Le regard des autres

Le regard des autres

J’avais les 20 ans glorieux d’une jeunesse au corps souple, mince et débordant d’énergie. Un galbe de jambes, flatteusement accentué par des talons hauts, qui attirait des regards appréciateurs… et, le soir, le bonheur de dénuder des pieds douloureux. Divin plaisir que ne connaissent pas les hommes aux chaussures confortables. Les joues naturellement rosées, les lèvres pourpres, de grands yeux aux reflets dorés où se sont noyés bien des regards d’hommes, je n’ai pas vu l’utilité de recourir au maquillage. Épaules droites, ventre rentré, j’ai tout de même payé mon more »

Lire la suite