Au sujet d’un procès fortement médiatisé

Au sujet d’un procès fortement médiatisé

J’entendais les chroniqueurs, journalistes et autres animateurs de la radio parlée/radoteuse locale spéculer sportivement – comme ils réduisent à peu près tout ce qui se passe dans l’actualité à une game de hockey- sur les chances «d’Yves» de s’en sortir, sur le professionnalisme et les qualités quasi magiciennes de son avocat, de sa force de confondre les policiers et autres enquêteurs/experts, des moindres détails de l’accusé durant le procès, ses mouvements de cils, les réactions de ses proches, des parents de victimes, etc.

On a rempli du temps d’antenne et des pages et des pages des quotidiens locaux pour profiter de la «bonne histoire» comme disent les journalistes américains. A good story qui n’en finit plus.

Lire la suite

Trump et Tremblay, même combat

Trump et Tremblay, même combat

Le maire Tremblay semble un avant-gardiste dans le domaine de la politique populiste. Il la pratique depuis qu’il est au pouvoir, soit depuis près de 20 ans. En y réfléchissant un peu je me suis mis à établir des correspondances entre le futur président désigné des États-Unis et Jean Tremblay pour voir à quel point les deux hommes correspondent. Évidemment, le maire de Saguenay n’utilise peut-être pas les mêmes expressions vulgaires, racistes, sexistes et violentes que le multimillionnaire américain. Mais sur beaucoup de points, les deux partagent le modèle populiste de droite qui se répand de plus en plus autant en Europe qu’en Amérique.

Lire la suite

Liberté d’expression: 80 organisations nord-américaines dénoncent Résolu

Liberté d’expression: 80 organisations nord-américaines dénoncent Résolu

Le 15 novembre dernier, une coalition de 80 organisations des États-Unis et du Canada a lancé une publicité condamnant Résolu pour ses attaques à la liberté d’expression. Parmi les ONG membres de la coalition figure Équiterre, la fondation David Suzuki, le centre des droits constitutionnels basé à New York (Center of Constitutional Rights), et des fondations consacrées à la santé comme le Breast cancer fund. La publicité a été publiée en pleine page dans le New York Times.

Lire la suite

Bulle de gaz sur le Saguenay

Bulle de gaz sur le Saguenay

Pendant que plusieurs projets de GNL sont tablettés, deux firmes d’investissements américaines créent l’entreprise GNL Québec et présentent, avec une confiance qui défie toute logique économique, leur projet baptisé Énergie Saguenay.6 Tout doit être construit de zéro: un gazoduc de 650 km entre l’Ontario et Saguenay, une usine de liquéfaction à Grande-Anse et les installations portuaires sur les rives du fjord du Saguenay afin d’approvisionner 160 navires méthaniers par année. Les investissements nécessaires à sa réalisation sont évalués à 7,5 milliards de dollars.

Lire la suite

Élitisme, mesure, cadre

Élitisme, mesure, cadre

Mais toute éducation doit sortir chacun de soi-même et de son milieu, ce qui ne veut certes pas dire renier son origine familiale et sociale. Il ne s’agit pas d’oubli en forme de trahison, il s’agit de fidélité au projet qu’est l’être humain. C’est une exigence et d’abord vis-à-vis de soi-même. C’est un travail, pas un loisir; un activisme, pas une sieste. C’est surtout le prix de l’avenir, ce qui nous sort de la répétition du même, ce même à partir duquel l’impuissant, l’inculte, celui qui « ne veut rien savoir » de rien sauf son petit confort, engendre son même. L’élitisme, c’est ça, l’appel impérieux à aller voir ailleurs, et non un snobisme de riche, de puissant ou d’instruit.

Lire la suite

La victoire de Trump – On efface tout et on recommence

La victoire de Trump – On efface tout et on recommence

Donc, le peuple américain ou si vous préférez l’américain moyen se sent à l’aise d’être à la fois raciste, xénophobe, macho, ultra conservateur, anti syndicaliste, fanatique religieux, climato-sceptique, pollueur, anti intellectuel, menteur, manipulateur, anti services publics, contre les impôts et fier de l’être. J’en oublie sûrement.

Lire la suite

Ma réponse à Lysiane Gagnon

Ma réponse à Lysiane Gagnon

Si l’on décortique vos propos, vous signifiez que les seules agressions condamnables sont celles qui impliquent une pénétration, de même que les attouchements et baisers non-désirés ne sont pas graves. La partie la plus violente de votre chronique est certainement la fin ; vous insinuez qu’une femme qui est touchée sans le désirer doit l’accepter, voire le banaliser, sans quoi, elle est folle. Suite à tout ce paragraphe que je considère violent, voire dangereux (on se le cachera pas, vous venez carrément de dire aux hommes que ce n’est pas grave, par exemple, de toucher les fesses d’une femme sans son consentement), il y a plusieurs questionnements qui me viennent à l’esprit. Qui êtes-vous pour juger les victimes au point de les traiter de folles ? Qui êtes-vous pour décider comment nous devons réagir face à une agression sexuelle ?

Lire la suite

#stopcultureduviol

#stopcultureduviol

La culture du viol est dans ma tête, quand je me dis que je suis privilégiée de n’avoir jamais été violée. Que tout ce que j’ai subi, tout au long de ma vie, est le lot normal de la féminité.

La culture du viol, c’est quand tout le monde sait, mais que personne parle.
C’est élever nos filles dans la peur.
C’est élever nos garçons en oubliant de leur dire SANS OUI C’EST NON.

Lire la suite

Inventaire

Inventaire

J’ai fait un inventaire. Un inventaire qui, à mesure que je m’en énumérais les éléments, devenait de plus en plus cuisant. Et je me disais, effarée devant la longue de la liste, qui n’est pourtant pas du tout exhaustive: si je porte tout ça, malgré mon statut d’enfant gâtée, qu’en est-il de celles qui n’ont pas eu la même chance que moi?

Lire la suite

Un beau grand bateau

Un beau grand bateau

Ok, disons que c’est moi qui est passager. Je serais le premier à sortir sur mon balcon pour encourager les gens du peuple. Les indiens tout fiers de leur histoire pis dévoués au rayonnement de leur… ville. Je les saluerais, leur lancerais sûrement quelques billets américains pour les encourager si j’apprenais qu’ils sont tous bénévoles. Que les familles qui mangent leur crème molle tout partout sont pas rémunérées non plus. J’me demanderais, à voir leurs yeux briller, si y’espèrent peut-être qu’un jour ils vont embarquer sur le bateau. Ou si y veulent juste que je débarque.

Lire la suite