Finale de la LISE

Finale de la LISE

[imagebrowser id=4] Les Tremblay ont gagné la finale de la Ligue d’improvisation de Saguenay et des environs, la LISE, pour une deuxième année consécutive. La finale avait lieu mercredi dernier à la Tour à bières de Chicoutimi. Le dernier match de cette saison aura lieu mercredi à 20h: le match des étoiles. Sinon, la LISE sera de retour dès septembre prochain.

Lire la suite

15 ans aujourd’hui

15 ans aujourd’hui

L’adolescence: ses crises, ses indécisions, ses écartèlements. Pour Guylaine Rivard, qui fête le 15ième de son Théâtre CRI, l’adolescence c’est surtout un grand nombre de possibles. Comme de s’associer au Collectif Les Poulpes pour la création d’un spectacle bien nommé, Avoir 15 ans, qui sera à l’affiche du 3 au 19 avril. L’association allait de soi, les deux entités ayant établi de nombreuses connexions depuis quelques années. Les Poulpes avaient dans leur collimateur l’adolescence, à la fois comme public et comme sujet, comme point de départ d’une nouvelle création. Elles more »

Lire la suite

Les Mutants / De pare-chocs à pare-chocs

Les Mutants / De pare-chocs à pare-chocs

Collectif fondé à Montréal en 2001 par dix comédiens souhaitant, entre autres, explorer les limites de la théâtralité, le Théâtre de la Banquette arrière prend la route pour la toute première fois vers Jonquière, invité par le Théâtre La Rubrique à présenter leur septième production, Les Mutants. Une production très attendue, saluée à maintes reprises par la critique et le public montréalais. J’ai, très très très très hâte. Les Mutants est une création originale de Sylvain Bélanger et de Sophie Cadieux issue d’une carte blanche proposée au Théâtre du Grand more »

Lire la suite

Livre de la mort

Livre de la mort

À partir du recueil de Jean-Pierre Vidal Petites morts et autres contrariétés, le Théâtre CRI a conçu une oeuvre éminemment théâtrale, sur laquelle plane néanmoins, agréable, un parfum d’encre et de papier. L’inventivité, le sens de l’expérience, auxquels nous a habitué la compagnie au fil de ses quinze années, permettent à l’équipe de création de se jouer habilement des contraintes de l’adaptation. De façon générale, le spectacle évite les lourdeurs qui guettent pareil exercice. Partout on assume la genèse littéraire de l’oeuvre; le titre des différentes nouvelles est affiché, démarquant more »

Lire la suite

Petites morts et autres contrariétés

Petites morts et autres contrariétés

  Je voudrais mourir par curiosité. George Sand Je vais, cette semaine, voir le spectacle Petites morts et autres contrariétés du Théâtre CRI. C’est la deuxième semaine de représentations qui commencent. Je suis fébrile. Très fébrile. J’ai tellement hâte. La proposition m’emballe énormément. Les cinq metteurs en scène, Éric Chalifour, Christian Ouellet, Dario Larouche, Émilie Gilbert-Gagnon et Guylaine Rivard, tous assistés par Andrée-Anne Giguère, nous «… ont concoctés de petits univers sur roulettes transposant des images puissantes, ludiques, réalistes et tantôt symboliques. Des petites morts qui illustrent les nombreuses déconfitures, les risibles more »

Lire la suite

Paroles de Belles-Soeurs

Paroles de Belles-Soeurs

Ce que ma génération est venue à associer aux Belles-Soeurs de Tremblay, c’est surtout la « révolution » du joual comme marque d’affirmation identitaire. Un geste créatif qui invitait à constater que ce qu’on voulait faire passer pour une langue bâtarde et dégradée était en fait « soi ». Sa propre beauté, sa propre chose. Perspective historique fort défendable et vérifiable. C’est en tout cas ce qu’on m’enseignait au cégep. Mais en assistant à cette magistrale mise en scène de René Richard Cyr, interprétée par 15 femmes de tous âge, aux personnalités et aux more »

Lire la suite

Virginie Brunelle, femme-violon

Virginie Brunelle, femme-violon

«On pense trop souvent, et à tort, que l’univers de la danse est un milieu hermétique et abstrait. » Pour Virginie Brunelle, c’est toujours un plaisir d’initier les gens à la danse contemporaine. Elle travaille avec des images fortes et symboliques afin qu’il y ait reconnaissance pour et par le spectateur. « La danse passe par le ressenti.»

Lire la suite

Éclats de voix en bordure de la 20

Éclats de voix en bordure de la 20

            Le Théâtre La Rubrique présente ce soir, à la salle Pierrette-Gaudreault, la toute dernière création de La Compagnie dramatique du Québec (CDQ), Laurier-Station, 1000 répliques pour dire je t’aime, dans une mise en scène de Jean-Sébastien Ouellette pour un texte de Isabelle Hubert.  L’action se passe dans une chambre de motel, à Laurier-Station. Une chambre de motel qui devient, le temps d’une invraisemblable tempête de neige au mois de mai, le lieu de toutes les mémoires de ces deux sœurs esseulées, en route vers more »

Lire la suite

Vivre égale danger

Vivre égale danger

Je dis souvent à mes élèves en création littéraire qu’il n’y a pas de véritable acte créateur qui se fasse sans que celui qui le pose se mette en danger. Il faut, pour entrer dans ce que j’appelle la zone, accepter de se dépouiller de la pudeur et d’un certain amour-propre — que d’aucuns nomment orgueil —, être prêt à descendre dans ses propres profondeurs, là où grouillent toutes les peurs, toutes les laideurs, toutes les faiblesses et toutes les hontes. Et il faut, pour aller là, du courage. C’est more »

Lire la suite