Les pouces de Ghislain Harvey

Les pouces de Ghislain Harvey

Comme il s’ennuie chez lui en se tournant les pouces, j’ai crû de mon devoir de citoyen plus ou moins averti lui conseiller des choses à faire pour passer le temps avant de ne plus pouvoir les faire. Histoire d’occuper ses loisirs et son ennui qui – selon moi – frôle la neurasthénie et à la longue le spleen. Il temps d’intervenir avant que la déprime prenne le dessus. Secouez-vous monsieur Harvey, il n’y a pas que le travail dans la vie, quoiqu’en disent les présidents de chambre de commerce et les directeurs de caisses pop. Sans oublier les actionnaires des Tim Horton qui sont contre le salaire minimum à 15$ de l’heure.

Lire la suite

Dix ans de radotage

Dix ans de radotage

Comment en sommes-nous arrivés là? Si la situation spécifique et minoritaire des francophones en Amérique du Nord explique en partie pourquoi les questions culturelles se retrouvent régulièrement à l’agenda et que le poids écrasant qu’a déjà eu l’Église catholique explique en partie pourquoi la volonté de laïcité et la méfiance à l’égard de la liberté de culte soit plus forte qu’ailleurs, elles n’expliquent pas tout et surtout, ne justifie en rien l’obsession identitaire et islamophobe dont nous sommes maintenant témoins.

Lire la suite

Brutalité ordinaire?

Brutalité ordinaire?

Et si on voyait les choses autrement? Et si la bienveillance et la douceur étaient la norme? S’il devenait, justement, ordinaire de se faire traiter correctement, avec respect et empathie? Le monde n’en serait-il pas meilleur? La brutalité ne peut JAMAIS être ordinaire, quelle qu’elle soit. Mais, pour ça, il faut d’abord arrêter d’accepter que ce soit ordinaire.

Lire la suite

Faux popsicle, faux scandale et autres fausses représentations

Faux popsicle, faux scandale et autres fausses représentations

Ce qui me fait écrire ce matin est le sentiment qu’on s’embourbe dans une polémique qui n’en est pas une. Qu’on s’attaque à une représentation symbolique et sa créatrice, et qu’on l’enrobe d’un discours sans substance. Pourquoi? Selon moi, parce que l’art institutionnalisé ne bouscule rien, si ce ne sont que de pauvres conventions et, dans ce cas-ci de manière encore plus pathétique, autour d’un symbole phallique.

Lire la suite

Carnet de campagne – C’est qui le prochain?

Carnet de campagne – C’est qui le prochain?

Pauvre Jacques qui na pas encore saisi que le slogan qui lui collait à la peau, «Fortin, un gars de terrain» le poursuivait depuis le début de la campagne électorale. Il était grand temps qu’il s’en rende compte. Maintenant, à qui le tour de bien réfléchir avant de continuer à faire des promesses à gauche et à droite? Qui sera le prochain candidat forcé de démissionner pour ne pas se voir tourné en ridicule?

Lire la suite

Nettoyer les écuries d’Augias Tremblay

Nettoyer les écuries d’Augias Tremblay

Augias : Roi d’Élide, dont Héraclès (Hercule) nettoya les écuries en détournant les eaux de l’Alphée. Le Robert de poche, 2009 Dans le fond, malgré tout ce qui va arriver de pire encore, la candidature de l’ancien ministre des anciens combattants à la mairie de Saguenay, Jean-Pierre Blackburn le naïf, a du bon. Il a permis un beau lavage de linge sale en public et la confirmation que le maire sortant-plus-ou-moins a beaucoup de difficultés à lâcher prise. À s’occuper d’autre chose que de sa succession qu’il désirerait tellement à son more »

Lire la suite

L’industrie brassicole québécoise et l’occupation du territoire – une hypothèse

L’industrie brassicole québécoise et l’occupation du territoire – une hypothèse

En cette journée mondiale de l’eau, ressource commune prisée à travers le monde entier, la pertinence de cette action prend tout son sens. La protection des ressources naturelles passe invariablement par l’occupation du territoire. L’implication de la population porte en elle-même l’espoir de sa protection et inspire à plus. Elle nous donne, à nous tous qui habitons ce territoire riche et généreux, la responsabilité de sa défense à tout prix. Pour nous, pour tous les peuples du Monde, pour nos enfants et en l’honneur des défricheurs de ce magnifique pays, nous avons une obligation morale et sociale de nous tenir debout.

Lire la suite