Ça prend tout un village…

Ça prend tout un village…

« Ils sont tellement petits quand ils commencent la garderie, ça me brise le cœur d’aller les porter. » Ç’aurait pu être les mots d’une maman, mais c’étaient les paroles d’un papa que j’ai rencontré en faisant ma recherche sur les pères québécois et les congés parentaux. J’étais d’accord avec lui : à 10 ou 12 mois, le poupon est si vulnérable que ça prend beaucoup de confiance de la part d’un parent pour le laisser aux soins attentifs d’une autre personne. J’aurais pu le rassurer toutefois en lui disant que si le more »

Lire la suite