Un beau grand bateau

Un beau grand bateau

Ok, disons que c’est moi qui est passager. Je serais le premier à sortir sur mon balcon pour encourager les gens du peuple. Les indiens tout fiers de leur histoire pis dévoués au rayonnement de leur… ville. Je les saluerais, leur lancerais sûrement quelques billets américains pour les encourager si j’apprenais qu’ils sont tous bénévoles. Que les familles qui mangent leur crème molle tout partout sont pas rémunérées non plus. J’me demanderais, à voir leurs yeux briller, si y’espèrent peut-être qu’un jour ils vont embarquer sur le bateau. Ou si y veulent juste que je débarque.

Lire la suite

Les retombées idéologiques des croisières à Saguenay

Les retombées idéologiques des croisières à Saguenay

Si l’on se parlait franchement… Disons, des retombées idéologiques des bateaux du maire et de Ghislain Harvey de La Baie qui vogue depuis bientôt dix ans dans nos eaux politiques, économiques, culturelles et médiatiques. Si l’on se disait les vraies affaires à propos de ces retombées sur notre vivre ensemble pour le meilleur et pour le pire (surtout pour le pire à mon humble avis), sur notre « conversation démocratique » pour employer l’expression heureuse du philosophe en résidence de la SRC, Normand Baillargeon.

Lire la suite

Censure et propagande à Saguenay?

Censure et propagande à Saguenay?

Maintenant, je me pose des questions. Que s’est-il passé? Qui, de Ville Saguenay ou Promotion Saguenay, a le bras assez long pour faire sortir le boss de son bureau et lui faire pondre un éditorial? La manoeuvre semble douteuse et laisse croire à de la censure. Mais pire encore à de la propagande à peine dissimulée et à une connivence entre le journal et les instances politiques de la Ville. Si on ne permet pas au journal local le plus consulté et lu de la région de soulever le moindre questionnement au sujet de l’industrie des croisières… qu’en est-il de l’information qu’il véhicule en général?

Lire la suite

Les croisières du Maire

Les croisières du Maire

Il était temps d’arriver quelque part. Nicolas Bouvier, L’usage du monde, 1963, petite bibliothèque Payot   Le maire de Saguenay charrie, il nous charrie allègrement. Depuis longtemps déjà. Vous ne vous en souvenez pas ? Le voilà maintenant qu’il célèbre presque tout seul le débarquement de la 100 000e croisiériste de ses «gros» bateaux qu’il veut nous vendre depuis bientôt sept ans. Pour lui, c’est LA solution à tous nos problèmes économiques, touristiques et politiques. Une vieille dame de Shurton Stogursey Bridgwater Somerset en Angleterre, Mary Shillaker, qui aurait pu se more »

Lire la suite