Boire et déboires | Sans vouloir te mettre de la pression

Boire et déboires | Sans vouloir te mettre de la pression

Ce qu’il est puissant, le désir d’être aimé! On suit le troupeau, on se fond dans la masse par peur d’être exclus, ostracisé. La pression sociale est encore ce qui me fait boire aujourd’hui. J’ai grandi, la confiance s’est installée; mais ce besoin de faire partie d’un tout, d’une communauté ne m’a jamais quittée. Cette fraternité, je la retrouve dans la bouteille de rouge savourée goulûment avec mon amant. Dans la pinte de IPA éclusée entre amis à la microbrasserie. Dans le shooter de vodka qu’on sirote ou s’envoie aux confins de la nuit.

Lire la suite

Boire et déboires – 28 jours pour en parler

Boire et déboires – 28 jours pour en parler

La première année, février s’est avéré extrêmement difficile. J’étais dans une période creuse, et encore aujourd’hui, je ne sais pas si c’est l’alcool qui accentuait mon état dépressif ou mes idées noires qui m’amenaient à boire… J’avais entrepris le Défi avec l’espoir de rayer l’alcool de ma vie, de me défaire de son emprise, de sa présence quasi quotidienne qui pourrissait mes nuits. J’ai triché plusieurs fois. J’ai ressenti tellement de honte et de culpabilité que l’année suivante, je n’ai pas osé participer!

Mais je ne lâche pas facilement le morceau : l’an dernier, j’ai relevé le Défi avec brio.

Lire la suite