon humble avis), sur notre « conversation démocratique » pour employer l’expression heureuse du philosophe en résidence de la SRC, Normand Baillargeon.

Lire la suite

Censure et propagande à Saguenay?

Censure et propagande à Saguenay?

Maintenant, je me pose des questions. Que s’est-il passé? Qui, de Ville Saguenay ou Promotion Saguenay, a le bras assez long pour faire sortir le boss de son bureau et lui faire pondre un éditorial? La manoeuvre semble douteuse et laisse croire à de la censure. Mais pire encore à de la propagande à peine dissimulée et à une connivence entre le journal et les instances politiques de la Ville. Si on ne permet pas au journal local le plus consulté et lu de la région de soulever le moindre questionnement au sujet de l’industrie des croisières… qu’en est-il de l’information qu’il véhicule en général?

Lire la suite

10 raisons de la visite de l’UPAC à Saguenay

10 raisons de la visite de l’UPAC à Saguenay

Le maire de Saguenay a raison de se plaindre. Les gens de l’UPAC ont manqué de délicatesse. Ils connaissent très mal les us et coutumes d’ici consistant à tenir le maire au courant de tout avant les autres. Quand on enquête sur la corruption et qu’on soupçonne un peu tout le monde dans un appareil municipal d’être corrompu, on se garde une petite gêne.

Lire la suite

Saguenay dans l’ère post-factuelle?

Saguenay dans l’ère post-factuelle?

Nos démocraties sont-elles dans un état si lamentable que les élus ne se soucient plus de justifier leurs déclarations et décisions sur la base de faits? Sont-elles rendues au point où une majorité de citoyens endossent cette façon de faire? C’est la question que soulève le texte d’Antoine Robitaille publié dans le journal Le Devoir le 18 juillet dernier.[i] L’ère post-factuelle serait une tendance où le consensus sur les faits ne serait plus si important pour les acteurs politiques et les électeurs.

Lire la suite

La troisième période du mouvement indépendantiste

La troisième période du mouvement indépendantiste

Aujourd’hui, le mouvement indépendantiste, éclaté comme jamais auparavant, cherche une issue pour rassembler ses forces. À mon avis, et nous sommes nombreux dans ce cas, il ne peut y arriver sans se renouveler en profondeur. Tout ne se ramène pas à des « problèmes de communication », à des façons de « faire passer le message » ou au charisme d’un leader. Les techniques de marketing ont leurs limites.

Lire la suite