Il n’y a pas de lutte universelle

Il n’y a pas de lutte universelle

Il faudrait le questionner, cet homme blanc cishétéro qui ne détient pas tous les privilèges, sans doute, qui sait se faire un allié, parfois; il faudrait le questionner — ou qu’il se questionne — sur : pourquoi il ne peut envisager le discours des marges que comme une façon de l’effacer, lui qui efface depuis si longtemps toute voix qui n’est pas la sienne ?

Lire la suite

Discrimination systémique dans l’attribution des aides à la production cinématographique

Discrimination systémique dans l’attribution des aides à la production cinématographique

Vous avez bien lu. Sur les 144 films de long métrage fiction en langue française financés en sept ans à coup de millions en provenance des contribuables, absolument aucun dollar, zéro, n’a été attribué à une personne dont la langue maternelle est autre que le français.

Les projets n’ont pas manqué, pourtant. Je connais quatre producteurs et productrices d’origine étrangère qui déposent régulièrement des demandes, et moi-même ai vu mes cinq soumissions être refusées. Avec une régularité qui a de quoi faire sourciller, tous les producteurs ou presque dont les projets ont été financés habitent la région de Montréal et sont de race blanche.

Lire la suite

Les pouces de Ghislain Harvey

Les pouces de Ghislain Harvey

Comme il s’ennuie chez lui en se tournant les pouces, j’ai crû de mon devoir de citoyen plus ou moins averti lui conseiller des choses à faire pour passer le temps avant de ne plus pouvoir les faire. Histoire d’occuper ses loisirs et son ennui qui – selon moi – frôle la neurasthénie et à la longue le spleen. Il temps d’intervenir avant que la déprime prenne le dessus. Secouez-vous monsieur Harvey, il n’y a pas que le travail dans la vie, quoiqu’en disent les présidents de chambre de commerce et les directeurs de caisses pop. Sans oublier les actionnaires des Tim Horton qui sont contre le salaire minimum à 15$ de l’heure.

Lire la suite

10 choses qui ont changé depuis que Jean Tremblay n’est plus là

10 choses qui ont changé depuis que Jean Tremblay n’est plus là

« Donnez une définition générale du gouvernement? Le gouvernement (provincial ou municipal) peut être défini comme un corps politique où réside l’autorité à laquelle on est tenu d’obéir, un corps ou une autorité qui gouverne et dirige la société toute entière ». À cette définition péremptoire, il faudrait peut-être ajouter son obsession religieuse qui lui fait croire être élu de droit divin, donc infaillible comme le pape et le peuple dit-on.

Les choses ont changé depuis son départ. Même s’il insiste pour apparaître encore en public afin de défendre une fois de plus ses amis envolés avec la petite caisse de Promotion Saguenay et de la ville. Les citoyens ne boivent plus ses paroles.

Lire la suite

Dix ans de radotage

Dix ans de radotage

Comment en sommes-nous arrivés là? Si la situation spécifique et minoritaire des francophones en Amérique du Nord explique en partie pourquoi les questions culturelles se retrouvent régulièrement à l’agenda et que le poids écrasant qu’a déjà eu l’Église catholique explique en partie pourquoi la volonté de laïcité et la méfiance à l’égard de la liberté de culte soit plus forte qu’ailleurs, elles n’expliquent pas tout et surtout, ne justifie en rien l’obsession identitaire et islamophobe dont nous sommes maintenant témoins.

Lire la suite

T’as juste à ignorer…

T’as juste à ignorer…

Avez-vous déjà entendu ça? Solution facile? Manière de se débarrasser des problèmes qui nous sont confiés par un proche? Je vois ça comme de la banalisation d’une situation déplaisante. Sans s’en rendre compte, certaines personnes vont dire ça dans l’espoir que ça aide vraiment quelqu’un mais ça n’aide pas la personne qui se plaint à réaliser qu’elle est dans une situation qui mérite d’être prise au sérieux.

Lire la suite

La croisière ne s’amuse plus

La croisière ne s’amuse plus

Il me semble qu’il faut impérativement écarter des lieux de décisions de la ville tous ceux qui mangent encore à l’auge de l’ancien maire. Tous ceux et celles qui en ont profité pour s’installer à demeure et siphonné les fonds publics sans rendre de compte à personne. Des noms? Vous voulez des noms? Pourquoi pas?

Lire la suite

Brutalité ordinaire?

Brutalité ordinaire?

Et si on voyait les choses autrement? Et si la bienveillance et la douceur étaient la norme? S’il devenait, justement, ordinaire de se faire traiter correctement, avec respect et empathie? Le monde n’en serait-il pas meilleur? La brutalité ne peut JAMAIS être ordinaire, quelle qu’elle soit. Mais, pour ça, il faut d’abord arrêter d’accepter que ce soit ordinaire.

Lire la suite