Le mot dit du maire (9)

Le mot dit du maire (9)

«Le maire se réjouit…»   Dans Le Quotidien du 4 janvier, «le maire se réjouit…» parce que Saguenay grimpe dans le dernier palmarès de la CIBC mesurant la performance économique des grandes régions métropolitaines de recensement du pays. On sait quoi penser de ces palmarès bidon qui fluctuent d’année en année, selon les humeurs des grandes banques. «Le maire se réjouit…» Parce qu’il prend tout à son compte, une fois de plus. La journaliste du Quotidien fait bien attention de ne pas le questionner sur la fragilité de ces palmarès…Et more »

Lire la suite

Le mot dit du maire (7)

Le mot dit du maire (7)

«Je ne suis pas imbattable…» Dans le Journal-de-Québec-aux-bleuets (le 28 décembre), le maire fait la page couverture et accorde une entrevue quelconque à un journaliste qui n’avait rien d’autre à faire que de lui téléphoner pour le laisser parler. Le maire alors s’épanche sur son avenir de politicien municipal. Une grosse entreprise s’en vient. Le meilleur reste à venir. Les bateaux de croisières seront plus nombreux en 2013. Les quatre prochaines années seront les meilleures, vous verrez. Les parcs industriels débordent, etc. Mais il admet du même souffle que les more »

Lire la suite

De tout et de rien de fin d’année

De tout et de rien de fin d’année

La fin du monde n’est pas encore pour demain Tite-Live (Historien latin, 59 avant Jésus-Christ)   Quebecor Lue une offre d’emploi inusitée sur le babillard de mon dépanneur. L’hebdomadaire Le Réveil recherche des camelots. C’est urgent. On rémunère les intéressés en «argent comptant» peut-on y lire avec un nom – Dominique Quelque chose – et un numéro de téléphone. Quebecor ferait-il du blanchiment d’argent dans mon arrondissement ? Le Réveil Le pdg local de Quebecor sent le besoin de faire, dans la dernière livraison de ses hebdos gratis, une mise au more »

Lire la suite

Le Nord au cœur de Serge Giguère | Le géographe lumineux | Louis-Edmond Hamelin

Le Nord au cœur de Serge Giguère | Le géographe lumineux | Louis-Edmond Hamelin

Comme nous l’Indien a été délogé de son passé et réinvesti dans l’avenir des autres. On lui donne une ration, on lui propose un emploi pour dévaluer son espérance. Quelqu’un nous a promis 100 000 boîtes à lunch et nous avons déserté le royaume et nous avons accepté le collier en échange d’un salaire, en échange… Pierre Perrault, Caméramages, L’Hexagone, 1983 Mardi soir dernier, la Bibliothèque de Chicoutimi présentait le documentaire de Serge Giguère, Le Nord au cœur, portrait attachant d’un géographe de 86 ans, Louis-Edmond Hamelin, inventeur de «la more »

Lire la suite

Le Journal de (du) Québec au SLSJ – Du maire et des jeux

Le Journal de (du) Québec au SLSJ – Du maire et des jeux

La liberté de la presse est entière ; il suffit d’avoir les milliards nécessaires Alfred Sauvy, démographe français qui inventa l’expression «tiers-monde» et critique du capitalisme bien avant que les banques se mettent sur le BS Pourquoi acheter un journal quand on peut acheter un journaliste ? Bernard Tapie, homme d’affaires sportives français Vous avez lu depuis une semaine le «nouveau» quotidien régional (7 pages + la Une chaque jour), dont les articles sur nous sont semés un peu partout dans le Journal de Québec qu’on appelle ici le Journal DU Québec ? more »

Lire la suite

Enfin, une escouade anti-émeute à Saguenay

Enfin, une escouade anti-émeute à Saguenay

Un ami m’a dit…«Penser, penser… j’en ai perdu l’habitude. Il y a vingt-cinq ans que je suis dans la police». Francis Blanche   Le Quotidien, édition électronique dominicale (25 novembre) nous en apprend une bonne. Saguenay va se doter d’une escouade anti-émeute comme les autres «grandes villes» du Québec. Yes monsieur, par là les manifestants ! Ils n’ont qu’à bien se tenir ceux-là qui voudront nous empêcher de produire de la richesse de ce côté-ci du Parc. On n’est pas plus niaiseux que les autres, on n’est pas si pire que more »

Lire la suite

Les secrets bien gardés du maire Tremblay (Jean)

Les secrets bien gardés du maire Tremblay (Jean)

Quand un politicien se touche le visage, il dit la vérité ; quand il se gratte l’oreille, il dit la vérité ; quand il lève le pouce, il dit la vérité ; c’est quand il remue les lèvres qu’il ment. Batiste W. Foisy   Or donc, le maire de Saguenay a des secrets bien gardés qu’il se permet de dévoiler quand la soupe chaude lui brûle les lèvres et sans doute un peu les oreilles. Je parie deux poupées vaudou de lui-même qu’il a dévoilé les détails de l’entente avec la Banque Nationale, more »

Lire la suite

Les salles de cinéma d’ici toujours réservées aux blockbusters

Les salles de cinéma d’ici toujours réservées aux blockbusters

Quand on va au cinéma, on lève la tête. Quand on regarde la télévision, on la baisse. Jean-Luc Godard   Nos salles de cinéma commerciales font pitié. On le dit, on l’écrit depuis toujours (Voir Focus, octobre 1977). Trop de nouveautés, de films d’auteur, de films québécois lancés confidentiellement nous échappent. Les primeurs tardent. Les ciné-clubs font bien leur possible le lundi soir pour nous aider à nous rattraper, mais ça ne suffit pas à calmer notre frustration, dont la mienne. Les films inédits qui cernent l’époque se succèdent de more »

Lire la suite

Saguenay : une ville ou un parking ?

Saguenay : une ville ou un parking ?

Au lieu de donner à un politicien les clés d’une ville, on ferait mieux de changer les serrures. Doug Larson, journaliste américain   Je regarde pousser la ville, pousser Saguenay depuis disons une décennie. Depuis que le maire qui veut mourir au volant de SA ville fait tous les efforts pour la transformer à son image et à sa ressemblance. Je l’observe, je prends des notes. La ville autant que lui. Les deux vont ensemble. Les deux semblent inséparables. C’est à crier dans le désert, c’est à pleurer contre un more »

Lire la suite

Jean-Pierre Issenhuth de Laval Ouest – Écrivain/lecteur de l’ombre

Jean-Pierre Issenhuth de Laval Ouest – Écrivain/lecteur de l’ombre

La poésie naît de la privation Cesare Pavese, Le métier de vivre, 1958   J’attendais le dernier livre de Jean-Pierre Issenhuth avec beaucoup d’intérêt. C’était vraiment son dernier puisqu’il avait rendu l’âme en juin 2011. Moi qui ne connaissait pas l’existence de cet auteur d’ici avant qu’un poète/critique/ami, Maxime Catellier, lui consacre à sa mort un papier élogieux sur son blogue Mes biscuits préférés. Le même Catellier signe maintenant la chronique poésie dans la revue Liberté, nouvelle mouture. J’avais lu, en attendant, le numéro spécial de la même revue (janvier more »

Lire la suite