Il faut parfois tirer sur le messager

Il faut parfois tirer sur le messager

Je parle au sens figuré, bien sûr, mais aussi en réaction à cet article de Nathalie Colard, où la chroniqueuse médias de La Presse s’inquiète de la méfiance et de l’animosité que suscite son journal. Elle insiste notamment sur une distinction qui sera utile à notre propos : « Le boulot des éditorialistes est séparé de celui de la salle de rédaction. (…) Ils présentent habituellement (cela peut varier d’un média à l’autre) la position des propriétaires du journal. » Or, c’est justement là que le bât blesse et je n’ai pas assez more »

Lire la suite